• La Polio ne serait pas due à un Virus !

    Publié le 30 Janvier 2024

    La Polio ne serait pas due à un Virus et donc n'est pas Contagieuse, et c'est à l'Utilisation de certains Insecticides et des Vaxx Anti-Polio qu'elle s'est développée !

    Qu'est-ce que la polio et at-elle été réellement éradiquée ?

    Les symptômes de ce que l'on appelait "Polio" existent aujourd'hui sous divers autres noms, la seule différence étant la cause supposée.

    Ce qui est clair, cependant, c'est qu'une cause "infectieuse" n'a jamais été prouvée et qu'il n'existe aucune preuve scientifique pour étayer le discours dominant selon lequel la polio est contagieuse.

    Cette idée selon laquelle la polio est hautement contagieuse est un mythe utilisé pour promouvoir une campagne de vaccination toxique et pour dissimuler les crimes d'empoisonnement agrochimique, selon le scientifique biomédical Simon Lee.

    Qu'est-ce que la polio et at-elle vraiment été éradiquée ?
    par Simon Lee, responsable scientifique, Anew UK

    "Les tendances historiques de la mortalité due à la poliomyélite ne sont pas représentatives des tendances historiques de la mortalité due aux maladies infectieuses.

    Au XIXe siècle, lorsque les autres maladies étaient à leur paroxysme, la poliomyélite était encore relativement peu connue dans de nombreuses régions.

    Alors que la mortalité due aux autres maladies a diminué dans la première moitié du 20e siècle, la mortalité due à la poliomyélite a augmenté.

    La mortalité due à la polio a eu une tendance opposée à celle de la plupart des autres maladies et à la tendance opposée de la mortalité due aux maladies infectieuses en général." Jordan Henderson

    La campagne terroriste !
    Au milieu du XXe siècle, la poliomyélite a semé la terreur dans les esprits car elle ne rendait pas seulement les gens malades (surtout les jeunes), elle les laissait parfois aussi paralysés.

    Les photos de personnes aux poumons d'acier et d'enfants portant des attelles aux jambes ont joué un rôle de premier plan dans la campagne terroriste contre la poliomyélite.

    Alors que les principales causes de décès et d'invalidité (tuberculose, choléra, diphtérie et paludisme) étaient en déclin ou à des niveaux historiques bas dans les années 1940, cette génération était sans doute la population la plus en bonne santé de l'histoire , mais la polio reste une « horreur inexpliquée » persistante.

    Les organisations de propagande terroriste telles que le CDC, l'OMS, le CDC européen et autres nous disent que la polio est provoquée par un "virus" qui est "très contagieux" ou "hautement contagieux" qui peut "infecter 90 à 100% des contacts familiaux".

    Nous sommes encouragés à avoir particulièrement peur des enfants car, selon l'OMS, "tant qu'un seul enfant reste infecté, les enfants de tous les pays courent le risque de contracter la polio".

    Non seulement nous devrions avoir peur des enfants et des personnes présentant des symptômes de rhume ou de grippe, mais nous devrions également éviter celles qui ne présentent aucun symptôme, car "une personne infectée peut transmettre le virus à d'autres immédiatement avant et jusqu'à 'à 2 semaines après les symptômes" d'après le CDC.

    Le CDC nous informe que la grande majorité des cas de polio sont asymptomatiques.

    Ils affirment qu'un grand nombre de personnes sont susceptibles d'en infecter d'autres sans le savoir :

    "On estime que 95 à 99% des personnes qui contractent le poliovirus sont asymptomatiques.

    C'est ce qu'on appelle la polio subclinique.

    Même sans symptômes, les personnes infectées par le poliovirus peuvent toujours propager le virus et infecter d'autres personnes.

    Diagnostics douteux et réétiquetage des symptômes
    En réalité, la polio n'est qu'un ensemble de symptômes courants présents sur une étiquette effrayante. Les symptômes comprennent des maux de gorge, de la fièvre, de la fatigue, des nausées, des maux de tête et des douleurs à l'estomac.

    Ces symptômes sont les mêmes que ceux de la grippe et de pratiquement toutes les autres maladies, sauf qu'il existe également un faible risque de paralysie. Lorsque la paralysie se développe à la suite de symptômes pseudo-grippaux, la maladie est considérée comme la polio.

    Étrangement, on prétend que le moyen le plus précis de diagnostiquer la polio consiste à utiliser des échantillons de selles plutôt que du sang ou du liquide céphalo-rachidien (LCR).

