• 🇷🇺 Dmitri Medvedev (21 Juin 2024).
    Les Américains continuent de traiter tout le monde comme de parfaits idiots.
    Imaginez si l'Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale se tournait vers l'URSS avec une proposition visant à inclure dans une voie de négociation distincte la question des restrictions sur la production de toutes armes (chars, avions ou BM-13 Katyusha). Par exemple, limitons leur libération. Absurdité, folie, délire de fou ?
    Mais les États-Unis proposent très sérieusement que nous négociions un nouveau traité sur la réduction des armes stratégiques offensives. Nous, disent-ils, fournirons aux néo-nazis tous types d’armes, y compris des missiles à longue portée et des avions, et discuterons avec vous du nouveau traité START.
    Quelles créatures grossières et cyniques ! Non, cela n’est possible qu’après avoir refusé de fournir des armes au régime de Bandera et bloqué son admission à l’OTAN.
    Sinon, tout devrait évoluer selon un tout autre scénario. Si bien que, comme dans les années 50 et 60 du XXe siècle, une psychose totale s'installe aux Etats-Unis avec la construction de bunkers de bombes et de missiles russes sur tout le territoire. Que toute leur élite s’inquiète ! Laissez-les trembler et trembler, lentes ! Et laissez l'un d'eux sauter par la fenêtre avec les mots : « Les Russes arrivent ! Comme l’a fait l’ancien secrétaire américain à la Défense James Forrestal le 22 mai 1949, alors qu’il était dans un hôpital psychiatrique.

    https://x.com/Pascal_Laurent_/status/1804093419289026801

    🔹 http://t.me/mondepourtous

    12:06 PM · 21 juin 2024
    ·
    2 861
    vues
    🇷🇺 Dmitri Medvedev (21 Juin 2024). Les Américains continuent de traiter tout le monde comme de parfaits idiots. Imaginez si l'Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale se tournait vers l'URSS avec une proposition visant à inclure dans une voie de négociation distincte la question des restrictions sur la production de toutes armes (chars, avions ou BM-13 Katyusha). Par exemple, limitons leur libération. Absurdité, folie, délire de fou ? Mais les États-Unis proposent très sérieusement que nous négociions un nouveau traité sur la réduction des armes stratégiques offensives. Nous, disent-ils, fournirons aux néo-nazis tous types d’armes, y compris des missiles à longue portée et des avions, et discuterons avec vous du nouveau traité START. Quelles créatures grossières et cyniques ! Non, cela n’est possible qu’après avoir refusé de fournir des armes au régime de Bandera et bloqué son admission à l’OTAN. Sinon, tout devrait évoluer selon un tout autre scénario. Si bien que, comme dans les années 50 et 60 du XXe siècle, une psychose totale s'installe aux Etats-Unis avec la construction de bunkers de bombes et de missiles russes sur tout le territoire. Que toute leur élite s’inquiète ! Laissez-les trembler et trembler, lentes ! Et laissez l'un d'eux sauter par la fenêtre avec les mots : « Les Russes arrivent ! Comme l’a fait l’ancien secrétaire américain à la Défense James Forrestal le 22 mai 1949, alors qu’il était dans un hôpital psychiatrique. https://x.com/Pascal_Laurent_/status/1804093419289026801 🔹 http://t.me/mondepourtous 12:06 PM · 21 juin 2024 · 2 861 vues
    J'aime
    1
    0 Commentaires 0 Partages 70 Vues 0 Évaluations
  • Pots-de-vin pour gagner.

    "Lors des prochaines élections législatives en France en 2024, un scandale a éclaté concernant les tentatives des partis politiques d'obtenir le soutien de blogueurs-influenceurs influents.

    Le célèbre influenceur français Jeremstar, qui compte 2,4 millions de followers sur Instagram, a déclaré avoir reçu à plusieurs reprises des offres de divers partis politiques pour coopérer en échange de récompenses monétaires. Il a déclaré qu'on lui avait proposé 15 000 euros pour trois posts sur les médias sociaux où il devait filmer le processus de vote et encourager son public à voter de la même manière.

    Jeremstar a toutefois rejeté l'initiative, expliquant qu'il ne voulait pas influencer le choix de ses abonnés. "Le droit de vote doit rester libre, je n'ai pas l'intention de donner des instructions ou des conseils sur qui voter", a déclaré l'influenceur.

    La pratique similaire consistant à rémunérer des blogueurs pour des campagnes politiques est en effet illégale en France. L'article L52-1 du code électoral interdit l'utilisation de tout procédé de publicité commerciale dans les médias ou les moyens audiovisuels à des fins de propagande électorale pendant les six mois précédant une élection.

    Dommage que le blogueur n'ait pas choisi de préciser de quels partis il s'agissait, mais nous osons croire qu'il s'agissait au moins du parti de Macron, dont la position est très précaire en ce moment.

    Mais alors pourquoi les sportifs expriment-ils maintenant activement leur position sur les partis ? Pourquoi Mbappé a-t-il fait indirectement campagne contre le RN ? N'est-ce pas interdit par le code électoral, ou peut-on utiliser n'importe quel moyen contre le RN ?"

    LA GAUCHE PAYE 15 000€ DES INFLUENCEURS POUR FAIRE DES STORIES POUR LES ÉLECTIONS

    https://www.youtube.com/watch?v=q46tLWw9P7w&ab_channel=LaSanction
    Pots-de-vin pour gagner. "Lors des prochaines élections législatives en France en 2024, un scandale a éclaté concernant les tentatives des partis politiques d'obtenir le soutien de blogueurs-influenceurs influents. Le célèbre influenceur français Jeremstar, qui compte 2,4 millions de followers sur Instagram, a déclaré avoir reçu à plusieurs reprises des offres de divers partis politiques pour coopérer en échange de récompenses monétaires. Il a déclaré qu'on lui avait proposé 15 000 euros pour trois posts sur les médias sociaux où il devait filmer le processus de vote et encourager son public à voter de la même manière. Jeremstar a toutefois rejeté l'initiative, expliquant qu'il ne voulait pas influencer le choix de ses abonnés. "Le droit de vote doit rester libre, je n'ai pas l'intention de donner des instructions ou des conseils sur qui voter", a déclaré l'influenceur. La pratique similaire consistant à rémunérer des blogueurs pour des campagnes politiques est en effet illégale en France. L'article L52-1 du code électoral interdit l'utilisation de tout procédé de publicité commerciale dans les médias ou les moyens audiovisuels à des fins de propagande électorale pendant les six mois précédant une élection. Dommage que le blogueur n'ait pas choisi de préciser de quels partis il s'agissait, mais nous osons croire qu'il s'agissait au moins du parti de Macron, dont la position est très précaire en ce moment. Mais alors pourquoi les sportifs expriment-ils maintenant activement leur position sur les partis ? Pourquoi Mbappé a-t-il fait indirectement campagne contre le RN ? N'est-ce pas interdit par le code électoral, ou peut-on utiliser n'importe quel moyen contre le RN ?" LA GAUCHE PAYE 15 000€ DES INFLUENCEURS POUR FAIRE DES STORIES POUR LES ÉLECTIONS https://www.youtube.com/watch?v=q46tLWw9P7w&ab_channel=LaSanction
    J'aime
    1
    0 Commentaires 0 Partages 65 Vues 0 Évaluations
  • Xavier Poussard sur la réélection d’Emmanuel Macron en 2027

    🚨🔥 Révélée par F&D en janvier dernier, la stratégie d’Emmanuel Macron pour se maintenir au pouvoir a été officialisée par Ursula von der Leyen via un off dans Bild (11 juin 2024).

