• ⚡️Électricité 💡:

    EDF - l'énergie la plus propre du monde, la moins chère d'Europe... mais...vous allez payer des sommes colossales pour qu'un petit groupe s'en mette plein les poches.

    2025 nous arrivons en fin du tarif #ARENH * (*Accès Régulé à l'Électricité Nucléaire Historique )ainsi la France reprendrait des tarifs normaux;

    La dernière chose que le gouvernement veut, c'est d'avoir un avantage concurrentiel sur l'Allemagne avec l'énergie la plus propre au monde, à savoir nos centrales électriques et nucléaires.

    Il s'agit d'une augmentation ahurissante pour une énergie dont le prix du kilowattheure n'a jamais augmenté depuis plus de 40 ans.

    Comme tous les services publics, nous payons plus pour moins de services, qui ont été privatisés par nos gouvernements alors qu'ils appartiennent au peuple.
    En plus d'être spoliés, volés, ils cassent tout ce qui fait de la France un pays social et tout ce que nos parents ont construit.

    Des conflits lucratifs

    Le conflit savamment orchestré par des pays qui ont d'énormes intérêts financiers fonctionne parfaitement. Des fortunes s'amassent et pas dans les pays que l'on croit. L'électricité est devenue une valeur spéculative en raison d'un mécanisme qui pénalisent les consommateurs.

    Hausses pour 2025

    L’État est actionnaire à 100% d'EDF l'électricien français. Le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, a déclaré le 14 novembre 2023 lors d'une conférence de presse conjointe avec Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique, Roland Lescure, ministre de l’Industrie, Luc Rémont, président-directeur général d’EDF « Il était impensable de laisser le marché français sans régulation ! Sinon, cela nous aurait exposés à une volatilité beaucoup trop forte ».
    L'État a décidé de « garantir un prix autour de 70 euros le mégawattheure ». Précisons que le mégawattheure est à 42 euros en 2023, disposition qui entraînera de facto une augmentation de 70% qui serait en partie répercutée sur la facture des Français.
    Il a indiqué en novembre 2023 les grandes lignes de l’accord trouvé avec EDF.
    Le but était de remplacer le dispositif ARENH (Accès Régulé à l’électricité nucléaire historique), qui est le résultat d’un accord qui avait été conclu avec la Commission européenne et qui prendra fin le 31 décembre 2025.

    ⚠️ Nous voyons là un flagrant délit de haute-trahison. ⚠️

    https://twitter.com/Veritiste/status/1727605459505299632
    ⚡️Électricité 💡: EDF - l'énergie la plus propre du monde, la moins chère d'Europe... mais...vous allez payer des sommes colossales pour qu'un petit groupe s'en mette plein les poches. 2025 nous arrivons en fin du tarif #ARENH * (*Accès Régulé à l'Électricité Nucléaire Historique )ainsi la France reprendrait des tarifs normaux; La dernière chose que le gouvernement veut, c'est d'avoir un avantage concurrentiel sur l'Allemagne avec l'énergie la plus propre au monde, à savoir nos centrales électriques et nucléaires. Il s'agit d'une augmentation ahurissante pour une énergie dont le prix du kilowattheure n'a jamais augmenté depuis plus de 40 ans. Comme tous les services publics, nous payons plus pour moins de services, qui ont été privatisés par nos gouvernements alors qu'ils appartiennent au peuple. En plus d'être spoliés, volés, ils cassent tout ce qui fait de la France un pays social et tout ce que nos parents ont construit. Des conflits lucratifs Le conflit savamment orchestré par des pays qui ont d'énormes intérêts financiers fonctionne parfaitement. Des fortunes s'amassent et pas dans les pays que l'on croit. L'électricité est devenue une valeur spéculative en raison d'un mécanisme qui pénalisent les consommateurs. Hausses pour 2025 L’État est actionnaire à 100% d'EDF l'électricien français. Le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, a déclaré le 14 novembre 2023 lors d'une conférence de presse conjointe avec Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique, Roland Lescure, ministre de l’Industrie, Luc Rémont, président-directeur général d’EDF « Il était impensable de laisser le marché français sans régulation ! Sinon, cela nous aurait exposés à une volatilité beaucoup trop forte ». L'État a décidé de « garantir un prix autour de 70 euros le mégawattheure ». Précisons que le mégawattheure est à 42 euros en 2023, disposition qui entraînera de facto une augmentation de 70% qui serait en partie répercutée sur la facture des Français. Il a indiqué en novembre 2023 les grandes lignes de l’accord trouvé avec EDF. Le but était de remplacer le dispositif ARENH (Accès Régulé à l’électricité nucléaire historique), qui est le résultat d’un accord qui avait été conclu avec la Commission européenne et qui prendra fin le 31 décembre 2025. ⚠️ Nous voyons là un flagrant délit de haute-trahison. ⚠️ https://twitter.com/Veritiste/status/1727605459505299632
    J'adore
    1
    1 Commentaires 0 Partages 258 Vues
  • Censure de chaînes Telegram jugées «prorusses» : «On est au-delà de l’État de droit»

    Dans la foulée de ce rapport et à quelques jours du deuxième anniversaire du conflit en Ukraine, les attaques visant les médias critiques à l’égard de la politique étrangère française s’accumulent.

    https://reseauinternational.net/censure-de-chaines-telegram-jugees-prorusses-on-est-au-dela-de-letat-de-droit/
    via @Réseau International
    Censure de chaînes Telegram jugées «prorusses» : «On est au-delà de l’État de droit» Dans la foulée de ce rapport et à quelques jours du deuxième anniversaire du conflit en Ukraine, les attaques visant les médias critiques à l’égard de la politique étrangère française s’accumulent. https://reseauinternational.net/censure-de-chaines-telegram-jugees-prorusses-on-est-au-dela-de-letat-de-droit/ via @Réseau International
    RESEAUINTERNATIONAL.NET
    Censure de chaînes Telegram jugées «prorusses» : «On est au-delà de l’État de droit»
    Dans la foulée de ce rapport et à quelques jours du deuxième anniversaire du conflit en Ukraine, les attaques visant les médias critiques à l’égard de la politique étrangère française s’accumulent.
    GRRR
    1
    0 Commentaires 0 Partages 237 Vues
  • Au fait, que disent les Russes de la mort de #Navalny ?
    Cela n'intéresse nullement nos Politiques ou les médias ?

    De toute évidence, la mort de l'opposant extrémiste Navalny est arrivée au bon moment - exactement après l'entretien avec Tucker Carlson, en pleine campagne électorale présidentielle en Russie et pendant la Conférence de Munich sur la sécurité, qui a réuni tous les principaux acteurs du spectacle anti-russe, y compris la femme de Navalny. Presque aussitôt, ils ont tous prononcé les mêmes discours accusateurs lors des conférences de presse convoquées à cet effet. […]

    L'une des raisons pour lesquelles le prisonnier Navalny a été transféré d'une institution à l'autre selon un protocole secret était précisément la peur pour sa vie. Navalny était le prisonnier le plus gardé de Russie, gardé 24 heures sur 24...

    Le commentateur politique Anatoly Nesmiyan a fait valoir que la décision de Navalny de retourner en Russie, où il risquait la prison, suggérait qu'il était préparé pour un « projet Mandela ». La mort de Navalny soulève la question de savoir qui, en Russie, a « garanti » la sécurité de Navalny et pourquoi ce « projet » a finalement échoué, a écrit Nesmiyan.

    Le président de la Douma russe, Viatcheslav Volodine, a imputé la mort de Navalny à Bruxelles et à Washington. Il a ajouté que la mort de Navalny bénéficierait aux pays qui poussent à de nouvelles sanctions contre Moscou.

    Le chef du Parti libéral-démocrate, Leonid Slutsky, a déclaré que la mort d'une personne est une catastrophe, mais il est plus préoccupé par le conflit en Ukraine. Il a assuré que la Russie ne permettrait pas que la mort de Navalny soit "utilisée pour les intérêts de l'Occident".

    Le député à la Douma Sergueï Mironov, chef du parti Russie "Juste pour la Vérité", a déclaré que la mort de Navalny profite aux "ennemis de la Russie". Il est nécessaire d’enquêter sur les circonstances de la mort et de prendre des mesures. Il a conclu que l’Occident était responsable de cette mort, survenue au moment où Moscou appelait à des négociations avec Washington.

    Mikhaïl Delyagin, vice-président de la Commission de la Douma d'État chargée d'enquêter sur les ingérences étrangères dans les affaires intérieures de la Russie, a déclaré que les pays occidentaux utiliseraient probablement la mort de Navalny comme une opportunité pour imposer de nouvelles sanctions. Il a également prédit que la mort de Navalny pourrait servir de prétexte pour saisir les avoirs russes gelés en février 2022.
    Au fait, que disent les Russes de la mort de #Navalny ? Cela n'intéresse nullement nos Politiques ou les médias ? De toute évidence, la mort de l'opposant extrémiste Navalny est arrivée au bon moment - exactement après l'entretien avec Tucker Carlson, en pleine campagne électorale présidentielle en Russie et pendant la Conférence de Munich sur la sécurité, qui a réuni tous les principaux acteurs du spectacle anti-russe, y compris la femme de Navalny. Presque aussitôt, ils ont tous prononcé les mêmes discours accusateurs lors des conférences de presse convoquées à cet effet. […] L'une des raisons pour lesquelles le prisonnier Navalny a été transféré d'une institution à l'autre selon un protocole secret était précisément la peur pour sa vie. Navalny était le prisonnier le plus gardé de Russie, gardé 24 heures sur 24... Le commentateur politique Anatoly Nesmiyan a fait valoir que la décision de Navalny de retourner en Russie, où il risquait la prison, suggérait qu'il était préparé pour un « projet Mandela ». La mort de Navalny soulève la question de savoir qui, en Russie, a « garanti » la sécurité de Navalny et pourquoi ce « projet » a finalement échoué, a écrit Nesmiyan. Le président de la Douma russe, Viatcheslav Volodine, a imputé la mort de Navalny à Bruxelles et à Washington. Il a ajouté que la mort de Navalny bénéficierait aux pays qui poussent à de nouvelles sanctions contre Moscou. Le chef du Parti libéral-démocrate, Leonid Slutsky, a déclaré que la mort d'une personne est une catastrophe, mais il est plus préoccupé par le conflit en Ukraine. Il a assuré que la Russie ne permettrait pas que la mort de Navalny soit "utilisée pour les intérêts de l'Occident". Le député à la Douma Sergueï Mironov, chef du parti Russie "Juste pour la Vérité", a déclaré que la mort de Navalny profite aux "ennemis de la Russie". Il est nécessaire d’enquêter sur les circonstances de la mort et de prendre des mesures. Il a conclu que l’Occident était responsable de cette mort, survenue au moment où Moscou appelait à des négociations avec Washington. Mikhaïl Delyagin, vice-président de la Commission de la Douma d'État chargée d'enquêter sur les ingérences étrangères dans les affaires intérieures de la Russie, a déclaré que les pays occidentaux utiliseraient probablement la mort de Navalny comme une opportunité pour imposer de nouvelles sanctions. Il a également prédit que la mort de Navalny pourrait servir de prétexte pour saisir les avoirs russes gelés en février 2022.
    J'aime
    2
    0 Commentaires 0 Partages 621 Vues
  • 🌑 VERS LE GOUFFRE 🌑

    Il ne s’agit pas d’être pro ceci ou anti cela. Laissons ces anathèmes stupides aux clowns médiatiques. En revanche, je vous serais infiniment reconnaissant de réfléchir à cette situation.

    ❌ L’OTAN, dirigé de fait par les États-Unis, qui a plus que jamais besoin d’une économie de guerre pour nourrir son complexe militaro-industriel dont les principales entreprises sont propriété de BlackRock.