    Ce "virus" doit sûrement être présent dans le LCR des personnes atteintes de cette maladie paralytique du système nerveux central ?

    En 1954, les critères de diagnostic de la polio ont été modifiés afin d'en faire un diagnostic beaucoup plus rare.

    Avant 1954, des symptômes paralytiques ne durant que 24 heures suffisaient pour garantir un diagnostic de polio sans aucune paralysie résiduelle ni confirmation en laboratoire.

    Après 1954, la paralysie résiduelle a été déterminée 10 à 20 jours, puis 50 à 70 jours après le début de la maladie.

    Ce changement de définition signifiait que depuis 1955, la poliomyélite paralytique était définie comme une paralysie de plus longue durée, faisant ainsi disparaître miraculeusement la plupart des cas de polio.

    En plus de relever la barre pour un diagnostic de polio, des affections présentant exactement les mêmes symptômes viennent de recevoir de nouveaux noms, par exemple myélite flasque aiguë.

    Selon la clinique Mayo :

    "La myélite flasque aiguë (AFM) est une maladie rare mais grave qui affecte la moelle épinière. Cela peut provoquer une faiblesse soudaine des bras ou des jambes, une perte de tonus musculaire et une perte des réflexes.

    La maladie touche principalement les jeunes enfants.

    La plupart des enfants souffrent d'une légère maladie respiratoire ou d'une fièvre provoquée par une infection virale environ une à quatre semaines avant de développer les symptômes d'une myélite flasque aiguë.

    La paralysie flasque aiguë est un autre terme utilisé pour décrire la maladie anciennement connue sous le nom de polio :

    "L'AFM est en fait un nouveau terme inventé pour un sous-ensemble de cas du syndrome reconnu depuis longtemps de paralysie flasque aiguë (AFP), dans lequel la myélite du cordon est documentée, généralement par visualisation par imagerie par résonance magnétique (IRM). ).

    Le terme AFP englobe d'autres causes de paralysie flasque telles que les traumatismes, les tumeurs et les troubles immunopathologiques. Source

    La maladie autrefois connue sous le nom de polio a également été reclassée en méningite aseptique et syndrome de Guillain-Barré afin de la faire disparaître comme par magie.

    La polio n'est désormais envisagée que si toutes les autres causes possibles de paralysie flasque aiguë ont été exclues.

    La polio n'a pas été vaincue, les symptômes de la maladie ont simplement été reclassés sous de nouveaux noms et les critères de diagnostic ont changé afin d'en faire un diagnostic beaucoup plus rare.

    La maladie autrefois connue sous le nom de polio existe encore aujourd'hui, même si elle n'est plus aussi répandue qu'elle l'était autrefois.

    La polio n'est PAS contagieuse
    «Il y a cinq ans encore, si quelqu'un avait laissé entendre que la maladie en question était infectieuse ou contagieuse, cela aurait été considéré comme une plaisanterie.» L. Emmett Holt

    La polio est considérée comme résultant d'un « virus hautement contagieux » qui se propage facilement d'une personne à l'autre par les excréments et les gouttelettes provenant de la toux et des éternuements.

    Est-ce vraiment vrai ?

    Le pédiatre suédois Dr Karl-Oskar Medin, qui a mené les premières études scientifiques sur une épidémie de polio en 1887, a conclu que, même si la polio était une maladie "infectieuse", elle n'était pas une maladie "contagieuse".

    En 1899, un chercheur norvégien du nom de Leegaard n'a pas été en mesure de prouver un seul cas de contagion de patient à patient lors d'une épidémie de polio de 54 cas en Norvège :

    "La seule observation digne de mention à cet égard est celle de Leegaard. Il a prouvé que la maladie présentait une relation remarquable avec les autoroutes. Mais pour lui aussi, le mode précis de diffusion de la maladie reste obscur.

    L'opinion actuelle était exprimée dans la phrase : "La paralysie infantile est de nature infectieuse, mais non contagieuse." En fait, aucun cas incontestable de contagion n'a pu être prouvé. Source

    Un article de 1893 intitulé "La poliomyélite aiguë est-elle inhabituellement répandue cette saison ?" est apparu dans un numéro du très lu Boston Medical and Surgical Journal. Contrairement aux attentes concernant une maladie « infectieuse et contagieuse », la plupart des victimes de la polio seront des zones suburbaines et rurales entourant Boston, plutôt que de la ville elle-même :

    "Il est remarquable, contrairement à toute influence épidémique fortement marquée, que les patients ne surviennent pas d'une localité quelconque, mais de différentes parties de la vaste zone de la banlieue de Boston." putnam1893Télécharger

    Le Dr Charles Caverly, affirmait dans son livre "Infantile Paralysis in Vermont", qu'aucune maladie « infectieuse" n'avait été découverte pouvant expliquer une épidémie de paralysie infantile en 1894, et qu'il était sûr qu'elle n'était pas contagieuse :

    "Il y avait une absence générale de maladie infectieuse comme facteur étiologique dans cette épidémie. L'élément de contagion n'entre pas non plus dans l'étiologie.