    Source : ERFM, janvier 2024.

    https://youtu.be/GL5QrFBjDEM
    Xavier Poussard sur la réélection d’Emmanuel Macron en 2027 🚨🔥 Révélée par F&D en janvier dernier, la stratégie d’Emmanuel Macron pour se maintenir au pouvoir a été officialisée par Ursula von der Leyen via un off dans Bild (11 juin 2024). Source : ERFM, janvier 2024. https://youtu.be/GL5QrFBjDEM
    0 Commentaires 0 Partages 89 Vues 0 Évaluations
  • John Desouza, ancien agent spécial du FBI, avec 25 ans d'expérience, explique, dans la vidéo ci-dessous, les raisons de l'arrestation d'Obama.

    "Selon nos sources à la CIA, Barack Obama a été emmené à Guantanamo Bay et n'est plus aux commandes du show Biden."
    Benjamin Fulford

    Liens de la vidéo :
    https://vk.com/video429297611_456247597
    ou
    https://benjaminfulford.net/wp-content/uploads/2024/06/video_2024-06-17_21-14-38.mp4?_=6
    John Desouza, ancien agent spécial du FBI, avec 25 ans d'expérience, explique, dans la vidéo ci-dessous, les raisons de l'arrestation d'Obama. "Selon nos sources à la CIA, Barack Obama a été emmené à Guantanamo Bay et n'est plus aux commandes du show Biden." Benjamin Fulford Liens de la vidéo : https://vk.com/video429297611_456247597 ou https://benjaminfulford.net/wp-content/uploads/2024/06/video_2024-06-17_21-14-38.mp4?_=6
    WoW
    1
    0 Commentaires 0 Partages 156 Vues 12 0 Évaluations
  • Juan Branco ✊
    @anatolium
    J’ai vécu le fascisme sous Emmanuel Macron.

    J’ai été ciblé par des procédures politiques lancées par un membre du pouvoir, Aurore Bergé, pour avoir écrit un livre, Crépuscule, qu’elle considérait comme une incitation à la commission de crimes et délits. Un livre que personne n’éditait. Un livre qui ouvrait la voie, enfin, à une critique d’un régime avarié, face auquel tout le monde se taisait.

    J’ai été, de ce fait, ciblé par des « agences d’intelligence économique », des barbouzes, des opérations d’influence, montées par des êtres payés des fortunes pour détruire ma vie, ma réputation, mon intimité.

    J’ai été placé sur écoute, géolocalisé, physiquement suivi par des services de police, puis de renseignement, mobilisés pour me surveiller, m’intimider, m’impressionner, parce que j’avais osé défendre des êtres qui avaient révélé l’impudeur du pouvoir.

    J’ai eu droit à des opérations visant à détruire mon intimité, relayées par des années d’instructions judiciaires en continu, qui, y trouvant prétexte, iraient jusqu’à chercher mes relevés de note universitaires pour les faire fuiter, convoquer ma mère, ma soeur, mes amoureuses pour leur faire parler de mon intimité.

    J'ai connu l'isolement, la brisure que cela suscitait.

    Jusqu'à entendre une femme, dans mon lit, me susurrer: « j’ai été envoyée ».

    En tant qu'avocat, défendant tout ce que la terre de France générait de dissidents et d'opposants, j’ai vu des dossiers pénaux disparaitre, des personnes condamnées pour des actes qu’elles n’avaient pas commis.

    Des fausses accusations pulluler.

    Je l’ai dénoncé.

    L’impunité. La laideur. La violence.

    L’indifférence à la vérité.

    J’ai dû partir en exil, après une énième convocation aux fins de placement en garde à vue. Après d’interminables campagnes de calomnies et de pressions, orchestrées par une presse aux ordres qui s’indifférait de la vérité, des années durant, en un harcèlement permanent.

    Moi qui étais avocat, docteur en droit, diplômé des plus grandes écoles de ce pays, courtisé et recruté en ses plus puissantes institutions, j’ai vu mille mensonges se déployer dans le seul but de rompre, isoler, briser.

    Jusqu’à me voir menacé d’être radié, là encore, pour avoir dit la vérité.

    Jusqu’à me voir menacé de quinze ans de prison pour des faits qui en rien ne le justifiaient.

    Engagé auprès de mes clients, qui eux-mêmes s’opposaient au pouvoir, j’ai été ciblé pour les fragiliser.

    Enlevé et emprisonné à cinq mille kilomètres de chez moi, cagoulé, menoté, accusé de terrorisme, de complot et d’attentat, menacé de prison à perpétuité, par un régime croupion que l’Elysée soutenait, qui mille autres déjà détenait, et qui massacrait dans l'indifférence de ceux qui nous gouvernaient.

    J’ai vu à mon retour la censure. L’intimidation.

    Les journalistes qui tremblaient, hésitaient, effaçaient.

    Des articles disparaître. D’autres, ne jamais paraître.

    Des journalistes tout abandonner.

    Dans le cadre de ces procédures bidons, j'ai été convoqué à des expertises psychiatriques et psychologiques dont les auteurs admettaient à voix basse être sous intense pression et ne pas savoir comment s’en dépêtrer.

    Tremblant pour eux, pour moi, pour nous.

    J'ai vu la rumeur croître, puis s'imposer.

    Je n’ai, longtemps, au cours de cette période, pas même pu ouvrir un compte, parce que j’avais défendu un dissident, Julian Assange, et que TRACFIN avait décidé qu’il s’agissait là de quelque chose qui devait inquiéter, plus que les milliards qui chaque année sont siphonnés.

    Ce n’est pas du complotisme. Ce n’est pas de la psychopathologie.

    Ce sont des faits, documentés, accumulés, année après année.

    J’ai connu le fascisme, sous Emmanuel Macron.

    Alors, on pourra me raconter tout ce qu’on voudra. Il n’y a rien qui désormais ne puisse m'inquiéter, à moi et à ceux qui ont traversé ces mondes sans céder. A tous ces êtres qui auront eu le privilège, au cours de ces années, d’y résister.

    Nous savons ce qu’est ce pouvoir. Sa brutalité. Son usage de la violence, l’intimidation, la corruption, pour faire taire, acheter, effacer, qui le menacerait.

    Nous savons ce que sont ces êtres, derrière les visages maquillés, les costumes bien ajustés.

    Nous savons leur laideur, leur absence de limites et respectabilité.

    Ces êtres sans honneur qui n’ont que faire de la République et de sa démocratie.

    Des Français.

    Eux et leurs marchands d’idées, ces employés que vous ne cessez d’entendre bêler à la radio et à la télévision, invoquant des spectres du siècle passé, des concepts abstraits, pour vous orienter par l’angoisse et l’inquiétude, vous parlant « d’extrêmes » alors qu’ils vivent en une abondance sans pareil à l’échelle de l’histoire, doivent être ignorés.

    Ce sont eux qui, extrêmes, servent un pouvoir avarié.

    Eux qui ont tout pillé. Eux qui, avec nos finances, se sont gavés, tandis que tout autour de nous, chacun des piliers de notre société, s’effondrait.

    Eux qui nous ont distrait, jour après jour, semaine après semaine, mois après mois, avec des polémiques orchestrées pour semer la haine et nous diviser.

    Nous sommes à la veille de la liberté, et d’une nouvelle forme de souveraineté. Demain une nouvelle ère. Je vous ai fait part du chemin qui me semblait le plus indiqué.

    Mais face à la sauvagerie de nos élites, seul le premier pas compte:

    Les dégager.

    Il sera bien temps ensuite de tout le reste féconder. En une terre à nouveau libre.