    ❌ Les États-Unis qui se moquent bien de l’Europe et de la France, Trump n’ayant qu’objectivé et verbalisé cette réalité.

    ❌ Une guerre que ni l’OTAN ni la Russie ne peuvent perdre et qui a déjà fait 500.000 à 700.000 morts et des centaines de milliers de mutilés.

    ❌ Une Ukraine mise sous coupe réglée par les États-Unis et qui, une fois la guerre achevée, sera spoliée de ses principaux actifs et notamment de ses terres agricoles (les plus riches du monde), au profit de géants de la chimie et de l’industrie agroalimentaire, avec évidemment toujours BlackRock en fond.

    ❌ Une dissuasion nucléaire française que Macron veut mettre à disposition de « l’Europe », de fait dirigée par Madame Von der Leyen (qui fera sans doute un second mandat) et des commissaires non élus, qui se présentent comme des fournisseurs d’armes et de munitions.

    ❌ Cette guerre ne libèrera personne ! Elle fera encore des centaines de milliers de victimes, risque de déboucher sur un 3e conflit mondial, a déjà appauvri nombre de citoyens européens (notamment avec l’explosion du prix de l’énergie et des matières premières).

    ❌ Cette guerre renforce, de fait, à la fois les États-Unis et les BRICS et finira de détruire ce qui reste d’Europe. Nous ne pesons déjà plus grand-chose au niveau diplomatique, nous serons bientôt totalement hors circuit pour l’énergie, l’agriculture et l’industrie : le marché mondial ne sera plus qu’entre les mains des USA d’un côté, des BRICS de l’autre, avec des circuits que l’on ne pourra plus contourner (brevets sur les graines et les engrais, dépendance totale au gaz et au pétrole, il ne nous restera plus que les services et le tourisme).

    ❌ Vous comprenez bien dès lors pourquoi il n’y a aucun débat au Parlement ou dans les médias mainstream sur ces sujets précis et sous cet angle (qui est le seul vraiment sérieux) et pourquoi toute parole libre est en passe d’être totalement criminalisée.

    ❌ Nous avons donc un Commissaire européen ouvertement macroniste, sans la moindre légitimité démocratique, qui est fier de distribuer des armes et des munitions à un pays qui ne fait ni partie de l’UE, ni de l’OTAN, au surplus impliqué, avec les États-Unis, sur notre territoire européen, dans le sabotage de Nord Stream, sabotage qui affecte en profondeur et pour longtemps nos économies.

    ❌ Et la classe politique française qui ne dit rien, n’exige pas un débat au Parlement sur le sujet et se contente d’une interview de Bayrou affirmant : « Les chefs de partis ont échangé avec le président de la République à la rencontre de Saint-Denis, ils sont tous d’accord avec lui sur l’Ukraine ».

    ❌ Quant aux médias… Non, rien.

    Ce qui est écrit ci-dessous est bêtement factuel et d’une affligeante banalité. Pourtant, qui en est conscient ? La fabrique du consentement fonctionne à plein tube et X n’est pas la vraie vie. De faux débats sont sans cesse lancés pour que les citoyens restent en tension et divisés.
    Résultat ?
    30% environ gobent les narratifs politico-médiatiques dominants.
    65% s’en moquent éperdument et ne se sentent pas concernés.
    5% se désespèrent en pure perte.

    Didier Maïsto

    https://twitter.com/DidierMaisto/status/1758433728559247828
    🌑 VERS LE GOUFFRE 🌑 Il ne s’agit pas d’être pro ceci ou anti cela. Laissons ces anathèmes stupides aux clowns médiatiques. En revanche, je vous serais infiniment reconnaissant de réfléchir à cette situation. ❌ L’OTAN, dirigé de fait par les États-Unis, qui a plus que jamais besoin d’une économie de guerre pour nourrir son complexe militaro-industriel dont les principales entreprises sont propriété de BlackRock. ❌ Les États-Unis qui se moquent bien de l’Europe et de la France, Trump n’ayant qu’objectivé et verbalisé cette réalité. ❌ Une guerre que ni l’OTAN ni la Russie ne peuvent perdre et qui a déjà fait 500.000 à 700.000 morts et des centaines de milliers de mutilés. ❌ Une Ukraine mise sous coupe réglée par les États-Unis et qui, une fois la guerre achevée, sera spoliée de ses principaux actifs et notamment de ses terres agricoles (les plus riches du monde), au profit de géants de la chimie et de l’industrie agroalimentaire, avec évidemment toujours BlackRock en fond. ❌ Une dissuasion nucléaire française que Macron veut mettre à disposition de « l’Europe », de fait dirigée par Madame Von der Leyen (qui fera sans doute un second mandat) et des commissaires non élus, qui se présentent comme des fournisseurs d’armes et de munitions. ❌ Cette guerre ne libèrera personne ! Elle fera encore des centaines de milliers de victimes, risque de déboucher sur un 3e conflit mondial, a déjà appauvri nombre de citoyens européens (notamment avec l’explosion du prix de l’énergie et des matières premières). ❌ Cette guerre renforce, de fait, à la fois les États-Unis et les BRICS et finira de détruire ce qui reste d’Europe. Nous ne pesons déjà plus grand-chose au niveau diplomatique, nous serons bientôt totalement hors circuit pour l’énergie, l’agriculture et l’industrie : le marché mondial ne sera plus qu’entre les mains des USA d’un côté, des BRICS de l’autre, avec des circuits que l’on ne pourra plus contourner (brevets sur les graines et les engrais, dépendance totale au gaz et au pétrole, il ne nous restera plus que les services et le tourisme). ❌ Vous comprenez bien dès lors pourquoi il n’y a aucun débat au Parlement ou dans les médias mainstream sur ces sujets précis et sous cet angle (qui est le seul vraiment sérieux) et pourquoi toute parole libre est en passe d’être totalement criminalisée. ❌ Nous avons donc un Commissaire européen ouvertement macroniste, sans la moindre légitimité démocratique, qui est fier de distribuer des armes et des munitions à un pays qui ne fait ni partie de l’UE, ni de l’OTAN, au surplus impliqué, avec les États-Unis, sur notre territoire européen, dans le sabotage de Nord Stream, sabotage qui affecte en profondeur et pour longtemps nos économies. ❌ Et la classe politique française qui ne dit rien, n’exige pas un débat au Parlement sur le sujet et se contente d’une interview de Bayrou affirmant : « Les chefs de partis ont échangé avec le président de la République à la rencontre de Saint-Denis, ils sont tous d’accord avec lui sur l’Ukraine ». ❌ Quant aux médias… Non, rien. Ce qui est écrit ci-dessous est bêtement factuel et d’une affligeante banalité. Pourtant, qui en est conscient ? La fabrique du consentement fonctionne à plein tube et X n’est pas la vraie vie. De faux débats sont sans cesse lancés pour que les citoyens restent en tension et divisés. Résultat ? 30% environ gobent les narratifs politico-médiatiques dominants. 65% s’en moquent éperdument et ne se sentent pas concernés. 5% se désespèrent en pure perte. Didier Maïsto https://twitter.com/DidierMaisto/status/1758433728559247828
    J'adore
    1
    0 Commentaires 0 Partages 1068 Vues
  • 🔴🔥Le Président Poutine revient sur son interview avec Tucker Carlson (🎦 doublée en 🇫🇷). Écoutez attentivement cet entretien, mené par Pavel Zaroubine, lors du Forum sur les Technologies.

    🔴Nous devons faire bloc face à cette censure qui atteint des sommets depuis l’interview de
    @TuckerCarlson
    et du Président Vladimir Poutine. Comme vous l’avez tous constaté, de nombreuses chaînes Telegram traitant du conflit russo-ukrainien ont été fermées aux Français par le gouvernement français. Par mesure de précaution, j’ai sécurisé cette vidéo sur mon compte Crowdbunker https://crowdbunker.com/v/s6zjpezMye et Rumble https://rumble.com/v4dri7f--le-prsident-poutine-revient-sur-son-interview-avec-tucker-carlson-doubl-en.html. Ensemble, faisons front contre la censure.

    https://twitter.com/i/status/1758504190903554254

    🔴PARTAGEZ🔴

    🔴 Source ➡️ Afrique Media que vous pouvez suivre sur ces différents réseaux : Tous leurs liens en 1 clic https://linktr.ee/afriquemedia

    🇺🇸🦅🇫🇷Sylvia Miami 🇫🇷🦅🇺🇸


    #sylviamiami #poutine #russie #ukraine #Donbass #Trump #Censure #Libertedexpression #FreeAssange #JulianAssange
    🔴🔥Le Président Poutine revient sur son interview avec Tucker Carlson (🎦 doublée en 🇫🇷). Écoutez attentivement cet entretien, mené par Pavel Zaroubine, lors du Forum sur les Technologies. 🔴Nous devons faire bloc face à cette censure qui atteint des sommets depuis l’interview de @TuckerCarlson et du Président Vladimir Poutine. Comme vous l’avez tous constaté, de nombreuses chaînes Telegram traitant du conflit russo-ukrainien ont été fermées aux Français par le gouvernement français. Par mesure de précaution, j’ai sécurisé cette vidéo sur mon compte Crowdbunker https://crowdbunker.com/v/s6zjpezMye et Rumble https://rumble.com/v4dri7f--le-prsident-poutine-revient-sur-son-interview-avec-tucker-carlson-doubl-en.html. Ensemble, faisons front contre la censure. https://twitter.com/i/status/1758504190903554254 🔴PARTAGEZ🔴 🔴 Source ➡️ Afrique Media que vous pouvez suivre sur ces différents réseaux : Tous leurs liens en 1 clic https://linktr.ee/afriquemedia 🇺🇸🦅🇫🇷Sylvia Miami 🇫🇷🦅🇺🇸 #sylviamiami #poutine #russie #ukraine #Donbass #Trump #Censure #Libertedexpression #FreeAssange #JulianAssange
    J'aime
    1
    0 Commentaires 0 Partages 487 Vues
  • 🔴💣🔥🇫🇷 L’Archevêque Vigano : « Parmi les raisons pour lesquelles l’élite mondialiste est résolue à poursuivre le conflit en Ukraine, il y a sans aucun doute la nécessité d’enterrer sous les décombres les preuves des crimes commis sur les enfants et les malades mentaux, qui ont été expérimentés par les sociétés pharmaceutiques occidentales.

    À cela s’ajoute l’horreur des prélèvements d’organes et du trafic d’enfants, déjà signalés par les organisations internationales.

    Lorsque les Ukrainiens comprendront qu’ils sont les otages d’un gouvernement vendu à l’État profond anglo-américain, ce seront eux-mêmes qui le chasseront et négocieront la paix. »

    🇺🇸🔥💣🔴 Archbishop Vigano : « Among the reasons why the globalist elite is hell-bent on continuing the conflict in Ukraine is undoubtedly the need to bury under the rubble the evidence of crimes committed on children and the mentally ill, who have been experimented on by Western pharmaceutical companies.

    Added to this is the horror of organ harvesting and child trafficking, already reported by international organizations.