    Je ne trouve qu'un seul cas où plus d'un membre d'une famille souffrait de la maladie, et comme elle survenait habituellement dans les familles de plus d'un enfant, et comme aucun effort n'était fait pour l'isolement., il est très certain qu'elle n'était pas due à la maladie contagieux." infantileparalys00caveTélécharger

    Dans une édition de 1909 du Boston Medical and Surgical Journal, le Dr Herbert Emerson a renforcé le point de vue du Dr Caverly dans son rapport sur l'épidémie de polio de 1908 au Massachusetts.

    Il a constaté que, dans les cas où il n'y avait pas d'isolement parmi les familles avec plusieurs enfants et où il y avait de nombreux cas de contacts étroits entre la famille et les amis (totalisant au moins 244 enfants ayant des contacts étroites au total), seuls deux cas se sont développés. Il a conclu que la maladie était au mieux "légèrement contagieuse". Source

    Le Dr Fredrik Batten a publié un article intitulé « L'épidémiologie de la poliomyélite » en 1911 et a décrit la nature non contagieuse de la poliomyélite lors d'une épidémie en 1909. Il a mentionné qu'il y avait une absence d'« infection » à l'hôpital.

    Aucune tentative d'isolement ou de détection n'a été faite et au moins 70 enfants sont entrés en contact avec des enfants malades, mais aucune « infection » n'a eu lieu.

    eCela l'a amené à croire que le stade paralytique de la maladie n'est pas contagieux, car il y a une absence totale d'« infection » même lorsque le contact a été intime.

    « The Epidemiology of Acute Poliomyelitis », publié en 1908 dans l'American Journal of Medical Sciences par les docteurs new-yorkais Luther Emmet Holt et Frederic Bartlett, a passé en revue toutes les épidémies de polio signalées dans la littérature médicale de l'époque , au total 35. Ils ont accordé une attention particulière aux rapports sur plusieurs cas dans une même famille. Sur les 1 400 cas de polio examinés, seuls 40 cas impliquant plus d'un patient dans une même famille ont été détectés. Ils ont conclu que la contagiosité de la poliomyélite était une question ouverte et que si elle était contagieuse, ce n'était qu'à un très faible degré. Source

    Lors d'une conférence à la conférence de 1926 de l'American Medical Association, le Dr Lloyd Aycock du Département de médecine préventive et d'hygiène de la Harvard Medical School a parlé de l'épidémiologie de la polio et de sa distribution. Il a constaté une incidence plus élevée de polio dans les zones rurales que dans les villes, ce qui contredit ce que l'on pourrait attendre d'une maladie contagieuse.
    Le Dr Aycock a également souligné le manque de preuves d'une contagion directe parmi les patients atteints de polio. aycock1926Télécharger

    En 1938, GO Barber a déclaré que la polio n'était certainement pas hautement « contagieuse », car les enfants vivants dans des maisons surpeuplées et qui dormaient chaque nuit dans le même lit que l'enfant paralysé n'étaient pas « infectés ».

    En 1951, le Dr Aycock soulignait également l'absence de preuves épidémiologiques de contacts directs, estimée à environ 5 %, démontrant que la proportion de cas de contacts directs est infime.

    Source
    Enquêtant sur une épidémie de polio à Louisville en 1935, LL Lumsden a déclaré qu'il n'y avait aucune preuve de transmission par contact personnel :

    « Des efforts minutieux ont été déployés tout au long des études pour obtenir toutes les traces de transmission de la maladie par contact personnel, mais il semble que dans cette épidémie de Louisville, la preuve d'une association personnelle entre les cas de poliomyélite, évocatrice d'une cause à effet, n'était plus évidente. commun que celui qui aurait pu être trouvé si des présumés avaient été pris en matière d'association personnelle entre des cas de fractures survenus dans la ville au cours de la même période. b2993204x-1Télécharger

    En 1938, Lumsden exprime davantage de doutes sur l'hypothèse de la contagion et déclare que les preuves indiquaient la conclusion opposée :