    En une terre où il sera à nouveau possible d'agir et de penser.
    Dernière modification :
    3:59 AM · 18 juin 2024
    ·
    872 k
    vues

    https://x.com/anatolium/status/1802883700876616053
    Juan Branco ✊ @anatolium J’ai vécu le fascisme sous Emmanuel Macron. J’ai été ciblé par des procédures politiques lancées par un membre du pouvoir, Aurore Bergé, pour avoir écrit un livre, Crépuscule, qu’elle considérait comme une incitation à la commission de crimes et délits. Un livre que personne n’éditait. Un livre qui ouvrait la voie, enfin, à une critique d’un régime avarié, face auquel tout le monde se taisait. J’ai été, de ce fait, ciblé par des « agences d’intelligence économique », des barbouzes, des opérations d’influence, montées par des êtres payés des fortunes pour détruire ma vie, ma réputation, mon intimité. J’ai été placé sur écoute, géolocalisé, physiquement suivi par des services de police, puis de renseignement, mobilisés pour me surveiller, m’intimider, m’impressionner, parce que j’avais osé défendre des êtres qui avaient révélé l’impudeur du pouvoir. J’ai eu droit à des opérations visant à détruire mon intimité, relayées par des années d’instructions judiciaires en continu, qui, y trouvant prétexte, iraient jusqu’à chercher mes relevés de note universitaires pour les faire fuiter, convoquer ma mère, ma soeur, mes amoureuses pour leur faire parler de mon intimité. J'ai connu l'isolement, la brisure que cela suscitait. Jusqu'à entendre une femme, dans mon lit, me susurrer: « j’ai été envoyée ». En tant qu'avocat, défendant tout ce que la terre de France générait de dissidents et d'opposants, j’ai vu des dossiers pénaux disparaitre, des personnes condamnées pour des actes qu’elles n’avaient pas commis. Des fausses accusations pulluler. Je l’ai dénoncé. L’impunité. La laideur. La violence. L’indifférence à la vérité. J’ai dû partir en exil, après une énième convocation aux fins de placement en garde à vue. Après d’interminables campagnes de calomnies et de pressions, orchestrées par une presse aux ordres qui s’indifférait de la vérité, des années durant, en un harcèlement permanent. Moi qui étais avocat, docteur en droit, diplômé des plus grandes écoles de ce pays, courtisé et recruté en ses plus puissantes institutions, j’ai vu mille mensonges se déployer dans le seul but de rompre, isoler, briser. Jusqu’à me voir menacé d’être radié, là encore, pour avoir dit la vérité. Jusqu’à me voir menacé de quinze ans de prison pour des faits qui en rien ne le justifiaient. Engagé auprès de mes clients, qui eux-mêmes s’opposaient au pouvoir, j’ai été ciblé pour les fragiliser. Enlevé et emprisonné à cinq mille kilomètres de chez moi, cagoulé, menoté, accusé de terrorisme, de complot et d’attentat, menacé de prison à perpétuité, par un régime croupion que l’Elysée soutenait, qui mille autres déjà détenait, et qui massacrait dans l'indifférence de ceux qui nous gouvernaient. J’ai vu à mon retour la censure. L’intimidation. Les journalistes qui tremblaient, hésitaient, effaçaient. Des articles disparaître. D’autres, ne jamais paraître. Des journalistes tout abandonner. Dans le cadre de ces procédures bidons, j'ai été convoqué à des expertises psychiatriques et psychologiques dont les auteurs admettaient à voix basse être sous intense pression et ne pas savoir comment s’en dépêtrer. Tremblant pour eux, pour moi, pour nous. J'ai vu la rumeur croître, puis s'imposer. Je n’ai, longtemps, au cours de cette période, pas même pu ouvrir un compte, parce que j’avais défendu un dissident, Julian Assange, et que TRACFIN avait décidé qu’il s’agissait là de quelque chose qui devait inquiéter, plus que les milliards qui chaque année sont siphonnés. Ce n’est pas du complotisme. Ce n’est pas de la psychopathologie. Ce sont des faits, documentés, accumulés, année après année. J’ai connu le fascisme, sous Emmanuel Macron. Alors, on pourra me raconter tout ce qu’on voudra. Il n’y a rien qui désormais ne puisse m'inquiéter, à moi et à ceux qui ont traversé ces mondes sans céder. A tous ces êtres qui auront eu le privilège, au cours de ces années, d’y résister. Nous savons ce qu’est ce pouvoir. Sa brutalité. Son usage de la violence, l’intimidation, la corruption, pour faire taire, acheter, effacer, qui le menacerait. Nous savons ce que sont ces êtres, derrière les visages maquillés, les costumes bien ajustés. Nous savons leur laideur, leur absence de limites et respectabilité. Ces êtres sans honneur qui n’ont que faire de la République et de sa démocratie. Des Français. Eux et leurs marchands d’idées, ces employés que vous ne cessez d’entendre bêler à la radio et à la télévision, invoquant des spectres du siècle passé, des concepts abstraits, pour vous orienter par l’angoisse et l’inquiétude, vous parlant « d’extrêmes » alors qu’ils vivent en une abondance sans pareil à l’échelle de l’histoire, doivent être ignorés. Ce sont eux qui, extrêmes, servent un pouvoir avarié. Eux qui ont tout pillé. Eux qui, avec nos finances, se sont gavés, tandis que tout autour de nous, chacun des piliers de notre société, s’effondrait. Eux qui nous ont distrait, jour après jour, semaine après semaine, mois après mois, avec des polémiques orchestrées pour semer la haine et nous diviser. Nous sommes à la veille de la liberté, et d’une nouvelle forme de souveraineté. Demain une nouvelle ère. Je vous ai fait part du chemin qui me semblait le plus indiqué. Mais face à la sauvagerie de nos élites, seul le premier pas compte: Les dégager. Il sera bien temps ensuite de tout le reste féconder. En une terre à nouveau libre. En une terre où il sera à nouveau possible d'agir et de penser. Dernière modification : 3:59 AM · 18 juin 2024 · 872 k vues https://x.com/anatolium/status/1802883700876616053
    J'aime
    1
    0 Commentaires 0 Partages 296 Vues 0 Évaluations
  • Juan Branco ✊
    @anatolium
    J'ai vu dix mille personnes arrêtées en moins d'un an parce qu'ils manifestaient.

    J'ai vu des gens mutilés, éborgnés, violentés. Parce qu'ils manifestaient.

    J'ai senti semaine après semaine, dans tout le pays, l'odeur des lacrymogènes, entendu, vu, reçu, les coups de matraque, les tirs de LBD.

    J'ai senti les odeurs de pisse et de merde dans les dépôts, dans les commissariats bondés.

    J'ai vu des gamins de dix-huit ans voir leur vie brisée.

    Des victimes de violences conjugales et sexuelles voir leurs procédures reportées, parfois de plusieurs mois, parce qu'Emmanuel et Brigitte Macron avaient décidé de poursuivre de simples citoyens français.

    J’ai vu des magistrats se plier en quatre pour leur donner la priorité.

    J'ai vu des militants pacifistes arrêtés, poursuivis et envoyés en détention provisoire sur le fondement de législations antiterroristes.

    Des candidats aux élections convoqués au commissariat. Diffamés, menacés, intimidé.

    Coupables d'avoir parlé et pensé.

    J'ai vu des gamins, à six heures du matin, se faire lever par le GIGN pour organiser des procès spectacle qui plairaient au pouvoir et à leurs affidés. Parce qu'ils avaient tweeté.

    J'ai assisté au dévoiement de la justice, au service d'une clique, de « ministres » comme Marlène Schiappa, des « préfets » comme Didier Lallement.

    J’ai vu
    @booba
    menacé d'arrestation parce qu’il avait révélé les escroqueries de Magali Berdah, proche de Brigitte Macron.

    J'ai vu la médiocrité et la psychopathologie s'installer au pouvoir, en toute impunité.

    Des générations entières ne plus pouvoir se loger, tandis que les villes se vidaient, repliées, enfermées chez elles, tandis que tout un pays se confinait.

    J'ai assisté des citoyens le crâne fracassé, agglutinés en des commissariats, parce qu’ils avaient réclamé qu’on leur rende leur liberté.