    When Ukrainians understand that they are hostages of a government sold out to the Anglo-American deep state, they themselves will be the ones to drive it out and negotiate peace. »

    Via Sylvia Miami

    https://www.instagram.com/p/C3auXDqOkgk/?utm_source=ig_web_copy_link
    🔴💣🔥🇫🇷 L’Archevêque Vigano : « Parmi les raisons pour lesquelles l’élite mondialiste est résolue à poursuivre le conflit en Ukraine, il y a sans aucun doute la nécessité d’enterrer sous les décombres les preuves des crimes commis sur les enfants et les malades mentaux, qui ont été expérimentés par les sociétés pharmaceutiques occidentales. À cela s’ajoute l’horreur des prélèvements d’organes et du trafic d’enfants, déjà signalés par les organisations internationales. Lorsque les Ukrainiens comprendront qu’ils sont les otages d’un gouvernement vendu à l’État profond anglo-américain, ce seront eux-mêmes qui le chasseront et négocieront la paix. » 🇺🇸🔥💣🔴 Archbishop Vigano : « Among the reasons why the globalist elite is hell-bent on continuing the conflict in Ukraine is undoubtedly the need to bury under the rubble the evidence of crimes committed on children and the mentally ill, who have been experimented on by Western pharmaceutical companies. Added to this is the horror of organ harvesting and child trafficking, already reported by international organizations. When Ukrainians understand that they are hostages of a government sold out to the Anglo-American deep state, they themselves will be the ones to drive it out and negotiate peace. » Via Sylvia Miami https://www.instagram.com/p/C3auXDqOkgk/?utm_source=ig_web_copy_link
    WWW.INSTAGRAM.COM
    Sylvia Miami on Instagram: "🔴💣🔥🇫🇷 L’Archevêque Vigano : « Parmi les raisons pour lesquelles l’élite mondialiste est résolue à poursuivre le conflit en Ukraine, il y a sans aucun doute la nécessité d’enterrer sous les décombres les preuves des crimes commis sur les enfants et les malades mentaux, qui ont été expérimentés par les sociétés pharmaceutiques occidentales. À cela s’ajoute l’horreur des prélèvements d’organes et du trafic d’enfants, déjà signalés par les organisations internationales. Lorsque les Ukrainiens comprendront qu’ils sont les otages d’un gouvernement vendu à l’État profond anglo-américain, ce seront eux-mêmes qui le chasseront et négocieront la paix. » 🇺🇸🔥💣🔴 Archbishop Vigano : « Among the reasons why the globalist elite is hell-bent on continuing the conflict in Ukraine is undoubtedly the need to bury under the rubble the evidence of crimes committed on children and the mentally ill, who have been experimented on by Western pharmaceutical companies. Added to this is the horror of organ harvesting and child trafficking, already reported by international organizations. When Ukrainians understand that they are hostages of a government sold out to the Anglo-American deep state, they themselves will be the ones to drive it out and negotiate peace. » ✅ X (Twitter) sylviamiami1776 ✅ TikToc : Sylviamiami ✅Telegram : sylviamiamiofficiel ✅Facebook : Sylvia Mia ✅Instagram : Sylvia Miami ✅VK : Sylvia Miami ✅Gettr : Sylvia Miami ✅Truthsocial : sylviamiami ✅Rumble : Sylvia Miami ✅Crowdbunker : Sylvia Miami #sylviamiami #poutine #russie #ukraine #Donbass #vigano #crimeagainsthumanity #crimecontrelhumanite #trump"
    83 likes, 4 comments - sylvia_miami on February 16, 2024: "🔴💣🔥🇫🇷 L’Archevêque Vigano : « Parmi les raisons pour lesquelles l’élite mo..."
    J'aime
    2
    0 Commentaires 0 Partages 473 Vues
  • 🔴 Une guerre économique mondiale approche et la menace pour le dollar américain est réelle

    par Brandon Smith

    Liens du thread :
    https://threadreaderapp.com/thread/1756697132445163982.html
    ou
    https://twitter.com/CalliFanciulla/status/1756697132445163982

    📍 Dans une récente déclaration publiée sur les réseaux sociaux, Tucker Carlson a expliqué succinctement les nombreuses raisons pour lesquelles il s'est rendu en Russie pour interviewer le président Vladimir Poutine. Sa décision, noyée dans une avalanche d'indignation de la part des têtes pensantes des médias de gauche et d'une multitude de politiciens occidentaux, a été inspirée par l'inquiétude de Carlson selon laquelle les Américains ont été mal orientés par la propagande des entreprises, laissant le public complètement ignorant de la guerre en Ukraine et des tensions avec l'Est qui pourront s’aggraver considérablement.
    Je suis d'accord. En fait, je ne pense pas que la majorité des Américains aient la moindre idée de ce que seraient les conséquences réelles d’une guerre mondiale avec la Russie et ses alliés. Même si le conflit n’aboutissait jamais à des coups de feu et restait confiné au domaine de la guerre économique, les États-Unis et la majeure partie de l’Europe seraient dévastés par ses effets.
    Carlson a spécifiquement mentionné les dangers qui pèsent sur le statut du dollar américain, et je soupçonne que ce commentaire a probablement intrigué un grand nombre de personnes. La plupart de la population ne peut pas comprendre l’idée d’une implosion du dollar américain déclenchée par un dumping étranger du billet vert comme monnaie de réserve mondiale. Ils croient réellement que le dollar est invincible.
    Les gens les plus délirants sont malheureusement ceux qui appartiennent aux cercles économiques dominants. Ils n’arrivent tout simplement pas à comprendre que l’Occident est déjà en proie à un effondrement financier et que la guerre accélérerait les effets à des niveaux jamais vus depuis la Grande Dépression.
    Cela fait de nombreuses années que je mets en garde contre ce résultat. Je pense avoir clairement exprimé ma position dans le passé ; Je soupçonne que le conflit entre l’Est et l’Ouest a été soigneusement organisé au cours d’une décennie ou plus, et la Russie n’est pas innocente dans cette affaire.

    La Russie a constamment collaboré avec des institutions mondialistes, notamment le Fonds monétaire international, dans le but de créer un nouveau « système mondial de monnaie de réserve ». En d’autres termes, les intérêts de la Russie et des mondialistes se recoupent effectivement de plusieurs manières et la guerre en Ukraine n’y a pas nécessairement changé. Time Magazine s'est même plaint l'année dernière des rapports positifs du FMI sur l'économie russe. Ils pensaient que l'organisation allait répéter le faux récit de l'OTAN selon lequel la Russie était en pleine implosion budgétaire. Au lieu de cela, le FMI a essentiellement loué la résilience de la Russie face aux sanctions.

    📍Source : https://time.com/6270540/imf-pushing-putins-economic-propaganda/

    Comme je l’ai noté en 2014 dans mon article « Le faux paradigme Est/Ouest cache la montée de la monnaie mondiale » en référence à la guerre naissante avec l’Ukraine.

    📍Source : https://personalliberty.com/false-eastwest-paradigm-hides-rise-global-currency/

    « Je rappelle aux pom-pom girls pro-Poutine que Poutine et le Kremlin ont d’abord poussé le FMI à prendre le contrôle de l’économie ukrainienne, et que le FMI exige maintenant que l’Ukraine combatte la Russie en échange d’un soutien financier. Cela pourrait paraître ironique aux observateurs les plus téméraires ; mais pour ceux qui sont conscients du faux paradigme Est/Ouest, tout cela fait partie d’un plan plus vaste de consolidation du pouvoir.

    J'ai également écrit que :
    « Je préviens depuis un certain temps que le développement des tensions entre l’Est et l’Ouest servirait de prétexte à un effondrement du système du dollar. J’ai prévenu que, parmi les médias américains, cet effondrement serait imputé à un déversement à l’Est des réserves de change et des bons du Trésor, ce qui entraînerait un effet domino mondial mettant fin au statut de réserve mondiale des États-Unis.»

    À partir du moment où le président ukrainien Viktor Ianoukovitch a été destitué (beaucoup affirment que cela a été fait avec l’aide des agences de renseignement occidentales), l’agenda de la Troisième Guerre mondiale a été mis en branle. Les deux camps semblaient créer les circonstances qui rendaient inévitable une conflagration.
    Bizarrement, la Russie a soutenu l’intervention du FMI pour sécuriser l’économie ukrainienne. Le FMI a alors affirmé que l’Ukraine devrait combattre la Russie pour garder le contrôle du Donbass ou risquer de perdre l’aide financière qui maintenait le pays en vie. Est-ce de l’ironie ou y a-t-il autre chose qui se passe ici ?

    📍Source : https://cnbc.com/2014/05/01/ukraine-gets-17bn-bailout-russian-risks-remain.html

    L’OTAN a commencé à armer l’Ukraine, et l’Ukraine a utilisé ces armes pour massacrer des civils dans le Donbass. La population de l’Est voulait se joindre à la Russie, et l’Ukraine n’avait pas l’intention de permettre cela (le financement du FMI était en jeu). Entre-temps, le gouvernement a commencé à discuter ouvertement de l’inclusion officielle de l’Ukraine dans l’OTAN. La Russie a ensuite envahi le pays et pris le Donbass. Désormais, toute la région est une poudrière et les deux camps sont prêts à allumer la mèche.

    Mais regardons cette situation comme s’il n’y avait aucune implication mondialiste dans la facilitation de la crise, juste pour un instant, dans le cadre d’un exercice de pensée critique…

    Si je devais choisir un camp « plus à droite », ce serait la Russie, mais pas pour les raisons que beaucoup de gauchistes pourraient imaginer lorsque les conservateurs défendent la Russie. L’essentiel est que la gauche suit aveuglément les diktats de l’establishment tandis que le reste d’entre nous est au moins disposé à examiner la situation des deux côtés (ce qui est la même chose que fait Tucker Carlson, et il est accusé de trahison pour cela).

    Imaginez si la Chine travaillait à créer une alliance militaire avec le Mexique avec la possibilité pour l’armée chinoise de déployer des armes à longue portée et des soldats à la frontière sud des États-Unis ? Imaginez le chaos que cela provoquerait aux États-Unis (peut-être qu’ils sécuriseraient enfin la frontière) ? C’est ce à quoi la Russie était confrontée avec l’Ukraine. Bon sang, l’Amérique a failli déclencher une guerre nucléaire mondiale lorsque les Soviétiques ont déployé des missiles à Cuba en 1962. Les opérations militaires si proches des frontières des grandes puissances nationales ne sont pas une plaisanterie.

    C’est exactement la justification de la guerre contre l’Ukraine citée par Poutine dans sa discussion avec Tucker Carlson, et c’est logique. Encore une fois, si nous regardons les événements sans perspective d’ingérence mondialiste. Mais que se passerait-il si nous commencions à nous demander qui profite le plus de cette guerre ?

    Je ne fais certainement pas confiance à Poutine, mais cela n’annule pas le comportement orwellien des dirigeants politiques européens et américains. Il se passe ici quelque chose au-delà des mécanismes typiques de la corde raide géopolitique. Le conflit a des conséquences très diverses et ne sert que les objectifs d’un groupe restreint d’élites. Je soupçonne que des éléments des gouvernements de la Russie et de l’OTAN servent ces intérêts, sciemment ou involontairement.

    C'est indéniable. C’est une réalité vérifiable : nombre de nos dirigeants politiques et institutions élitistes sont corrompus au-delà de l’entendement. Ils recherchent une réforme autoritaire, une « grande réinitialisation économique » et déclenchent de multiples conflits à travers le monde. Nous avons vu les masques tomber pendant le covid. Ces gens ne sont pas simplement égarés ; ce sont des monstres et ils sont affamés. Ils veulent provoquer une calamité mondiale et sacrifier l’Occident comme une chèvre sur l’autel pour obtenir la réinitialisation totale qu’ils désirent.

    Le paradigme Est/Ouest s’inscrit parfaitement dans ce plan. Les pays BRICS sont sur le point d’abandonner le dollar comme réserve mondiale ; certains l’ont déjà fait dans le cadre du commerce bilatéral. Ne vous y trompez pas, si le conflit en Ukraine (et dans d’autres parties du monde comme la Syrie ou l’Iran) continue de s’intensifier, des pays comme la Chine décideront de se débarrasser de leurs avoirs en dollars, tout comme la Russie l’a fait. En tant que plus grand importateur/exportateur au monde, de nombreux pays suivraient l'exemple de la Chine et passeraient à un panier de devises plutôt qu'au dollar pour le commerce international.