    « Les caractéristiques épidémiologiques générales et habituelles de la maladie semblent toutes s'opposer à l'hypothèse selon laquelle la poliomyélite serait une maladie contagieuse qui se propagerait entre les êtres humains par le nez à nez ou par tout autre personnel de contact direct. Quelle est la raison d'une telle répartition régionale de la maladie que nous appelons la poliomyélite ? Nous ne le savons tout simplement pas. Aucune des hypothèses habituelles de propagation – la contagion ou autre – ne semble s'y appliquer de manière tout à fait satisfaisante. lumsden1938Télécharger

    Dans l'article de 1938 « Acute Anterior Poliomyelitis », GO Barber notait l'absence de transmission de la polio chez les enfants qui dormaient souvent à côté de leurs frères et sœurs au stade paralytique pendant plusieurs jours, allant jusqu'à dire que la La polio n'était certainement pas fortement « contagieuse ». coiffeur1938Télécharger

    En fait, le Dr Archibald Hoyne, professeur de pédiatrie à la Chicago Medical School et médecin traitant dans deux hôpitaux de Chicago, a noté qu'au cours des 35 années où il a travaillé dans les services de maladies « infectieuses » des hôpitaux de Chicago , aucun médecin, interne, infirmière, Un membre du personnel ou un patient hospitalisé a déjà été « infecté » par la polio.

    Le Dr Hoyne se demande à quoi sert la bonne recherche sur la poliomyélite puisque
    « très peu d'informations de valeur pratique ont été ajoutées à nos connaissances sur la poliomyélite au cours des quarante dernières années » et a déploré que « plus nous en apprenons sur la poliomyélite, moins nous en savons ».

    Le Dr Hoyne a dressé un résumé des problèmes liés à la polio malgré des recherches approfondies sur le problème :

    « UN RÉSUMÉ DES PROBLÈMES

    Agent étiologique encore inconnu.
    Prévalence du temps chaud, inhabituel pour une maladie transmissible.
    Mode de transmission indéterminé.
    Susceptibilité chez les personnes exceptionnellement bien nourries.
    Variabilité des symptômes.
    Absence de test de diagnostic en laboratoire réalisable.
    Difficultés de diagnostic ajoutées par le « nouveau virus ».
    Mesures de prévention fiables.
    Méthodes de traitement fiables.
    Se demander si l’isolement des patients atteints de poliomyélite est un moyen efficace de contrôler la maladie. hoyne1951Télécharger

    Edward Shaw et Hulda Thelander de l'hôpital pour enfants de San Francisco étaient également exaspérés par la situation :

    « Chaque aspect de la poliomyélite a fait l'objet d'études intensives au cours des deux ou trois dernières décennies, malgré lesquelles le clinicien n'a reçu aucune doctrine inéluctablement valable concernant son épidémiologie et sa transmission, sa pathogenèse précise ou les détails du diagnostic et de la transmission. traitement… L’épidémiologie de la maladie reste obscure. Il y a eu une tendance à s'écarter d'une première théorie selon laquelle la maladie se propage par contact direct.

    En 1951, le Dr Ralph R. Scobey, professeur de pédiatrie clinique et président du Poliomyelitis Research Institute de Syracuse, a remis en question l'idée d'une contagion de la poliomyélite. Le Dr Scobey a souligné que toutes les tentatives visant à prouver que la contagion avaient échoué et que les connaissances sur la polio reposaient presque entièrement sur des expérimentations animales plutôt que sur des investigations cliniques.

    En 1952, le Dr Scobey a déclaré qu'aucune preuve concluante de contagiosité n'avait été établie lors d'aucune épidémie de poliomyélite, y compris en 1949 lors de la plus grande épidémie de poliomyélite de l'histoire enregistrée. Il a souligné qu'il s'était avéré impossible de démontrer la contagiosité de la poliomyélite non seulement chez les humains mais aussi chez les animaux.

    D'autres doutes ont été exprimés dans l'article du Dr Scobey de 1952 « La cause empoisonnée de la poliomyélite et les obstacles à son enquête » :

    "En plus de l'incapacité à prouver la contagiosité de la poliomyélite humaine, il a également été impossible de prouver la contagiosité de la poliomyélite chez les animaux de laboratoire."

    https://archive.org/details/sim_archives-of-pediatrics_1951-05_68_5/page/220/mode/2up

    Ces premières études sur les épidémies de polio n'ont en rien prouvé l'idée selon laquelle la polio était une maladie virale contagieuse. Sa qualification de maladie « infectieuse » ne reposait pas sur des preuves solides.