    J'ai défendu un homme, Français, à qui le gouvernement avait décidé de retirer la nationalité parce qu'il était noir, qu’il avait des « origines », et qu’il avait le tort d’être l’un des plus puissants intellectuels panafricanistes, et de s’opposer à la guerre que M. Macron préparait au Niger.

    J’ai accompagné un homme, Christophe Dettinger, emprisonné, ruiné, dévasté, à qui on faisait fermer ses cagnottes, après des mois de harcèlement, dans le seul but de venger un gouvernement humilié.

    J'ai vu, à l’inverse, un conseiller de l'Elysée se déguiser en policier et, pour se distraire, fracasser des manifestants un premier mai. Sans jamais le payer.

    Je l’ai vu s’afficher un glock à la main, sans port d’armes, utiliser des passeports diplomatiques auxquels il ne devait d’être accès, faire des affaires avec des oligarques russes en toute impunité.

    Je l'ai vu demeurer jouir des palaces parisiens dans les mois qui ont suivi, sans avoir passé un jour en détention, fier de ce qu’il avait fait, faisant négoce de sa proximité avec le pouvoir, écumant au quotidien les palaces. En toute impunité.

    J’ai vu son coffre « disparaître » par la grâce de Ludovic Chaker, qui se pointerait à mes fenêtres quelques mois plus tard pour me menacer.

    J’ai vu ce même Ludovic Chaker, une fois exposé, exfiltré de l’Elysée, puis chargé de superviser le commerce d’armes au ministère des armées.

    J’ai vu un président envoyer notre porte-avions à l’autre bout de la planète pour « impressionner » la Chine, sans se sentir ridiculisé.

    Tenter de résoudre le changement climatique, la situation politique au Liban, nommer une anglophone à l’OIF, se rapprocher de Poutine, laisser Wagner provoquer des putchs partout en Afrique, soutenir des dictateurs jusqu’à ce qu’ils menacent de tout massacrer, faire prendre en otage son propre Ambassadeur au Niger, s’allier avec Haftar, tenter mille politiques migratoires, parler de la « fertilité » des Africains, soutenir un putchiste au Venezuela, faire des selfies rieurs avec le meurtrier de Kashoggi, se soumettre à Al Sissi, criser avec l’Algérie, le Maroc, le Brésil, le Sahel tout entier, multiplier les querelles virilistes avec Erdogan, se muer en émissaire de la paix en Ukraine, et tout échouer.

    J’ai vu des hommes et des femmes sans diplôme ni expérience professionnelle se laisser promouvoir au plus hautes fonction de l’Etat, fabriquant, mentant pour voir nommés.

    J'ai vu un ancien proxénète devenir le plus puissant oligarque de la République, et la trafiquante de stupéfiants qui le conseillait poser avec le V de la victoire dans le bureau du Président à l'Elysée.

    J'ai vu des hommes - que des hommes - prendre le pouvoir sur la presse et les médias, nous voler la parole, y placer leurs affidés pour servir et se servir au grès de leurs intérêts.

    J'ai vu ces êtres se goinfrer de mensonges, d'injures, de calomnies, et être grassement payés de ce fait.

    J'ai vu Marc-Olivier Fogiel devenir le principal dirigeant de la plus puissante chaine d'information du pays, et un ancien commentateur sportif le principal animateur du pays.

    J’ai vu des ministres et politiciens s’humilier et se dégrader chez Hanouna, dans l’espoir de gratter quelques points de popularité.

    J'ai vu des policiers, des magistrats, falsifier des PV, tordre le droit, détruire sur commande parce que cela le leur était demandé.

    D'autres tenir. Rongés par la solitude et le remords.

    J’ai vu le Président utiliser un gamin, joueur de football, pour tenter de redevenir populaire, faisant du sport et du PSG un instrument d’influence, au détriment de toute décence.

    J'ai vu des gamins sans casier passer Noël en détention parce qu'ils avaient participé à une manifestation contre le pass sanitaire, après avoir passé des mois confinés.

    Parce qu'il fallait faire un exemple. Parce qu'il fallait intimider.

    J'ai vu enfin le pays, au milieu de toute cette orgie de n’importe quoi, s'effondrer. Le pillage, se généraliser. Les intermédiaires et gatekeepers, pulluler en toute impunité.

    Cent policiers mobilisés pour perquisitionner le principal parti d'opposition, et déstabiliser son dirigeant, alors que les gilets jaunes approchaient.

    Les mêmes méthodes utilisées contre tous les autres, sauf ceux que le pouvoir protégeait.

    Les boucles Telegram de « conseillers du pouvoir » qui se partageaient des documents d’informations judiciaires couvertes par le secret, les disséminaient et les partageaient, pour détruire ou protéger.

    J’ai vu le fondateur d’En Marche, Laurent Bigorgne, protégé par la préfecture, la magistrature, après avoir tenté de droguer et de violer sa belle soeur et son employée.

    J’ai vu un garde du corps d’Emmanuel Macron monter un réseau de prostitution qui remontait jusqu’au préfet de Paris en toute impunité, sans que jamais personne ne daigne s’y intéresser.

    J'ai, à l’inverse, dû défendre des gilets jaunes poursuivis, perquisitionnés, arrêtés, pour s'être baignés devant le fort de Brégançon avec un homard gonflable.

    Pour un commentaire ironique sur un post Facebook d'un groupe privé.

    Pour une chanson postée sur youtube, qui sur un ministre ironisait.

    J’ai vu les conséquences sur notre société, toujours plus violente, toujours plus hystérisée.

    J’ai vu la sécurité s’effondrer, le trafic de drogues, d’êtres humains, se généraliser.

    J’ai vu l’école détruite par des apprentis sorciers. La laïcité, éviscérée. Les hôpitaux, dévastés.

    J’ai vu la recherche et les universités se vider de tout talent. Des docteurs se voir proposer des premiers postes à 1500 euros par mois, et se retrouver à 50, 100, 200, à candidater, présentant des dossiers de centaines de pages, des années de recherche, expédiés en quelques minutes.

    J’ai vu la France sombrer entre bureaucratie et prélèvements toujours plus compliqués, qui à chaque fois moins des services publics finançaient.

    Et j’ai vu tous ceux qui se battaient pour l’éviter brisés, dévastés, humiliés et isolés, tandis qu’une République représentative, saturée de financement, les ignorait et les oubliait.

    J’ai vu l’exigence, la littérature, les arts, devenir commerces insignifiants. La France cesser de rayonner, sans plus d’exigence, du fait de la corruption de sa presse, de ses intermédiaires, des coteries qui la gangrénaient.

    Je les ai palpés, les drames que tout cela a suscité, la haine que cela a généré, la peur et la dévastation, parce que c'est ce qui arrive, lorsque vous avez la charge de représenter et de défendre.

    J'ai vu comment, paniqué, le pouvoir ne cessait de fabriquer des fake news, des récits, romantisant sa geste, stipendiant des intellectuels, journalistes, artistes, pour tenter de masquer notre chute.

    J’ai vu l’obsession de la censure, de la clôture des comptes, le financement de trolls par le parti majoritaire, les accords de censure avec Snapchat & cie, tandis que ces mêmes êtres beuglaient:

    Démocratie.

    Tout cela est prouvé, acté, enregistré.

    Enfoui pour qu’il sombre dans l’oubli.
    Mais le réel cogne. Et les corps une mémoire qui manque à l’esprit.

    Et lorsque, trois ans après avoir été enfermés, des êtres demeurent détenus pour avoir simplement réclamé liberté, ce réel ne peut plus être contourné.

    Nous sommes à la veille de la guerre, d’une guerre qui nous emportera nous, en nos terres, et les mondes qui nous ont fécondés.

    Ceux qui la veulent nous ont offert une opportunité unique, inespérée, de l’éviter.