    Qu'est-ce que cela signifie?
    Le dollar, qui a été hypergonflé au cours de plus d’une décennie d’impression monétaire du QE de la Réserve fédérale, est resté stable uniquement parce qu’il constitue la réserve mondiale et la pétro-monnaie. C’est précisément pour cette raison que les banques étrangères détiennent des milliers de milliards de dollars en devises américaines dans leurs coffres à l’étranger. Avec la perte du statut de réserve, un flot incessant de dollars reviendra ensuite aux États-Unis à mesure que les investisseurs étrangers se diversifieront et s’éloigneront des billets de la Fed. Résultat? Effondrement inflationniste massif.
    C'est ce qui est en jeu. C’est à cela que Tucker Carlson faisait référence, et beaucoup trop de personnes en Amérique ne comprennent tout simplement pas. Les mondialistes en profitent parce que c’est ce à quoi ils travaillent depuis des décennies : la déconstruction de la société et de l’économie américaines afin que « l’ancien ordre mondial » puisse être remplacé par leur « nouvel ordre mondial » de monnaies numériques des banques centrales. Un panier de devises unique et mondial du FMI et une foule d’autres changements socialistes très désagréables suivraient rapidement.
    Les BRICS pourraient travailler avec le FMI parce qu’ils voient dans le détrônement du dollar une opportunité d’acquérir une plus grande influence sur le commerce international. Ou peut-être qu’il s’agit d’une opposition contrôlée. En fin de compte, la chute du dollar constituerait un moment décisif pour la formation d’un système monétaire mondial.
    Et le meilleur, pour les mondialistes, c'est qu'ils seront considérés comme des « héros » quand tout sera fini. Ils ont passé la majeure partie du siècle dernier à conduire l’Amérique vers l’échec économique grâce à la dévaluation du dollar et à la création d’un piège de la dette nationale. Le système allait s’effondrer de toute façon, mais ils peuvent désormais rejeter toute la faute sur la guerre et « l’arrogance des États-nations », puis venir à la rescousse avec leur argent numérique dystopique.

    Un conflit Est/Ouest ouvre la porte à la Grande Réinitialisation. C’est, à bien des égards, le cœur de la réinitialisation. Tout dans le programme du nouvel ordre mondial repose sur cela. À l’heure actuelle, la seule chose qui retient la marée est le refus général du public de se battre. Personne n’est intéressé à aller mourir à l’étranger dans une bataille dénuée de sens pour l’Ukraine (Zelensky se trompe vraiment s’il pense que les Américains vont verser du sang dans ses tranchées). Personne n’est intéressé à déclencher une Troisième Guerre mondiale, qu’elle soit nucléaire ou simplement économique.

    Je pense que l’indignation de l’establishment face à l’interview de Tucker Carlson avec Poutine est basée sur la crainte que le public occidental soit déjà sceptique quant aux motivations du conflit et qu’une discussion sans filtre sur la guerre puisse galvaniser ce sentiment. La notion de guerre devient de plus en plus difficile à faire accepter par l’establishment.

    Cela n’enlève toutefois pas la capacité de l’OTAN ou de la Russie à étendre la crise au-delà de l’Ukraine à d’autres régions ou à la transformer en subterfuge financier (encore une fois, gardez les yeux sur la Syrie et l’Iran). En fin de compte, ils veulent que nous choisissions notre camp, mais uniquement à partir de la liste qu’ils approuvent. Les groupes favorables à la liberté en Occident doivent choisir leur PROPRE camp et lutter pour leurs propres intérêts. Il ne peut pas s’agir d’un affrontement entre l’OTAN et la Russie, mais plutôt entre les peuples libres et les mondialistes. C’est la seule manière de mettre un terme à ces catastrophes.

    11 févr. 2024

    🔴 Une guerre économique mondiale approche et la menace pour le dollar américain est réelle par Brandon Smith Liens du thread : https://threadreaderapp.com/thread/1756697132445163982.html ou https://twitter.com/CalliFanciulla/status/1756697132445163982 📍 Dans une récente déclaration publiée sur les réseaux sociaux, Tucker Carlson a expliqué succinctement les nombreuses raisons pour lesquelles il s'est rendu en Russie pour interviewer le président Vladimir Poutine. Sa décision, noyée dans une avalanche d'indignation de la part des têtes pensantes des médias de gauche et d'une multitude de politiciens occidentaux, a été inspirée par l'inquiétude de Carlson selon laquelle les Américains ont été mal orientés par la propagande des entreprises, laissant le public complètement ignorant de la guerre en Ukraine et des tensions avec l'Est qui pourront s’aggraver considérablement. Je suis d'accord. En fait, je ne pense pas que la majorité des Américains aient la moindre idée de ce que seraient les conséquences réelles d’une guerre mondiale avec la Russie et ses alliés. Même si le conflit n’aboutissait jamais à des coups de feu et restait confiné au domaine de la guerre économique, les États-Unis et la majeure partie de l’Europe seraient dévastés par ses effets. Carlson a spécifiquement mentionné les dangers qui pèsent sur le statut du dollar américain, et je soupçonne que ce commentaire a probablement intrigué un grand nombre de personnes. La plupart de la population ne peut pas comprendre l’idée d’une implosion du dollar américain déclenchée par un dumping étranger du billet vert comme monnaie de réserve mondiale. Ils croient réellement que le dollar est invincible. Les gens les plus délirants sont malheureusement ceux qui appartiennent aux cercles économiques dominants. Ils n’arrivent tout simplement pas à comprendre que l’Occident est déjà en proie à un effondrement financier et que la guerre accélérerait les effets à des niveaux jamais vus depuis la Grande Dépression. Cela fait de nombreuses années que je mets en garde contre ce résultat. Je pense avoir clairement exprimé ma position dans le passé ; Je soupçonne que le conflit entre l’Est et l’Ouest a été soigneusement organisé au cours d’une décennie ou plus, et la Russie n’est pas innocente dans cette affaire. La Russie a constamment collaboré avec des institutions mondialistes, notamment le Fonds monétaire international, dans le but de créer un nouveau « système mondial de monnaie de réserve ». En d’autres termes, les intérêts de la Russie et des mondialistes se recoupent effectivement de plusieurs manières et la guerre en Ukraine n’y a pas nécessairement changé. Time Magazine s'est même plaint l'année dernière des rapports positifs du FMI sur l'économie russe. Ils pensaient que l'organisation allait répéter le faux récit de l'OTAN selon lequel la Russie était en pleine implosion budgétaire. Au lieu de cela, le FMI a essentiellement loué la résilience de la Russie face aux sanctions. 📍Source : https://time.com/6270540/imf-pushing-putins-economic-propaganda/ Comme je l’ai noté en 2014 dans mon article « Le faux paradigme Est/Ouest cache la montée de la monnaie mondiale » en référence à la guerre naissante avec l’Ukraine. 📍Source : https://personalliberty.com/false-eastwest-paradigm-hides-rise-global-currency/ « Je rappelle aux pom-pom girls pro-Poutine que Poutine et le Kremlin ont d’abord poussé le FMI à prendre le contrôle de l’économie ukrainienne, et que le FMI exige maintenant que l’Ukraine combatte la Russie en échange d’un soutien financier. Cela pourrait paraître ironique aux observateurs les plus téméraires ; mais pour ceux qui sont conscients du faux paradigme Est/Ouest, tout cela fait partie d’un plan plus vaste de consolidation du pouvoir. J'ai également écrit que : « Je préviens depuis un certain temps que le développement des tensions entre l’Est et l’Ouest servirait de prétexte à un effondrement du système du dollar. J’ai prévenu que, parmi les médias américains, cet effondrement serait imputé à un déversement à l’Est des réserves de change et des bons du Trésor, ce qui entraînerait un effet domino mondial mettant fin au statut de réserve mondiale des États-Unis.» À partir du moment où le président ukrainien Viktor Ianoukovitch a été destitué (beaucoup affirment que cela a été fait avec l’aide des agences de renseignement occidentales), l’agenda de la Troisième Guerre mondiale a été mis en branle. Les deux camps semblaient créer les circonstances qui rendaient inévitable une conflagration. Bizarrement, la Russie a soutenu l’intervention du FMI pour sécuriser l’économie ukrainienne. Le FMI a alors affirmé que l’Ukraine devrait combattre la Russie pour garder le contrôle du Donbass ou risquer de perdre l’aide financière qui maintenait le pays en vie. Est-ce de l’ironie ou y a-t-il autre chose qui se passe ici ? 📍Source : https://cnbc.com/2014/05/01/ukraine-gets-17bn-bailout-russian-risks-remain.html L’OTAN a commencé à armer l’Ukraine, et l’Ukraine a utilisé ces armes pour massacrer des civils dans le Donbass. La population de l’Est voulait se joindre à la Russie, et l’Ukraine n’avait pas l’intention de permettre cela (le financement du FMI était en jeu). Entre-temps, le gouvernement a commencé à discuter ouvertement de l’inclusion officielle de l’Ukraine dans l’OTAN. La Russie a ensuite envahi le pays et pris le Donbass. Désormais, toute la région est une poudrière et les deux camps sont prêts à allumer la mèche. Mais regardons cette situation comme s’il n’y avait aucune implication mondialiste dans la facilitation de la crise, juste pour un instant, dans le cadre d’un exercice de pensée critique… Si je devais choisir un camp « plus à droite », ce serait la Russie, mais pas pour les raisons que beaucoup de gauchistes pourraient imaginer lorsque les conservateurs défendent la Russie. L’essentiel est que la gauche suit aveuglément les diktats de l’establishment tandis que le reste d’entre nous est au moins disposé à examiner la situation des deux côtés (ce qui est la même chose que fait Tucker Carlson, et il est accusé de trahison pour cela). Imaginez si la Chine travaillait à créer une alliance militaire avec le Mexique avec la possibilité pour l’armée chinoise de déployer des armes à longue portée et des soldats à la frontière sud des États-Unis ? Imaginez le chaos que cela provoquerait aux États-Unis (peut-être qu’ils sécuriseraient enfin la frontière) ? C’est ce à quoi la Russie était confrontée avec l’Ukraine. Bon sang, l’Amérique a failli déclencher une guerre nucléaire mondiale lorsque les Soviétiques ont déployé des missiles à Cuba en 1962. Les opérations militaires si proches des frontières des grandes puissances nationales ne sont pas une plaisanterie. C’est exactement la justification de la guerre contre l’Ukraine citée par Poutine dans sa discussion avec Tucker Carlson, et c’est logique. Encore une fois, si nous regardons les événements sans perspective d’ingérence mondialiste. Mais que se passerait-il si nous commencions à nous demander qui profite le plus de cette guerre ? Je ne fais certainement pas confiance à Poutine, mais cela n’annule pas le comportement orwellien des dirigeants politiques européens et américains. Il se passe ici quelque chose au-delà des mécanismes typiques de la corde raide géopolitique. Le conflit a des conséquences très diverses et ne sert que les objectifs d’un groupe restreint d’élites. Je soupçonne que des éléments des gouvernements de la Russie et de l’OTAN servent ces intérêts, sciemment ou involontairement. C'est indéniable. C’est une réalité vérifiable : nombre de nos dirigeants politiques et institutions élitistes sont corrompus au-delà de l’entendement. Ils recherchent une réforme autoritaire, une « grande réinitialisation économique » et déclenchent de multiples conflits à travers le monde. Nous avons vu les masques tomber pendant le covid. Ces gens ne sont pas simplement égarés ; ce sont des monstres et ils sont affamés. Ils veulent provoquer une calamité mondiale et sacrifier l’Occident comme une chèvre sur l’autel pour obtenir la réinitialisation totale qu’ils désirent. Le paradigme Est/Ouest s’inscrit parfaitement dans ce plan. Les pays BRICS sont sur le point d’abandonner le dollar comme réserve mondiale ; certains l’ont déjà fait dans le cadre du commerce bilatéral. Ne vous y trompez pas, si le conflit en Ukraine (et dans d’autres parties du monde comme la Syrie ou l’Iran) continue de s’intensifier, des pays comme la Chine décideront de se débarrasser de leurs avoirs en dollars, tout comme la Russie l’a fait. En tant que plus grand importateur/exportateur au monde, de nombreux pays suivraient l'exemple de la Chine et passeraient à un panier de devises plutôt qu'au dollar pour le commerce international. Qu'est-ce que cela signifie? Le dollar, qui a été hypergonflé au cours de plus d’une décennie d’impression monétaire du QE de la Réserve fédérale, est resté stable uniquement parce qu’il constitue la réserve mondiale et la pétro-monnaie. C’est précisément pour cette raison que les banques étrangères détiennent des milliers de milliards de dollars en devises américaines dans leurs coffres à l’étranger. Avec la perte du statut de réserve, un flot incessant de dollars reviendra ensuite aux États-Unis à mesure que les investisseurs étrangers se diversifieront et s’éloigneront des billets de la Fed. Résultat? Effondrement inflationniste massif. C'est ce qui est en jeu. C’est à cela que Tucker Carlson faisait référence, et beaucoup trop de personnes en Amérique ne comprennent tout simplement pas. Les mondialistes en profitent parce que c’est ce à quoi ils travaillent depuis des décennies : la déconstruction de la société et de l’économie américaines afin que « l’ancien ordre mondial » puisse être remplacé par leur « nouvel ordre mondial » de monnaies numériques des banques centrales. Un panier de devises unique et mondial du FMI et une foule d’autres changements socialistes très désagréables suivraient rapidement. Les BRICS pourraient travailler avec le FMI parce qu’ils voient dans le détrônement du dollar une opportunité d’acquérir une plus grande influence sur le commerce international. Ou peut-être qu’il s’agit d’une opposition contrôlée. En fin de compte, la chute du dollar constituerait un moment décisif pour la formation d’un système monétaire mondial. Et le meilleur, pour les mondialistes, c'est qu'ils seront considérés comme des « héros » quand tout sera fini. Ils ont passé la majeure partie du siècle dernier à conduire l’Amérique vers l’échec économique grâce à la dévaluation du dollar et à la création d’un piège de la dette nationale. Le système allait s’effondrer de toute façon, mais ils peuvent désormais rejeter toute la faute sur la guerre et « l’arrogance des États-nations », puis venir à la rescousse avec leur argent numérique dystopique. Un conflit Est/Ouest ouvre la porte à la Grande Réinitialisation. C’est, à bien des égards, le cœur de la réinitialisation. Tout dans le programme du nouvel ordre mondial repose sur cela. À l’heure actuelle, la seule chose qui retient la marée est le refus général du public de se battre. Personne n’est intéressé à aller mourir à l’étranger dans une bataille dénuée de sens pour l’Ukraine (Zelensky se trompe vraiment s’il pense que les Américains vont verser du sang dans ses tranchées). Personne n’est intéressé à déclencher une Troisième Guerre mondiale, qu’elle soit nucléaire ou simplement économique. Je pense que l’indignation de l’establishment face à l’interview de Tucker Carlson avec Poutine est basée sur la crainte que le public occidental soit déjà sceptique quant aux motivations du conflit et qu’une discussion sans filtre sur la guerre puisse galvaniser ce sentiment. La notion de guerre devient de plus en plus difficile à faire accepter par l’establishment. Cela n’enlève toutefois pas la capacité de l’OTAN ou de la Russie à étendre la crise au-delà de l’Ukraine à d’autres régions ou à la transformer en subterfuge financier (encore une fois, gardez les yeux sur la Syrie et l’Iran). En fin de compte, ils veulent que nous choisissions notre camp, mais uniquement à partir de la liste qu’ils approuvent. Les groupes favorables à la liberté en Occident doivent choisir leur PROPRE camp et lutter pour leurs propres intérêts. Il ne peut pas s’agir d’un affrontement entre l’OTAN et la Russie, mais plutôt entre les peuples libres et les mondialistes. C’est la seule manière de mettre un terme à ces catastrophes. 11 févr. 2024
    THREADREADERAPP.COM
    Thread by @CalliFanciulla on Thread Reader App
    @CalliFanciulla: 🔴 Une guerre économique mondiale approche et la menace pour le dollar américain est réelle par Brandon Smith 📍 Dans une récente déclaration publiée sur les réseaux sociaux, Tucker Carlson a expliqué...…
    J'aime
    1
    0 Commentaires 0 Partages 3605 Vues
  • Par Alexis Haupt Philosophie