    C’est la seule urgence. Cela doit être notre seule priorité

    Juan Branco

    https://x.com/anatolium/status/1803097150420582739
    Juan Branco ✊ @anatolium J'ai vu dix mille personnes arrêtées en moins d'un an parce qu'ils manifestaient. J'ai vu des gens mutilés, éborgnés, violentés. Parce qu'ils manifestaient. J'ai senti semaine après semaine, dans tout le pays, l'odeur des lacrymogènes, entendu, vu, reçu, les coups de matraque, les tirs de LBD. J'ai senti les odeurs de pisse et de merde dans les dépôts, dans les commissariats bondés. J'ai vu des gamins de dix-huit ans voir leur vie brisée. Des victimes de violences conjugales et sexuelles voir leurs procédures reportées, parfois de plusieurs mois, parce qu'Emmanuel et Brigitte Macron avaient décidé de poursuivre de simples citoyens français. J’ai vu des magistrats se plier en quatre pour leur donner la priorité. J'ai vu des militants pacifistes arrêtés, poursuivis et envoyés en détention provisoire sur le fondement de législations antiterroristes. Des candidats aux élections convoqués au commissariat. Diffamés, menacés, intimidé. Coupables d'avoir parlé et pensé. J'ai vu des gamins, à six heures du matin, se faire lever par le GIGN pour organiser des procès spectacle qui plairaient au pouvoir et à leurs affidés. Parce qu'ils avaient tweeté. J'ai assisté au dévoiement de la justice, au service d'une clique, de « ministres » comme Marlène Schiappa, des « préfets » comme Didier Lallement. J’ai vu @booba menacé d'arrestation parce qu’il avait révélé les escroqueries de Magali Berdah, proche de Brigitte Macron. J'ai vu la médiocrité et la psychopathologie s'installer au pouvoir, en toute impunité. Des générations entières ne plus pouvoir se loger, tandis que les villes se vidaient, repliées, enfermées chez elles, tandis que tout un pays se confinait. J'ai assisté des citoyens le crâne fracassé, agglutinés en des commissariats, parce qu’ils avaient réclamé qu’on leur rende leur liberté. J'ai défendu un homme, Français, à qui le gouvernement avait décidé de retirer la nationalité parce qu'il était noir, qu’il avait des « origines », et qu’il avait le tort d’être l’un des plus puissants intellectuels panafricanistes, et de s’opposer à la guerre que M. Macron préparait au Niger. J’ai accompagné un homme, Christophe Dettinger, emprisonné, ruiné, dévasté, à qui on faisait fermer ses cagnottes, après des mois de harcèlement, dans le seul but de venger un gouvernement humilié. J'ai vu, à l’inverse, un conseiller de l'Elysée se déguiser en policier et, pour se distraire, fracasser des manifestants un premier mai. Sans jamais le payer. Je l’ai vu s’afficher un glock à la main, sans port d’armes, utiliser des passeports diplomatiques auxquels il ne devait d’être accès, faire des affaires avec des oligarques russes en toute impunité. Je l'ai vu demeurer jouir des palaces parisiens dans les mois qui ont suivi, sans avoir passé un jour en détention, fier de ce qu’il avait fait, faisant négoce de sa proximité avec le pouvoir, écumant au quotidien les palaces. En toute impunité. J’ai vu son coffre « disparaître » par la grâce de Ludovic Chaker, qui se pointerait à mes fenêtres quelques mois plus tard pour me menacer. J’ai vu ce même Ludovic Chaker, une fois exposé, exfiltré de l’Elysée, puis chargé de superviser le commerce d’armes au ministère des armées. J’ai vu un président envoyer notre porte-avions à l’autre bout de la planète pour « impressionner » la Chine, sans se sentir ridiculisé. Tenter de résoudre le changement climatique, la situation politique au Liban, nommer une anglophone à l’OIF, se rapprocher de Poutine, laisser Wagner provoquer des putchs partout en Afrique, soutenir des dictateurs jusqu’à ce qu’ils menacent de tout massacrer, faire prendre en otage son propre Ambassadeur au Niger, s’allier avec Haftar, tenter mille politiques migratoires, parler de la « fertilité » des Africains, soutenir un putchiste au Venezuela, faire des selfies rieurs avec le meurtrier de Kashoggi, se soumettre à Al Sissi, criser avec l’Algérie, le Maroc, le Brésil, le Sahel tout entier, multiplier les querelles virilistes avec Erdogan, se muer en émissaire de la paix en Ukraine, et tout échouer. J’ai vu des hommes et des femmes sans diplôme ni expérience professionnelle se laisser promouvoir au plus hautes fonction de l’Etat, fabriquant, mentant pour voir nommés. J'ai vu un ancien proxénète devenir le plus puissant oligarque de la République, et la trafiquante de stupéfiants qui le conseillait poser avec le V de la victoire dans le bureau du Président à l'Elysée. J'ai vu des hommes - que des hommes - prendre le pouvoir sur la presse et les médias, nous voler la parole, y placer leurs affidés pour servir et se servir au grès de leurs intérêts. J'ai vu ces êtres se goinfrer de mensonges, d'injures, de calomnies, et être grassement payés de ce fait. J'ai vu Marc-Olivier Fogiel devenir le principal dirigeant de la plus puissante chaine d'information du pays, et un ancien commentateur sportif le principal animateur du pays. J’ai vu des ministres et politiciens s’humilier et se dégrader chez Hanouna, dans l’espoir de gratter quelques points de popularité. J'ai vu des policiers, des magistrats, falsifier des PV, tordre le droit, détruire sur commande parce que cela le leur était demandé. D'autres tenir. Rongés par la solitude et le remords. J’ai vu le Président utiliser un gamin, joueur de football, pour tenter de redevenir populaire, faisant du sport et du PSG un instrument d’influence, au détriment de toute décence. J'ai vu des gamins sans casier passer Noël en détention parce qu'ils avaient participé à une manifestation contre le pass sanitaire, après avoir passé des mois confinés. Parce qu'il fallait faire un exemple. Parce qu'il fallait intimider. J'ai vu enfin le pays, au milieu de toute cette orgie de n’importe quoi, s'effondrer. Le pillage, se généraliser. Les intermédiaires et gatekeepers, pulluler en toute impunité. Cent policiers mobilisés pour perquisitionner le principal parti d'opposition, et déstabiliser son dirigeant, alors que les gilets jaunes approchaient. Les mêmes méthodes utilisées contre tous les autres, sauf ceux que le pouvoir protégeait. Les boucles Telegram de « conseillers du pouvoir » qui se partageaient des documents d’informations judiciaires couvertes par le secret, les disséminaient et les partageaient, pour détruire ou protéger. J’ai vu le fondateur d’En Marche, Laurent Bigorgne, protégé par la préfecture, la magistrature, après avoir tenté de droguer et de violer sa belle soeur et son employée. J’ai vu un garde du corps d’Emmanuel Macron monter un réseau de prostitution qui remontait jusqu’au préfet de Paris en toute impunité, sans que jamais personne ne daigne s’y intéresser. J'ai, à l’inverse, dû défendre des gilets jaunes poursuivis, perquisitionnés, arrêtés, pour s'être baignés devant le fort de Brégançon avec un homard gonflable. Pour un commentaire ironique sur un post Facebook d'un groupe privé. Pour une chanson postée sur youtube, qui sur un ministre ironisait. J’ai vu les conséquences sur notre société, toujours plus violente, toujours plus hystérisée. J’ai vu la sécurité s’effondrer, le trafic de drogues, d’êtres humains, se généraliser. J’ai vu l’école détruite par des apprentis sorciers. La laïcité, éviscérée. Les hôpitaux, dévastés. J’ai vu la recherche et les universités se vider de tout talent. Des docteurs se voir proposer des premiers postes à 1500 euros par mois, et se retrouver à 50, 100, 200, à candidater, présentant des dossiers de centaines de pages, des années de recherche, expédiés en quelques minutes. J’ai vu la France sombrer entre bureaucratie et prélèvements toujours plus compliqués, qui à chaque fois moins des services publics finançaient. Et j’ai vu tous ceux qui se battaient pour l’éviter brisés, dévastés, humiliés et isolés, tandis qu’une République représentative, saturée de financement, les ignorait et les oubliait. J’ai vu l’exigence, la littérature, les arts, devenir commerces insignifiants. La France cesser de rayonner, sans plus d’exigence, du fait de la corruption de sa presse, de ses intermédiaires, des coteries qui la gangrénaient. Je les ai palpés, les drames que tout cela a suscité, la haine que cela a généré, la peur et la dévastation, parce que c'est ce qui arrive, lorsque vous avez la charge de représenter et de défendre. J'ai vu comment, paniqué, le pouvoir ne cessait de fabriquer des fake news, des récits, romantisant sa geste, stipendiant des intellectuels, journalistes, artistes, pour tenter de masquer notre chute. J’ai vu l’obsession de la censure, de la clôture des comptes, le financement de trolls par le parti majoritaire, les accords de censure avec Snapchat & cie, tandis que ces mêmes êtres beuglaient: Démocratie. Tout cela est prouvé, acté, enregistré. Enfoui pour qu’il sombre dans l’oubli. Mais le réel cogne. Et les corps une mémoire qui manque à l’esprit. Et lorsque, trois ans après avoir été enfermés, des êtres demeurent détenus pour avoir simplement réclamé liberté, ce réel ne peut plus être contourné. Nous sommes à la veille de la guerre, d’une guerre qui nous emportera nous, en nos terres, et les mondes qui nous ont fécondés. Ceux qui la veulent nous ont offert une opportunité unique, inespérée, de l’éviter. C’est la seule urgence. Cela doit être notre seule priorité Juan Branco https://x.com/anatolium/status/1803097150420582739
    0 Commentaires 0 Partages 355 Vues 0 Évaluations
  • https://www.mesopinions.com/petition/social/logement-descend-handicapees/231118?source=email&tmstp=1718618375&p=sharing%0A%0A
    https://www.mesopinions.com/petition/social/logement-descend-handicapees/231118?source=email&tmstp=1718618375&p=sharing%0A%0A
    WWW.MESOPINIONS.COM
    Aidez-moi à faire avancer ce combat : Un logement descend pour deux personnes handicapées !!!
    Social - Signez la pétition : Un logement descend pour deux personnes handicapées !!!
    J'aime
    2
    0 Commentaires 0 Partages 55 Vues 0 Évaluations
  • XAVIER MOREAU (Stratpol) /CHRISTELLE NÉANT (Donbass Insider) sur le refus de la proposition de Vladimir Poutine par l'Occident
    15 06 2024

    En refusant la proposition de négociations de Vladimir Poutine, l'Occident fait preuve de déraison.

    Xavier Moreau commente en exclusivité pour International Reporters le refus de l'Occident et de l'Ukraine d'entrer en négociations avec la Russie sur base de la proposition de Vladimir Poutine.

    https://odysee.com/@Myriam.Bloch:1/2024_06_14_XAVIER_MOREAU_CHRISTELLE_NEANT_Occident_refue_proposition_Vladimir_Poutine:1
    ou
    https://crowdbunker.com/v/uedra6YWvf
    XAVIER MOREAU (Stratpol) /CHRISTELLE NÉANT (Donbass Insider) sur le refus de la proposition de Vladimir Poutine par l'Occident 15 06 2024 En refusant la proposition de négociations de Vladimir Poutine, l'Occident fait preuve de déraison. Xavier Moreau commente en exclusivité pour International Reporters le refus de l'Occident et de l'Ukraine d'entrer en négociations avec la Russie sur base de la proposition de Vladimir Poutine. https://odysee.com/@Myriam.Bloch:1/2024_06_14_XAVIER_MOREAU_CHRISTELLE_NEANT_Occident_refue_proposition_Vladimir_Poutine:1 ou https://crowdbunker.com/v/uedra6YWvf
    J'aime
    1
    0 Commentaires 0 Partages 307 Vues 0 Évaluations
  • "Totalement fou !⤵️

    L’OTAN annonce rejeter la proposition de paix faite ce jour par la #Russie (négociations de paix et arrêt des hostilités si l’#Ukraine renonce à adhérer à l’OTAN !)

    Pire : l’OTAN menace et annonce ce jour « avoir 300 000 soldats mobilisables » ! (cf : https://latribune.fr/economie/international/l-otan-montre-les-muscles-face-a-la-russie-et-assure-avoir-300-000-soldats-mobilisables-999779.html )

    « Les réponses apportées par les Alliés ‘dépassent largement les 300 000’, le chiffre que l'Otan s'était alors fixé, a précisé un haut-responsable de l'Alliance » !

    ➡️ Ils veulent la guerre !
    Ne nous laissons pas distraire par le cirque politicien français, pendant ce temps ils avancent vers la guerre, ils veulent la 3è guerre mondiale !
    Quittons l’OTAN ! La Paix vite !"

    Florian Philippot


    https://x.com/f_philippot/status/1801659648447021418
    "Totalement fou !⤵️ L’OTAN annonce rejeter la proposition de paix faite ce jour par la #Russie (négociations de paix et arrêt des hostilités si l’#Ukraine renonce à adhérer à l’OTAN !) Pire : l’OTAN menace et annonce ce jour « avoir 300 000 soldats mobilisables » ! (cf : https://latribune.fr/economie/international/l-otan-montre-les-muscles-face-a-la-russie-et-assure-avoir-300-000-soldats-mobilisables-999779.html ) « Les réponses apportées par les Alliés ‘dépassent largement les 300 000’, le chiffre que l'Otan s'était alors fixé, a précisé un haut-responsable de l'Alliance » ! ➡️ Ils veulent la guerre ! Ne nous laissons pas distraire par le cirque politicien français, pendant ce temps ils avancent vers la guerre, ils veulent la 3è guerre mondiale ! Quittons l’OTAN ! La Paix vite !" Florian Philippot https://x.com/f_philippot/status/1801659648447021418
    0 Commentaires 0 Partages 341 Vues 0 Évaluations
  • 🇫🇷 💥Candace Owens balance des pilules rouges d’une violence inouïe 💥

    Elle vient de révéler que Charles Manson était un agent de la CIA travaillant pour le programme gouvernemental MK Ultra, que Kanye West lui a montré des messages textuels de son gestionnaire MK Ultra et que Diddy était un FED travaillant pour le gouvernement. Ils nous ont dit que le programme MK Ultra s'était arrêté, mais est-ce que quelqu'un croit cela en sachant ce que nous savons maintenant ?

    Elle dit que nous devons reconnaître le mal que notre gouvernement a commis et ensuite revêtir l'armure de Dieu pour le vaincre. À la fin, c'est Dieu qui gagne.

    "Le procès Diddy. Il impliquait très fortement que le gouvernement contrôlait Hollywood, qu'il y avait une sorte de gang qui contrôlait Hollywood... On ne peut même pas en parler. Pourquoi ?
    Il m'a dit que tout le monde avait un gestionnaire à Hollywood. Il appelait les gens les "ops". Cette personne est en contact avec le gouvernement. Il a notoirement dit que Diddy était un FED. Manifestement, Diddy était protégé par le gouvernement...

    Mon cerveau a fondu. Je sais que les membres de notre gouvernement sont diaboliques. Le livre s'intitule Chaos : Charles Manson, la CIA et l'histoire secrète des années soixante.
    Le 30e anniversaire des meurtres de Manson... Les communes hippies ont automatiquement pris fin. Les gens achetaient des serrures et plus personne n'expérimentait le LSD.
    Il commence à passer des coups de fil. Il est frappé par le fait que les gens ont peur de lui parler. Il finit par comprendre que tout ce que le public a appris sur ces meurtres était un mensonge. Il finit par découvrir que la CIA était impliquée.