    "Je n'irais pas jusqu'à dire que le Covid a été une bénédiction, néanmoins, et contre toute attente, il a eu une certaine utilité pour ce qui est du réveil des peuples en Occident. En effet, avant le Covid, nombre de personnes avaient une vie bien rangée et étaient plus ou moins sous emprise du médiavers. Ainsi, quand on disait à ces personnes qu'elles n’étaient pas vraiment en démocratie, que la corruption et les conflits d’intérêts étaient colossaux au sein même de leur pays, qu'un milliardaire à la tête de l'OMS ne pouvait qu'être une chose dangereuse pour les humains, que les médias occidentaux n’étaient que les organes de propagande d'une caste, que les hommes politiques n'étaient que des pions placés par ladite caste, que tout était piloté depuis une organisation anti-démocratique : l'UE, que des élites avaient pour projet d'implanter des idéologies malsaines et dangereuses dans les écoles de nos enfants, qu'une société de contrôle était sur le point de naître, que nous évoluions dans un système ploutocratique et donc profondément anti-démocratique etc. , bref quand on disait toutes ces choses aux gens bien rangés et ne se préoccupant que de leur travail et de leur famille, disais-je, ils voyaient ces idées comme exagérées, voire carrément complotistes. Ils n'étaient pas à proprement parler dans le déni, ils étaient juste désinformés et ne cherchaient pas à creuser les sujets cités plus haut. Cela était en effet d'aucune utilité pour ces personnes qui vivaient une vie plus ou moins normale et paisible : crédit, famille, métro, boulot, restaus, dodo.

    L'arrivée du Covid changea radicalement la donne. En effet, même si un grand nombre de personnes sont encore aujourd’hui prisonnières du médiavers, c'est-à-dire d'un monde parallèle et totalement déconnecté des réalités, un nombre considérable de personnes ont été choquées par ce qu'il s'est passé durant cette période. L'affaire était en effet trop grosse. Les mesures trop délirantes. Les dérives autoritaires et liberticides trop flagrantes. Les mensonges et la propagande facilement identifiables. Tout cela a été si spéculaire que mis à part un puissant déni, rien ne peut expliquer que des gens ne voient toujours pas aujourd'hui l'extrême gravité de ce qu'il s'est passé.
    Bref, avec le Covid, le totalitarisme s’est invité dans le quotidien de monsieur et madame Tout-le-monde et cela change tout : des gens qui étaient à des années-lumière de la pensée "gilets jaunes" comprennent aujourd’hui ce qu'il se passe dans leur pays.
    À nouveau, sans cet épisode totalitaire, ces gens n'auraient jamais pris la mesure de la situation réelle. Ainsi, comme je disais au tout début de ce message, nous pouvons penser que cette trouble période a eu une utilité certaine, et non des moindres : permettre à des citoyens "qui dormaient" de réaliser une prise de conscience essentielle et sans laquelle il est impossible de comprendre quoi que ce soit : un plan contre les peuples est mené en coulisse par ceux qui tiennent le politique.

    En d'autres termes, et au grand dam des maîtres de l'Occident, cette trouble période qu'a été le Covid a fait grandir les rangs de la résistance.
    Ce qui est une très bonne nouvelle. Eh oui, car si ces personnes sont désormais ouvertes à écouter des discours allant à contre-courant de la doxa, si elles sont ouvertes à aller chercher l'information ailleurs que dans les médias de masse, elles sont surtout désormais ouvertes à des discours proposant des alternatives radicales. Des discours qu'elles n'auraient jamais écoutées si le Covid n’était pas passé par là : Brexit, RIC, constitution citoyenne, démocratie directe, contrôle des élus et autres changements de paradigme. Ce qui est développé ici est d'une grande importance car toutes ces choses émancipatrices qui n'existaient pas dans l'esprit des gens et qui leur apporteraient pourtant oxygène, souveraineté et liberté, font désormais partie du champ des possibles dans leur logiciel de pensée. Encore une fois : cela change tout.

    Et moi de conclure ce message écrit à la volée après une nuit blanche, en m’adressant directement à vous chères élites ploutocratiques : vous aviez tout bien planifié, certes, mais il n'est pas certain que vous gagnerez.
    Vous avez en effet oubliez un élément essentiel : le temps. En effet, dans son Discours de la servitude volontaire, La Boétie avait bien compris que la cause première de la tyrannie était que le peuple finissait par s'habituer à la tyrannie. Or, pour que les humains s'habituent, il leur faut du temps. Au moins un peu. Hélas, je crains pour vous que vous ayez été trop vite en besogne. Vous n'avez pas laissé assez de temps aux humains et à leurs cerveaux pour qu'ils s'habituent à vos idéologies folles et autres projets autoritaires. Vous qui aviez pourtant si bien commencé en plongeant les "grenouilles" dans la marmite depuis plus de 50 ans et en augmentant la température de l'eau chaque année un peu plus, vous avez commis une grave erreur en l'augmentant si brutalement ces 3 dernières années. Grâce à cette erreur, une résistance multiforme est née et elle grandit de jour en jour. Certaines femmes et certains hommes du quotidien commencent à manifester timidement un désaccord avec vos projets. D'autres les vomissent ouvertement. Les humains ne s'habituent plus. Ils semblent ne pas vouloir de vos idéologies malsaines et nocives pour nos enfants, de vos projets de société délirants et dangereux. Des hommes qui gagnent des concours de Miss beauté, des violeurs qui vont prison pour femmes, des drag queens dans les écoles etc. : vous avez été trop vite. Les gens ne veulent pas non plus que leur santé soit aux mains de l’organisation mafieuse de la santé. Ils ont pris conscience qu'il fallait se méfier de vous, que vous étiez dangereux. Ils ne veulent pas non plus de ce climat de terreur intellectuelle qui criminalise et psychiatrise la pensée, le doute, la nuance et bientôt la pharmacovigilance. De plus en plus d'artistes s'engagent et rejoignent ces gens du quotidien. Des politiques les suivent. Et enfin : des penseurs sortis de nulle part et qui comptaient mener une vie tranquille faite d'anonymat, de lecture, d'écriture et de méditation ont décidé de briser leur paisible et marginale solitude pour venir offrir sur la toile leurs mots aux humains dans cette guerre que leur livre les élites financières. Et ce dans le but d’accélérer votre chute, laquelle est, compte tenu de votre perversité et de votre jusqu’au-boutisme, nécessaire pour le bien de l'humanité.

    Chères élites, depuis le Covid les temps ont changé : aujourd'hui les gens ne sortent pas seulement dans la rue pour se plaindre de l'inflation, de leur niveau de vie, des conditions de travail ou de leur retraite etc. , non, aujourd'hui les gens veulent vous voir en prison. Une page de l'histoire se tourne. Nous sommes entrés dans une nouvelle ère. Après tout, c'est vous qui l'aviez annoncé les premiers : nous sommes en guerre."