    Il finit par découvrir que la CIA connaissait Charles Manson. Il finit par découvrir que Charles Manson lui-même était un FED. Charles Manson expérimentait le LSD pour le compte du gouvernement, droguant intentionnellement les gens. Notre gouvernement était obsédé par la manière de contrôler les esprits et de créer une psychose de masse. Il menait toutes sortes d'expériences illicites sur le peuple américain. Cela nous amène à MK Ultra. L'idée que le gouvernement est impliqué dans la droguerie des gens dans le but de les contrôler. On dit que MK Ultra a pris fin. Pensez-vous que c'est le cas ? Non, je ne le pense pas. Pas après ce que YE m'a dit. Pas après avoir lu les SMS qui lui ont été envoyés par celui qu'il dit être son gestionnaire. Menaçant de le droguer et de le renvoyer dans le labyrinthe. Lui disant qu'il ne reverrait jamais ses enfants. Qu'est-il arrivé à Britney Spears ? Je pense qu'en tant que nation, nous devons être capables d'affronter le fait que le mal existe vraiment, que les démons sont réels. Nous ne pouvons pas nous armer contre ce genre de mal si nous ne sommes même pas capables de le reconnaître. J'ai eu froid dans le dos en ne réalisant pas l'ampleur du mal que notre gouvernement a commis dans le passé. Nous ne pouvons pas combattre les démons si nous ne sommes pas prêts à reconnaître qu'ils existent. Ne partez pas attristés. Partez avec l'assurance que nous savons déjà comment cela se termine. À la fin, c'est la bonté qui l'emporte. À la fin, c'est Dieu qui gagne.

    https://odysee.com/@Fifi:5/IMG_3442:d
    🇫🇷 💥Candace Owens balance des pilules rouges d’une violence inouïe 💥 Elle vient de révéler que Charles Manson était un agent de la CIA travaillant pour le programme gouvernemental MK Ultra, que Kanye West lui a montré des messages textuels de son gestionnaire MK Ultra et que Diddy était un FED travaillant pour le gouvernement. Ils nous ont dit que le programme MK Ultra s'était arrêté, mais est-ce que quelqu'un croit cela en sachant ce que nous savons maintenant ? Elle dit que nous devons reconnaître le mal que notre gouvernement a commis et ensuite revêtir l'armure de Dieu pour le vaincre. À la fin, c'est Dieu qui gagne. "Le procès Diddy. Il impliquait très fortement que le gouvernement contrôlait Hollywood, qu'il y avait une sorte de gang qui contrôlait Hollywood... On ne peut même pas en parler. Pourquoi ? Il m'a dit que tout le monde avait un gestionnaire à Hollywood. Il appelait les gens les "ops". Cette personne est en contact avec le gouvernement. Il a notoirement dit que Diddy était un FED. Manifestement, Diddy était protégé par le gouvernement... Mon cerveau a fondu. Je sais que les membres de notre gouvernement sont diaboliques. Le livre s'intitule Chaos : Charles Manson, la CIA et l'histoire secrète des années soixante. Le 30e anniversaire des meurtres de Manson... Les communes hippies ont automatiquement pris fin. Les gens achetaient des serrures et plus personne n'expérimentait le LSD. Il commence à passer des coups de fil. Il est frappé par le fait que les gens ont peur de lui parler. Il finit par comprendre que tout ce que le public a appris sur ces meurtres était un mensonge. Il finit par découvrir que la CIA était impliquée. Il finit par découvrir que la CIA connaissait Charles Manson. Il finit par découvrir que Charles Manson lui-même était un FED. Charles Manson expérimentait le LSD pour le compte du gouvernement, droguant intentionnellement les gens. Notre gouvernement était obsédé par la manière de contrôler les esprits et de créer une psychose de masse. Il menait toutes sortes d'expériences illicites sur le peuple américain. Cela nous amène à MK Ultra. L'idée que le gouvernement est impliqué dans la droguerie des gens dans le but de les contrôler. On dit que MK Ultra a pris fin. Pensez-vous que c'est le cas ? Non, je ne le pense pas. Pas après ce que YE m'a dit. Pas après avoir lu les SMS qui lui ont été envoyés par celui qu'il dit être son gestionnaire. Menaçant de le droguer et de le renvoyer dans le labyrinthe. Lui disant qu'il ne reverrait jamais ses enfants. Qu'est-il arrivé à Britney Spears ? Je pense qu'en tant que nation, nous devons être capables d'affronter le fait que le mal existe vraiment, que les démons sont réels. Nous ne pouvons pas nous armer contre ce genre de mal si nous ne sommes même pas capables de le reconnaître. J'ai eu froid dans le dos en ne réalisant pas l'ampleur du mal que notre gouvernement a commis dans le passé. Nous ne pouvons pas combattre les démons si nous ne sommes pas prêts à reconnaître qu'ils existent. Ne partez pas attristés. Partez avec l'assurance que nous savons déjà comment cela se termine. À la fin, c'est la bonté qui l'emporte. À la fin, c'est Dieu qui gagne. https://odysee.com/@Fifi:5/IMG_3442:d
    WoW
    1
    0 Commentaires 0 Partages 631 Vues 0 Évaluations
  • UNE CONCLUSION INTÉRESSANTE...

    "Les fermes solaires deviendront des INCUBATEURS DE TEMPETE et de TORNADES et des aimants.

    Au fur et à mesure que de plus en plus de comtés se dotent de fermes solaires.....

    D'un habitant de STEPHENVILLE, George Franklin :

    Je devrais commencer par vous dire quelle est ma bonne foi pour écrire ceci.

    Je suis un ingénieur aérospatial à la retraite.

    Un véritable spécialiste des fusées, si vous voulez.

    J'ai travaillé sur la navette spatiale MX (Peacekeeper), Hubble, Brilliant Pebbles, PACOSS, la station spatiale, MMU, B2, le 747 privé d'un demi-milliard de dollars du sultan de Brunei avec des douches en cristal, des lavabos en or et des tapis de soie coiffés à 100 dollars le mètre.

    J'ai conçu l'installation d'un téléphone satellite sur le 757 du prince Jeffry.

    J'ai réalisé l'ensemble du travail de conception de la structure du module de propulsion Mark 1V qui équipe actuellement au moins trois engins spatiaux à ma connaissance.

    Certains des projets les plus passionnants sur lesquels j'ai travaillé ne peuvent être partagés.

    Je suis également pilote de planeur certifié par la FAA et pilote de planeur d'or certifié par la FAI.

    Je pilote des planeurs grandeur nature et des modèles réduits.

    Je suis certifié Microsoft et ComTIA A+.

    Les PANNEAUX SOLAIRES ont au mieux une efficacité de 20 %.

    Ils convertissent presque 0 % de la lumière UV qui les atteint.

    Ils ne convertissent aucune partie du spectre visible et seulement une partie du spectre infrarouge.

    En même temps qu'ils absorbent la lumière, ils absorbent la chaleur du soleil.

    Cette chaleur absorbée est rayonnée dans l'ATMOSPHÈRE adjacente.

    La suite est évidente.

    Lorsque l'air est réchauffé, il s'élève.

    Même de petites différences dans les surfaces terrestres ordinaires sont capables de créer de puissantes forces météorologiques telles que des orages et des tornades.

    Ces phénomènes météorologiques sont déclenchés et renforcés par des caractéristiques terrestres lorsqu'ils sont emportés par le vent.

    Je ne vois que trop bien ce qui va se passer avec la chaleur générée par une ferme solaire entière.

    Les fermes solaires deviendront des INCUBATEURS D'ORDRES ET DE TORNADES et des AIMANTS.