    8:46 AM · 11 févr. 2024 · 45 k vues

    https://twitter.com/AlexisPhilo/status/1756585532484673742
    Par Alexis Haupt Philosophie "Je n'irais pas jusqu'à dire que le Covid a été une bénédiction, néanmoins, et contre toute attente, il a eu une certaine utilité pour ce qui est du réveil des peuples en Occident. En effet, avant le Covid, nombre de personnes avaient une vie bien rangée et étaient plus ou moins sous emprise du médiavers. Ainsi, quand on disait à ces personnes qu'elles n’étaient pas vraiment en démocratie, que la corruption et les conflits d’intérêts étaient colossaux au sein même de leur pays, qu'un milliardaire à la tête de l'OMS ne pouvait qu'être une chose dangereuse pour les humains, que les médias occidentaux n’étaient que les organes de propagande d'une caste, que les hommes politiques n'étaient que des pions placés par ladite caste, que tout était piloté depuis une organisation anti-démocratique : l'UE, que des élites avaient pour projet d'implanter des idéologies malsaines et dangereuses dans les écoles de nos enfants, qu'une société de contrôle était sur le point de naître, que nous évoluions dans un système ploutocratique et donc profondément anti-démocratique etc. , bref quand on disait toutes ces choses aux gens bien rangés et ne se préoccupant que de leur travail et de leur famille, disais-je, ils voyaient ces idées comme exagérées, voire carrément complotistes. Ils n'étaient pas à proprement parler dans le déni, ils étaient juste désinformés et ne cherchaient pas à creuser les sujets cités plus haut. Cela était en effet d'aucune utilité pour ces personnes qui vivaient une vie plus ou moins normale et paisible : crédit, famille, métro, boulot, restaus, dodo. L'arrivée du Covid changea radicalement la donne. En effet, même si un grand nombre de personnes sont encore aujourd’hui prisonnières du médiavers, c'est-à-dire d'un monde parallèle et totalement déconnecté des réalités, un nombre considérable de personnes ont été choquées par ce qu'il s'est passé durant cette période. L'affaire était en effet trop grosse. Les mesures trop délirantes. Les dérives autoritaires et liberticides trop flagrantes. Les mensonges et la propagande facilement identifiables. Tout cela a été si spéculaire que mis à part un puissant déni, rien ne peut expliquer que des gens ne voient toujours pas aujourd'hui l'extrême gravité de ce qu'il s'est passé. Bref, avec le Covid, le totalitarisme s’est invité dans le quotidien de monsieur et madame Tout-le-monde et cela change tout : des gens qui étaient à des années-lumière de la pensée "gilets jaunes" comprennent aujourd’hui ce qu'il se passe dans leur pays. À nouveau, sans cet épisode totalitaire, ces gens n'auraient jamais pris la mesure de la situation réelle. Ainsi, comme je disais au tout début de ce message, nous pouvons penser que cette trouble période a eu une utilité certaine, et non des moindres : permettre à des citoyens "qui dormaient" de réaliser une prise de conscience essentielle et sans laquelle il est impossible de comprendre quoi que ce soit : un plan contre les peuples est mené en coulisse par ceux qui tiennent le politique. En d'autres termes, et au grand dam des maîtres de l'Occident, cette trouble période qu'a été le Covid a fait grandir les rangs de la résistance. Ce qui est une très bonne nouvelle. Eh oui, car si ces personnes sont désormais ouvertes à écouter des discours allant à contre-courant de la doxa, si elles sont ouvertes à aller chercher l'information ailleurs que dans les médias de masse, elles sont surtout désormais ouvertes à des discours proposant des alternatives radicales. Des discours qu'elles n'auraient jamais écoutées si le Covid n’était pas passé par là : Brexit, RIC, constitution citoyenne, démocratie directe, contrôle des élus et autres changements de paradigme. Ce qui est développé ici est d'une grande importance car toutes ces choses émancipatrices qui n'existaient pas dans l'esprit des gens et qui leur apporteraient pourtant oxygène, souveraineté et liberté, font désormais partie du champ des possibles dans leur logiciel de pensée. Encore une fois : cela change tout. Et moi de conclure ce message écrit à la volée après une nuit blanche, en m’adressant directement à vous chères élites ploutocratiques : vous aviez tout bien planifié, certes, mais il n'est pas certain que vous gagnerez. Vous avez en effet oubliez un élément essentiel : le temps. En effet, dans son Discours de la servitude volontaire, La Boétie avait bien compris que la cause première de la tyrannie était que le peuple finissait par s'habituer à la tyrannie. Or, pour que les humains s'habituent, il leur faut du temps. Au moins un peu. Hélas, je crains pour vous que vous ayez été trop vite en besogne. Vous n'avez pas laissé assez de temps aux humains et à leurs cerveaux pour qu'ils s'habituent à vos idéologies folles et autres projets autoritaires. Vous qui aviez pourtant si bien commencé en plongeant les "grenouilles" dans la marmite depuis plus de 50 ans et en augmentant la température de l'eau chaque année un peu plus, vous avez commis une grave erreur en l'augmentant si brutalement ces 3 dernières années. Grâce à cette erreur, une résistance multiforme est née et elle grandit de jour en jour. Certaines femmes et certains hommes du quotidien commencent à manifester timidement un désaccord avec vos projets. D'autres les vomissent ouvertement. Les humains ne s'habituent plus. Ils semblent ne pas vouloir de vos idéologies malsaines et nocives pour nos enfants, de vos projets de société délirants et dangereux. Des hommes qui gagnent des concours de Miss beauté, des violeurs qui vont prison pour femmes, des drag queens dans les écoles etc. : vous avez été trop vite. Les gens ne veulent pas non plus que leur santé soit aux mains de l’organisation mafieuse de la santé. Ils ont pris conscience qu'il fallait se méfier de vous, que vous étiez dangereux. Ils ne veulent pas non plus de ce climat de terreur intellectuelle qui criminalise et psychiatrise la pensée, le doute, la nuance et bientôt la pharmacovigilance. De plus en plus d'artistes s'engagent et rejoignent ces gens du quotidien. Des politiques les suivent. Et enfin : des penseurs sortis de nulle part et qui comptaient mener une vie tranquille faite d'anonymat, de lecture, d'écriture et de méditation ont décidé de briser leur paisible et marginale solitude pour venir offrir sur la toile leurs mots aux humains dans cette guerre que leur livre les élites financières. Et ce dans le but d’accélérer votre chute, laquelle est, compte tenu de votre perversité et de votre jusqu’au-boutisme, nécessaire pour le bien de l'humanité. Chères élites, depuis le Covid les temps ont changé : aujourd'hui les gens ne sortent pas seulement dans la rue pour se plaindre de l'inflation, de leur niveau de vie, des conditions de travail ou de leur retraite etc. , non, aujourd'hui les gens veulent vous voir en prison. Une page de l'histoire se tourne. Nous sommes entrés dans une nouvelle ère. Après tout, c'est vous qui l'aviez annoncé les premiers : nous sommes en guerre." 8:46 AM · 11 févr. 2024 · 45 k vues https://twitter.com/AlexisPhilo/status/1756585532484673742
    J'aime
    1
    0 Commentaires 1 Partages 2257 Vues
  • Hollywood réécrit l'histoire !

    Par Stéphane POLI

    "La vérité n'a jamais habité à Hollywood.

    Depuis des décennies, l'industrie cinématographique hollywoodienne est un fantastique outil de propagande qui déforme l'Histoire sans vergogne pour imposer les Etats-Unis en tant que héros absolus et sauveurs du monde.

    C'est insultant, médiocre et ridicule mais cela fonctionne sur la masse.

    En maîtrisant l'art de la catharsis, avec quelques beaux effets spéciaux, de bons acteurs et une musique épique on peut, ainsi, très facilement, travestir toutes les vérités et ancrer très profondément tous les mensonges souhaités dans l'esprit des spectateurs.

    Quand il vient voir un spectacle, un individu n'est pas méfiant. Tout au contraire, en demande de détente et de plaisirs, il est extrêmement perméable à une propagande présentée sous une forme agréable et divertissante.

    Ainsi, cette extraordinaire fabrique à mensonges américaine qui s'appelle Hollywood a volontairement insulté la vérité, trahi les faits et la mémoire des peuples et de millions d'individus chaque fois qu'il fallait représenter l'Histoire dans l'unique but de mettre en avant l'armée américaine.

    Corée ou Vietnam, l'exemple le plus révélateur en la matière est évidemment la représentation de la Seconde Guerre mondiale fabriquée par Hollywood.

    Dans les films hollywoodiens, comme une évidence, les Américains décident de tout, font les stratégies, donnent les ordres et sauvent le monde. Et, le GI est paré de toutes les vertus.

    Il ne vole pas, ne viole pas et, sympathique autant que charmeur, il fait toujours preuve d'héroïsme avec une séduisante décontraction et une superbe touche d'humour.

    C'est beau.
    C'est également extrêmement simpliste. La vérité historique comme toutes les vérités n'est pas basique, manichéenne.

    Surtout, le sacrifice des soldats américains ne valant pas plus ou moins que celui de tous les autres combattants qui donnèrent leurs vies pour abattre le fascisme et le nazisme, on peut légitimement trouver choquant de ne voir, dans les films hollywoodiens sur la période, presque uniquement des soldats britanniques aux côtés des forces US.

    Les soldats Français, Belges, Néerlandais, Norvégiens, Russes etc. ? Ils disparaissent !

    Au point de faire croire, aujourd'hui, à des millions de personnes que le rôle des soldats des autres nations était finalement anecdotique et subalterne car "ce sont les Américains qui nous ont sauvé !".

    Un raccourcis qui se veut juste et reconnaissant envers les blessés et les morts mais qui s'avère être très insultant envers les combattants des autres nationalités régulièrement invisibilisés.

    Et, même en ce qui concerne les Britanniques, des choix très révélateurs furent faits.

    Avez-vous déjà vu un Indien parmi les forces britanniques représentées dans les films US ?

    Non, pas l'ombre d'un.

    Apprenez, si vous l'ignorez, que l'Inde apporta un immense soutien aux Anglais et paya également un lourd tribu durant le conflit.

    Ce sont ainsi, deux millions et demi de soldats indiens qui combattirent avec vaillance les forces de l'Axe. Ils furent présents sur de nombreux théâtres d'opération en France, en Afrique du Nord et évidemment en Asie.

    On dit souvent que la France a été sauvée par ses colonies mais on ne dit jamais que l'Angleterre fut sauvée par ses colonies.

    Pourquoi ?

    Pour des raisons sans doute aussi obscures que les salles de cinéma.

    Je crois bon de préciser que je suis, bien évidemment, très reconnaissant envers les soldats américains qui se battirent et se sacrifièrent durant le conflit. Mon texte ne les concerne pas, il pointe uniquement les actions de propagande.

    Plus généralement, nous devons rendre hommage à tous les combattants qui permirent la chute du fascisme et du nazisme."

    Stéphane Poli

    #France
    #Macron
    #EtatsUnis
    #Cinema
    #propagande

    https://twitter.com/Stephane_Poli/status/1756407381037101268
    Hollywood réécrit l'histoire ! Par Stéphane POLI "La vérité n'a jamais habité à Hollywood. Depuis des décennies, l'industrie cinématographique hollywoodienne est un fantastique outil de propagande qui déforme l'Histoire sans vergogne pour imposer les Etats-Unis en tant que héros absolus et sauveurs du monde. C'est insultant, médiocre et ridicule mais cela fonctionne sur la masse. En maîtrisant l'art de la catharsis, avec quelques beaux effets spéciaux, de bons acteurs et une musique épique on peut, ainsi, très facilement, travestir toutes les vérités et ancrer très profondément tous les mensonges souhaités dans l'esprit des spectateurs. Quand il vient voir un spectacle, un individu n'est pas méfiant. Tout au contraire, en demande de détente et de plaisirs, il est extrêmement perméable à une propagande présentée sous une forme agréable et divertissante. Ainsi, cette extraordinaire fabrique à mensonges américaine qui s'appelle Hollywood a volontairement insulté la vérité, trahi les faits et la mémoire des peuples et de millions d'individus chaque fois qu'il fallait représenter l'Histoire dans l'unique but de mettre en avant l'armée américaine. Corée ou Vietnam, l'exemple le plus révélateur en la matière est évidemment la représentation de la Seconde Guerre mondiale fabriquée par Hollywood. Dans les films hollywoodiens, comme une évidence, les Américains décident de tout, font les stratégies, donnent les ordres et sauvent le monde. Et, le GI est paré de toutes les vertus. Il ne vole pas, ne viole pas et, sympathique autant que charmeur, il fait toujours preuve d'héroïsme avec une séduisante décontraction et une superbe touche d'humour. C'est beau. C'est également extrêmement simpliste. La vérité historique comme toutes les vérités n'est pas basique, manichéenne. Surtout, le sacrifice des soldats américains ne valant pas plus ou moins que celui de tous les autres combattants qui donnèrent leurs vies pour abattre le fascisme et le nazisme, on peut légitimement trouver choquant de ne voir, dans les films hollywoodiens sur la période, presque uniquement des soldats britanniques aux côtés des forces US. Les soldats Français, Belges, Néerlandais, Norvégiens, Russes etc. ? Ils disparaissent ! Au point de faire croire, aujourd'hui, à des millions de personnes que le rôle des soldats des autres nations était finalement anecdotique et subalterne car "ce sont les Américains qui nous ont sauvé !". Un raccourcis qui se veut juste et reconnaissant envers les blessés et les morts mais qui s'avère être très insultant envers les combattants des autres nationalités régulièrement invisibilisés. Et, même en ce qui concerne les Britanniques, des choix très révélateurs furent faits. Avez-vous déjà vu un Indien parmi les forces britanniques représentées dans les films US ? Non, pas l'ombre d'un. Apprenez, si vous l'ignorez, que l'Inde apporta un immense soutien aux Anglais et paya également un lourd tribu durant le conflit. Ce sont ainsi, deux millions et demi de soldats indiens qui combattirent avec vaillance les forces de l'Axe. Ils furent présents sur de nombreux théâtres d'opération en France, en Afrique du Nord et évidemment en Asie. On dit souvent que la France a été sauvée par ses colonies mais on ne dit jamais que l'Angleterre fut sauvée par ses colonies. Pourquoi ? Pour des raisons sans doute aussi obscures que les salles de cinéma. Je crois bon de préciser que je suis, bien évidemment, très reconnaissant envers les soldats américains qui se battirent et se sacrifièrent durant le conflit. Mon texte ne les concerne pas, il pointe uniquement les actions de propagande. Plus généralement, nous devons rendre hommage à tous les combattants qui permirent la chute du fascisme et du nazisme." Stéphane Poli #France #Macron #EtatsUnis #Cinema #propagande https://twitter.com/Stephane_Poli/status/1756407381037101268
    0 Commentaires 0 Partages 1539 Vues
  • https://reseauinternational.net/le-guardian-revele-comment-cnn-manipule-les-informations-sur-gaza/
    par James North

    «Le siège de CNN émet des restrictions sur les points de vue palestiniens, ceux d’Israël étant pris au pied de la lettre. Toute publication ou diffusion doit être approuvé par le bureau de Jérusalem.»

    Le Guardian britannique vient de publier une confirmation extraordinaire et détaillée de ce que nous soupçonnions déjà, à savoir que la partialité de CNN dans les reportages sur la guerre d’Israël contre Gaza n’est pas un accident, mais une politique consciente et systématique dictée depuis le sommet de la chaîne.

    Le long article du Guardian devrait être inscrit à tous les concours de prix possibles et imaginables. Chris McGreal a recueilli les propos de six initiés de la chaîne dans plusieurs salles de rédaction de CNN. Il a également mis la main sur «plus d’une douzaine de mémos et de courriels internes». L‘article – le Guardian n’a pas de pare-feu – compte 16 pages. Voici la première phrase :

    «CNN est confrontée à une levée de boucliers de la part de son propre personnel à propos de politiques éditoriales qui, selon eux, ont conduit à une régurgitation de la propagande israélienne et à la censure des perspectives palestiniennes dans la couverture de la guerre à Gaza par la chaîne.»

    On a l’impression que CNN passe autant de temps à déformer les informations qu’à les recueillir. En voici un bref résumé :

    «Les décisions quotidiennes en matière d’information sont déterminées par un flux de directives émanant du siège de CNN à Atlanta, qui a établi des lignes directrices strictes en matière de couverture.

    Elles comprennent des restrictions strictes sur les déclarations du Hamas et d’autres points de vue palestiniens, tandis que les déclarations du gouvernement israélien sont prises au pied de la lettre».

    Puis, encore plus extraordinaire :

    «En outre, tout reportage sur le conflit doit être approuvé par le bureau de Jérusalem avant d’être diffusé ou publié.»

    C’est exactement ainsi que les régimes autoritaires contrôlent leur production d’informations.

    Les initiés de CNN ont déclaré à McGreal que la partialité de la chaîne «a eu pour conséquence, en particulier dans les premières semaines de la guerre, de mettre davantage l’accent sur les souffrances israéliennes et sur le récit israélien de la guerre comme une traque du Hamas avec ses tunnels, que sur l’ampleur du nombre de victimes civiles palestiniennes et les destructions à Gaza».

    Les informateurs de McGreal ont déclaré que «le ton des reportages est donné au sommet par le nouveau rédacteur en chef et PDG, Mark Thompson». Les initiés de CNN ont déclaré qu’ils se souvenaient des antécédents de Thompson lors de son précédent poste à la tête de la BBC, de 2004 à 2012, où «Il a été accusé d’avoir cédé aux pressions du gouvernement israélien à plusieurs reprises, notamment en demandant à l’une des plus éminentes correspondantes de la BBC de quitter son poste à Jérusalem en 2005».

    (Cette correspondante chevronnée de la BBC, Orla Guerin, continue d’effectuer des reportages sur pratiquement tous les fronts de crise de la planète et est sans doute la correspondante étrangère la plus accomplie de la chaîne britannique. Pourtant, vous la verrez rarement en train de diffuser des émissions à Jérusalem).

    McGreal a déterré un mémo révélateur de deux pages, ouvertement appelé «une instruction de Mark», qui déclare que «… tandis que CNN rapporte les conséquences humaines de l’assaut israélien et le contexte historique de l’histoire, ‘nous devons en permanence continuer à rappeler à notre public la cause immédiate de ce conflit actuel, à savoir l’attaque du Hamas et le meurtre et l’enlèvement massifs de civils’».

    L’excellent rapport de M. McGreal a omis un fait essentiel concernant Mark Thompson. Après avoir quitté la BBC, il est devenu président-directeur général du New York Times, de 2012 à 2020. Ceux d’entre nous qui ont passé des années à essayer d’expliquer le parti pris chronique du NYT sur le thème Israël/Palestine viennent peut-être de mettre en évidence l’une des preuves irréfutables de ce parti pris.

    Voyons quel suivi cette remarquable enquête du Guardian suscitera dans les médias américains. Le téléphone de Mark Thompson devrait déjà carillonner, les journalistes américains lui demandant de réagir à ces graves accusations.

    Jake Tapper, Dana Bash et Wolf Blitzer, entre autres, devraient également être sollicités pour des commentaires.

    Bien sûr, ils ne diront probablement rien. Mais Chris McGreal a déjà montré que des membres de l’équipe de CNN sont prêts à s’exprimer en privé. De plus, pourquoi ne pas contacter discrètement des personnes de MSNBC, du New York Times et du Washington Post ? Et qu’en est-il de la National Public Radio, sans doute la plus frileuse d’entre elles ? Espérons que ce n’est qu’une question de temps avant que nous n’en apprenions davantage.

    source : Mondoweiss via Spirit of Free Speech
    https://reseauinternational.net/le-guardian-revele-comment-cnn-manipule-les-informations-sur-gaza/ par James North «Le siège de CNN émet des restrictions sur les points de vue palestiniens, ceux d’Israël étant pris au pied de la lettre. Toute publication ou diffusion doit être approuvé par le bureau de Jérusalem.» Le Guardian britannique vient de publier une confirmation extraordinaire et détaillée de ce que nous soupçonnions déjà, à savoir que la partialité de CNN dans les reportages sur la guerre d’Israël contre Gaza n’est pas un accident, mais une politique consciente et systématique dictée depuis le sommet de la chaîne. Le long article du Guardian devrait être inscrit à tous les concours de prix possibles et imaginables. Chris McGreal a recueilli les propos de six initiés de la chaîne dans plusieurs salles de rédaction de CNN. Il a également mis la main sur «plus d’une douzaine de mémos et de courriels internes». L‘article – le Guardian n’a pas de pare-feu – compte 16 pages. Voici la première phrase : «CNN est confrontée à une levée de boucliers de la part de son propre personnel à propos de politiques éditoriales qui, selon eux, ont conduit à une régurgitation de la propagande israélienne et à la censure des perspectives palestiniennes dans la couverture de la guerre à Gaza par la chaîne.» On a l’impression que CNN passe autant de temps à déformer les informations qu’à les recueillir. En voici un bref résumé : «Les décisions quotidiennes en matière d’information sont déterminées par un flux de directives émanant du siège de CNN à Atlanta, qui a établi des lignes directrices strictes en matière de couverture. Elles comprennent des restrictions strictes sur les déclarations du Hamas et d’autres points de vue palestiniens, tandis que les déclarations du gouvernement israélien sont prises au pied de la lettre». Puis, encore plus extraordinaire : «En outre, tout reportage sur le conflit doit être approuvé par le bureau de Jérusalem avant d’être diffusé ou publié.» C’est exactement ainsi que les régimes autoritaires contrôlent leur production d’informations. Les initiés de CNN ont déclaré à McGreal que la partialité de la chaîne «a eu pour conséquence, en particulier dans les premières semaines de la guerre, de mettre davantage l’accent sur les souffrances israéliennes et sur le récit israélien de la guerre comme une traque du Hamas avec ses tunnels, que sur l’ampleur du nombre de victimes civiles palestiniennes et les destructions à Gaza». Les informateurs de McGreal ont déclaré que «le ton des reportages est donné au sommet par le nouveau rédacteur en chef et PDG, Mark Thompson». Les initiés de CNN ont déclaré qu’ils se souvenaient des antécédents de Thompson lors de son précédent poste à la tête de la BBC, de 2004 à 2012, où «Il a été accusé d’avoir cédé aux pressions du gouvernement israélien à plusieurs reprises, notamment en demandant à l’une des plus éminentes correspondantes de la BBC de quitter son poste à Jérusalem en 2005». (Cette correspondante chevronnée de la BBC, Orla Guerin, continue d’effectuer des reportages sur pratiquement tous les fronts de crise de la planète et est sans doute la correspondante étrangère la plus accomplie de la chaîne britannique. Pourtant, vous la verrez rarement en train de diffuser des émissions à Jérusalem). McGreal a déterré un mémo révélateur de deux pages, ouvertement appelé «une instruction de Mark», qui déclare que «… tandis que CNN rapporte les conséquences humaines de l’assaut israélien et le contexte historique de l’histoire, ‘nous devons en permanence continuer à rappeler à notre public la cause immédiate de ce conflit actuel, à savoir l’attaque du Hamas et le meurtre et l’enlèvement massifs de civils’». L’excellent rapport de M. McGreal a omis un fait essentiel concernant Mark Thompson. Après avoir quitté la BBC, il est devenu président-directeur général du New York Times, de 2012 à 2020. Ceux d’entre nous qui ont passé des années à essayer d’expliquer le parti pris chronique du NYT sur le thème Israël/Palestine viennent peut-être de mettre en évidence l’une des preuves irréfutables de ce parti pris. Voyons quel suivi cette remarquable enquête du Guardian suscitera dans les médias américains. Le téléphone de Mark Thompson devrait déjà carillonner, les journalistes américains lui demandant de réagir à ces graves accusations. Jake Tapper, Dana Bash et Wolf Blitzer, entre autres, devraient également être sollicités pour des commentaires. Bien sûr, ils ne diront probablement rien. Mais Chris McGreal a déjà montré que des membres de l’équipe de CNN sont prêts à s’exprimer en privé. De plus, pourquoi ne pas contacter discrètement des personnes de MSNBC, du New York Times et du Washington Post ? Et qu’en est-il de la National Public Radio, sans doute la plus frileuse d’entre elles ? Espérons que ce n’est qu’une question de temps avant que nous n’en apprenions davantage. source : Mondoweiss via Spirit of Free Speech
    RESEAUINTERNATIONAL.NET
    Le «Guardian» révèle comment CNN manipule les informations sur Gaza
    par James North. La partialité de CNN dans les reportages sur la guerre d'Israël contre Gaza n'est pas un accident mais une politique consciente et systématique dictée depuis le sommet de la chaîne.
    0 Commentaires 0 Partages 2082 Vues
  • 🇫🇷 🇷🇺 Alexeï Mechkov, Ambassadeur de Russie en France, était convoqué à Matignon.
    Il en a profité pour mettre en garde Paris contre une implication plus profonde dans le conflit ukrainien et contre une augmentation des livraisons d’armements à Kiev, a annoncé l’ambassade.
    Alexeï Mechkov a évoqué l'absence de réponse de la part de la France à l'appel de la Douma [chambre basse du parlement russe] lancé à l'Assemblée nationale française au sujet de la participation de mercenaires français aux actions criminelles du régime de Kiev.
    En outre, il a relevé "l'irresponsabilité et le danger d'une implication de plus en plus profonde de Paris dans le conflit ukrainien, de l’accroissement des livraisons à l'Ukraine d'armes de plus en plus destructrices et meurtrières employées par les combattants ukrainiens notamment pour des attaques contre des quartiers résidentiels et faisant des morts parmi les civils".