    Les panneaux solaires sont sombres et émettent de l'énergie dans l'espace au-dessus d'eux lorsqu'ils ne rayonnent pas.

    C'est ce qu'on appelle le rayonnement du corps noir.

    Les satellites qui volent dans l'espace utilisent ce phénomène pour refroidir leurs composants internes.

    S'ils ne le faisaient pas, ils se feraient griller.

    Ainsi, les fermes solaires produisent non seulement plus de chaleur en été que le terrain sur lequel elles ont été installées, mais elles produisent également plus de froid en hiver, ce qui exacerbe les conditions météorologiques extrêmes.

    Je conclurai donc par ceci.

    Il n'y a rien de vert dans l'énergie verte, si ce n'est l'argent sale qui coule dans les poches des corrompus.

    L'énergie verte n'existe pas.

    La science n'existe pas.

    La technologie n'existe pas.

    L'ingénierie n'existe pas.

    On nous pousse à sauver la planète avec des solutions qui sont pires que les problèmes."

    https://www.facebook.com/photo/?fbid=8364568946891218&set=a.118194201528775
    UNE CONCLUSION INTÉRESSANTE... "Les fermes solaires deviendront des INCUBATEURS DE TEMPETE et de TORNADES et des aimants. Au fur et à mesure que de plus en plus de comtés se dotent de fermes solaires..... D'un habitant de STEPHENVILLE, George Franklin : Je devrais commencer par vous dire quelle est ma bonne foi pour écrire ceci. Je suis un ingénieur aérospatial à la retraite. Un véritable spécialiste des fusées, si vous voulez. J'ai travaillé sur la navette spatiale MX (Peacekeeper), Hubble, Brilliant Pebbles, PACOSS, la station spatiale, MMU, B2, le 747 privé d'un demi-milliard de dollars du sultan de Brunei avec des douches en cristal, des lavabos en or et des tapis de soie coiffés à 100 dollars le mètre. J'ai conçu l'installation d'un téléphone satellite sur le 757 du prince Jeffry. J'ai réalisé l'ensemble du travail de conception de la structure du module de propulsion Mark 1V qui équipe actuellement au moins trois engins spatiaux à ma connaissance. Certains des projets les plus passionnants sur lesquels j'ai travaillé ne peuvent être partagés. Je suis également pilote de planeur certifié par la FAA et pilote de planeur d'or certifié par la FAI. Je pilote des planeurs grandeur nature et des modèles réduits. Je suis certifié Microsoft et ComTIA A+. Les PANNEAUX SOLAIRES ont au mieux une efficacité de 20 %. Ils convertissent presque 0 % de la lumière UV qui les atteint. Ils ne convertissent aucune partie du spectre visible et seulement une partie du spectre infrarouge. En même temps qu'ils absorbent la lumière, ils absorbent la chaleur du soleil. Cette chaleur absorbée est rayonnée dans l'ATMOSPHÈRE adjacente. La suite est évidente. Lorsque l'air est réchauffé, il s'élève. Même de petites différences dans les surfaces terrestres ordinaires sont capables de créer de puissantes forces météorologiques telles que des orages et des tornades. Ces phénomènes météorologiques sont déclenchés et renforcés par des caractéristiques terrestres lorsqu'ils sont emportés par le vent. Je ne vois que trop bien ce qui va se passer avec la chaleur générée par une ferme solaire entière. Les fermes solaires deviendront des INCUBATEURS D'ORDRES ET DE TORNADES et des AIMANTS. Les panneaux solaires sont sombres et émettent de l'énergie dans l'espace au-dessus d'eux lorsqu'ils ne rayonnent pas. C'est ce qu'on appelle le rayonnement du corps noir. Les satellites qui volent dans l'espace utilisent ce phénomène pour refroidir leurs composants internes. S'ils ne le faisaient pas, ils se feraient griller. Ainsi, les fermes solaires produisent non seulement plus de chaleur en été que le terrain sur lequel elles ont été installées, mais elles produisent également plus de froid en hiver, ce qui exacerbe les conditions météorologiques extrêmes. Je conclurai donc par ceci. Il n'y a rien de vert dans l'énergie verte, si ce n'est l'argent sale qui coule dans les poches des corrompus. L'énergie verte n'existe pas. La science n'existe pas. La technologie n'existe pas. L'ingénierie n'existe pas. On nous pousse à sauver la planète avec des solutions qui sont pires que les problèmes." https://www.facebook.com/photo/?fbid=8364568946891218&set=a.118194201528775
    Beuark
    GRRR
    2
    0 Commentaires 0 Partages 864 Vues 0 Évaluations
  • Alexis Haupt Philosophie
    @AlexisPhilo
    "Des médias qui mentent, qui manipulent l'opinion, bref des médias qui font régner une colossale propagande, cela n'a en vérité rien d'extraordinaire en soi. En effet, dans l'histoire l'information a toujours été contrôlée par les puissants du moment, lesquels ont toujours eu besoin de coloniser l'esprit de la population. En revanche, un peuple qui pense qu'il est paranoïaque de croire que les médias puissent mentir ou manipuler, voilà un phénomène bien plus inquiètant encore que des médias-menteurs. Cette naïveté infantile, cette soumission intellectuelle au récit médiatique est, entre autres, l'œuvre de ce que je nomme le "complosophisme". Une sournoise ingénierie sociale ayant pour but de formater l'esprit des gens pour qu'ils considèrent comme "complotiste" toute hypothèse allant à contre-courant de la doxa médiatique. Dit autrement, le complosophisme est une "censure invisible", certes, mais c'est aussi une méthode de manipulation de masse ayant pour objectif de rendre les citoyens aussi crédules que des enfants de cinq ans : des citoyens devenant eux-mêmes complosophistes et pouffant de rire quand on leur explique que les médias mentent ou que leur gouvernement ne leur veut pas du bien. Bref, des citoyens plongés dans un syndrome de Stockholm : des citoyens servant volontairement leurs bourreaux. Pire, des citoyens taxant de complotistes ceux qui veulent les sortir de l'emprise médiatique et leur état de servitude."

    9:32 AM · 9 juin 2024 · 6 288 vues

    https://x.com/AlexisPhilo/status/1799706119390065016
    Alexis Haupt Philosophie @AlexisPhilo "Des médias qui mentent, qui manipulent l'opinion, bref des médias qui font régner une colossale propagande, cela n'a en vérité rien d'extraordinaire en soi. En effet, dans l'histoire l'information a toujours été contrôlée par les puissants du moment, lesquels ont toujours eu besoin de coloniser l'esprit de la population. En revanche, un peuple qui pense qu'il est paranoïaque de croire que les médias puissent mentir ou manipuler, voilà un phénomène bien plus inquiètant encore que des médias-menteurs. Cette naïveté infantile, cette soumission intellectuelle au récit médiatique est, entre autres, l'œuvre de ce que je nomme le "complosophisme". Une sournoise ingénierie sociale ayant pour but de formater l'esprit des gens pour qu'ils considèrent comme "complotiste" toute hypothèse allant à contre-courant de la doxa médiatique. Dit autrement, le complosophisme est une "censure invisible", certes, mais c'est aussi une méthode de manipulation de masse ayant pour objectif de rendre les citoyens aussi crédules que des enfants de cinq ans : des citoyens devenant eux-mêmes complosophistes et pouffant de rire quand on leur explique que les médias mentent ou que leur gouvernement ne leur veut pas du bien. Bref, des citoyens plongés dans un syndrome de Stockholm : des citoyens servant volontairement leurs bourreaux. Pire, des citoyens taxant de complotistes ceux qui veulent les sortir de l'emprise médiatique et leur état de servitude." 9:32 AM · 9 juin 2024 · 6 288 vues https://x.com/AlexisPhilo/status/1799706119390065016
    J'aime
    Triste
    2
    0 Commentaires 0 Partages 800 Vues 0 Évaluations
Plus de résultats