    https://twitter.com/Pascal_Laurent_/status/1754612430271865154
    🇫🇷 🇷🇺 Alexeï Mechkov, Ambassadeur de Russie en France, était convoqué à Matignon. Il en a profité pour mettre en garde Paris contre une implication plus profonde dans le conflit ukrainien et contre une augmentation des livraisons d’armements à Kiev, a annoncé l’ambassade. Alexeï Mechkov a évoqué l'absence de réponse de la part de la France à l'appel de la Douma [chambre basse du parlement russe] lancé à l'Assemblée nationale française au sujet de la participation de mercenaires français aux actions criminelles du régime de Kiev. En outre, il a relevé "l'irresponsabilité et le danger d'une implication de plus en plus profonde de Paris dans le conflit ukrainien, de l’accroissement des livraisons à l'Ukraine d'armes de plus en plus destructrices et meurtrières employées par les combattants ukrainiens notamment pour des attaques contre des quartiers résidentiels et faisant des morts parmi les civils". https://twitter.com/Pascal_Laurent_/status/1754612430271865154
    J'adore
    1
    0 Commentaires 0 Partages 1040 Vues
  • 🔴 « J’ai vécu dans votre futur et ça n’a pas marché »
    — Vladimir Boukovski

    J’y ai vécu aussi.

    « Il est très étonnant qu'après avoir enterré un monstre, l'URSS, on en construit un autre, tout à fait semblable, l'Union Européenne.

    Qu'est-ce au juste que l'Union Européenne ?

    Nous y répondrons peut-être en examinant l'URSS.

    L'URSS était gouvernée par 15 personnes non élues, qui se nommaient entre elles et n'avaient de compte à rentre à personne.

    L'Union Européenne est gouvernée par deux douzaine de personnes qui se sont choisies entre elles, qui se réunissent à huis-clos, ne rendent de comptes à personne, et qui sont indélogeables.

    On pourrait dire que l'UE a un parlement élu. Bien. L'URSS avait aussi une sorte de parlement : le soviet suprême.
    Ils approuvaient sans discussion les décision du politburö, tout comme au parlement européen, où le temps parole de chaque groupe est limité, et est souvent de moins d'une minute par intervenant.
    Dans l'UE, il y a des centaines, des milliers d'eurocrates avec des salaires faramineux, du personnel, des serviteurs, des bonus et des privilèges, une immunité judiciaire à vie, simplement mutés d'un poste à un autre, quoiqu'ils fassent ou ne fassent pas bien.

    N'est-ce pas exactement comme le régime soviétique ?
    L'URSS a été créée par la contrainte et souvent par l'occupation armée.
    L'UE se crée, certes non pas par la force armée, mais par la contrainte et la pression économique.

    Pour continuer d'exister, l'URSS s'est étendue toujours plus.

    Dès qu'elle a cessé de s'étendre, elle a commencé à s'effondrer.
    Et je pense qu'il en sera de même pour l'UE.
    On nous a dit que le but de l'URSS était de créer une nouvelle entité historique : le peuple soviétique, et qu'il fallait oublier nos nationalités, nos traditions et nos coutumes.

    C'est la même chose avec l'UE, semble-t-il. Ils ne veulent pas que vous soyez anglais ou français, ils veulent que vous soyez tous une nouvelle entité historique : les européens.
    Faire disparaître vos sentiments nationaux et vous forcer à vivre en communauté multinationale.

    73 ans de ce système en URSS ont abouti à plus de conflits ethniques que nulle part ailleurs dans le monde.
    L'une des grandes ambitions de l'URSS était de détruire l'Etat-Nation. Et c'est exactement ce que nous voyons en Europe aujourd'hui.
    Bruxelles veut engloutir les Etats-Nations pour qu'ils cessent d'exister.
    Le système soviétique était corrompu de la tête aux pieds et il en est de même pour l'UE.
    La corruption endémique que nous voyions dans la vieille URSS a fleuri en UE.
    Ceux qui s'y opposent ou qui la dénoncent sont réduits au silence ou punis. Rien ne change. En URSS, nous avions le goulag. Je pense qu'on l'a aussi dans l'UE.
    Un goulag intellectuel nommé le "politiquement correct".
    Quand quelqu'un veut dire ce qu'il pense, sur des sujets de race ou de genre, ou si ses opinions diffèrent de celles approuvées, il sera ostracisé.
    C'est le début du goulag, le début de votre perte de liberté.
    En URSS, on pensait que seul un Etat Fédéral éviterait la guerre.
    On nous raconte exactement la même chose dans l'UE.
    Bref, la même idéologie et les mêmes systèmes.
    L'UE est le vieux modèle soviétique servi à la sauce occidentale.
    Mais j'insiste, comme l'URSS, l'Union Européenne porte en elle les germes de sa propre perte.
    Hélas, quand elle va s'écrouler, car elle s'écroulera, elle laissera derrière elle une immense destruction et de gigantesques problèmes économiques et ethniques.
    Le vieux système soviétique n'était pas réformable, l'Union Européenne non plus.
    Mais il y a une alternative à être gouverné par ces deux douzaines de responsables auto-proclamés à Bruxelles, ça s'appelle l'indépendance.
    Vous n'êtes pas obligés d'accepter ce qu'ils ont planifié pour vous.
    Après tout, on ne vous a jamais demandé si vous vouliez les rejoindre.

    J'ai vécu dans votre futur et ça n'a pas marché. »

    Vladimir Boukovski


    12:09 PM · 5 févr. 2024 · 14,3 k vues

    https://twitter.com/CalliFanciulla/status/1754462347895115947
    🔴 « J’ai vécu dans votre futur et ça n’a pas marché » — Vladimir Boukovski J’y ai vécu aussi. « Il est très étonnant qu'après avoir enterré un monstre, l'URSS, on en construit un autre, tout à fait semblable, l'Union Européenne. Qu'est-ce au juste que l'Union Européenne ? Nous y répondrons peut-être en examinant l'URSS. L'URSS était gouvernée par 15 personnes non élues, qui se nommaient entre elles et n'avaient de compte à rentre à personne. L'Union Européenne est gouvernée par deux douzaine de personnes qui se sont choisies entre elles, qui se réunissent à huis-clos, ne rendent de comptes à personne, et qui sont indélogeables. On pourrait dire que l'UE a un parlement élu. Bien. L'URSS avait aussi une sorte de parlement : le soviet suprême. Ils approuvaient sans discussion les décision du politburö, tout comme au parlement européen, où le temps parole de chaque groupe est limité, et est souvent de moins d'une minute par intervenant. Dans l'UE, il y a des centaines, des milliers d'eurocrates avec des salaires faramineux, du personnel, des serviteurs, des bonus et des privilèges, une immunité judiciaire à vie, simplement mutés d'un poste à un autre, quoiqu'ils fassent ou ne fassent pas bien. N'est-ce pas exactement comme le régime soviétique ? L'URSS a été créée par la contrainte et souvent par l'occupation armée. L'UE se crée, certes non pas par la force armée, mais par la contrainte et la pression économique. Pour continuer d'exister, l'URSS s'est étendue toujours plus. Dès qu'elle a cessé de s'étendre, elle a commencé à s'effondrer. Et je pense qu'il en sera de même pour l'UE. On nous a dit que le but de l'URSS était de créer une nouvelle entité historique : le peuple soviétique, et qu'il fallait oublier nos nationalités, nos traditions et nos coutumes. C'est la même chose avec l'UE, semble-t-il. Ils ne veulent pas que vous soyez anglais ou français, ils veulent que vous soyez tous une nouvelle entité historique : les européens. Faire disparaître vos sentiments nationaux et vous forcer à vivre en communauté multinationale. 73 ans de ce système en URSS ont abouti à plus de conflits ethniques que nulle part ailleurs dans le monde. L'une des grandes ambitions de l'URSS était de détruire l'Etat-Nation. Et c'est exactement ce que nous voyons en Europe aujourd'hui. Bruxelles veut engloutir les Etats-Nations pour qu'ils cessent d'exister. Le système soviétique était corrompu de la tête aux pieds et il en est de même pour l'UE. La corruption endémique que nous voyions dans la vieille URSS a fleuri en UE. Ceux qui s'y opposent ou qui la dénoncent sont réduits au silence ou punis. Rien ne change. En URSS, nous avions le goulag. Je pense qu'on l'a aussi dans l'UE. Un goulag intellectuel nommé le "politiquement correct". Quand quelqu'un veut dire ce qu'il pense, sur des sujets de race ou de genre, ou si ses opinions diffèrent de celles approuvées, il sera ostracisé. C'est le début du goulag, le début de votre perte de liberté. En URSS, on pensait que seul un Etat Fédéral éviterait la guerre. On nous raconte exactement la même chose dans l'UE. Bref, la même idéologie et les mêmes systèmes. L'UE est le vieux modèle soviétique servi à la sauce occidentale. Mais j'insiste, comme l'URSS, l'Union Européenne porte en elle les germes de sa propre perte. Hélas, quand elle va s'écrouler, car elle s'écroulera, elle laissera derrière elle une immense destruction et de gigantesques problèmes économiques et ethniques. Le vieux système soviétique n'était pas réformable, l'Union Européenne non plus. Mais il y a une alternative à être gouverné par ces deux douzaines de responsables auto-proclamés à Bruxelles, ça s'appelle l'indépendance. Vous n'êtes pas obligés d'accepter ce qu'ils ont planifié pour vous. Après tout, on ne vous a jamais demandé si vous vouliez les rejoindre. J'ai vécu dans votre futur et ça n'a pas marché. » Vladimir Boukovski 12:09 PM · 5 févr. 2024 · 14,3 k vues https://twitter.com/CalliFanciulla/status/1754462347895115947
    0 Commentaires 0 Partages 1576 Vues
Plus de résultats