    Les infirmières et les mères qui s'occupaient des enfants atteints n'ont jamais contracté la maladie, et il n'y a aucune preuve de cas de polio contractés dans les services hospitaliers avec des enfants atteints de la maladie.

    Les photographies du personnel médical et infirmier prises pendant cette période montrent qu'ils ne portaient ni gants ni masques et qu'ils n'avaient donc clairement pas peur de contracter la polio des patients dont ils s'occupaient.

    Une grande partie des preuves de l'existence de la polio chez l'homme provenaient d'expériences cruelles sur les animaux qui n'étaient pas pertinentes pour l'homme.

    Affaires de singe
    "En plus de l'incapacité à prouver la contagiosité de la poliomyélite humaine, il a également été impossible de prouver la contagiosité de la poliomyélite chez les animaux de laboratoire."

    Dr Ralph Scobey

    En 1948, Van Rooyen et Rhodes ont déclaré que notre compréhension de la polio reposait sur des expériences sur des singes plutôt que sur des faits observables chez les humains.

    En 1918, Milton Rosenau, professeur de médecine préventive et d'hygiène à Harvard, a déclaré que la seule façon de créer une polio expérimentale était de paralyser des singes en laboratoire via des injections directement dans le cerveau ou la moelle épinière. Mais même après avoir été paralysés, les singes ne sont pas contagieux et ne développent pas spontanément la polio, même lorsqu'ils sont maintenus en contact étroit les uns avec les autres.

    Dans un article de 1941, le Dr John Toomey notait que le mode expérimental de transmission chez les animaux n'était pas pertinent pour les humains et que les singes n'étaient pas contagieux pour les autres singes, quelle que soit leur exposition intime.

    En 1908-1909, les chercheurs allemands Landsteiner et Popper prétendaient avoir isolé le « virus » de la polio et l'avoir utilisé pour provoquer la polio chez les singes. Ils ont injecté une soupe pulvérisée de tissu cérébral malade dans le cerveau de deux singes. L'un est mort et l'autre est tombé malade.

    "Il faut admettre que nos conceptions actuelles de la pathogénèse de la poliomyélite humaine résultent en grande partie de travaux expérimentaux récents réalisés sur des singes, plutôt que de faits observés sur le patient lui-même." Dr Ralph Scobey

    Intoxication aux pesticides !
    Au milieu des années 1950, le Dr Morton S. Biskind a témoigné devant le Congrès américain pour dire aux hommes politiques ce qu'ils ne voulaient pas entendre. Il leur a expliqué que la polio n'était pas causée par un virus mais plutôt par des poisons du système nerveux central (SNC), et que le principal poison du SNC à cette époque était un pesticide appelé dichlorodiphényltrichloroéthane (DDT).

    Le DDT a été utilisé pendant la Seconde Guerre mondiale pour lutter contre les insectes présumés responsables du paludisme et du typhus parmi les troupes et les civils. L'inventeur du DDT, Paul Herman Müller, a reçu le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1948 « pour sa découverte de la grande efficacité du DDT comme poison de contact contre plusieurs anthropodes ».

    En octobre 1945, le DDT était disponible à la vente au public aux États-Unis et était fortement promu comme pesticide agricole et domestique.

    Des photographies de l'époque montrent des femmes au foyer remplissant leurs maisons de brouillard de DDT, des producteurs laitiers époussetant leurs vaches dans leurs étables et même en pulvérisant dans le lait, des épandeurs déversant du DDT sur les champs et les forêts, et des enfants sur des plages couvertes de pesticides. Un accessoire pour tondeuse à gazon pouvait propager du DDT sur les pelouses, et des camions pulvérisaient du DDT dans les rues de la ville, où les enfants jouaient.

    Le DDT a remplacé l'arséniate de plomb qui a été introduit en 1898 et avant cela, l'arsenic ordinaire était utilisé comme pesticide. Ce sont tous des poisons connus du SNC humain.

    Les experts qui ont étudié la pharmacologie du DDT et l'ont jugé dangereux pour toutes les formes de vie ont mis en garde contre son utilisation générale par le public comme insecticide. Dès 1945, on savait que le DDT était stocké dans la graisse corporelle des mammifères et apparaissait dans le lait. Cela n'a en rien empêché la campagne intensive d'empoisonnement massif qui a suivi.

    Les responsables gouvernementaux comptaient uniquement sur le prestige de l'autorité gouvernementale et sur le grand nombre d'experts pour étayer leur position selon laquelle le DDT était sans danger. Ils n'ont fourni aucune preuve pour contrecarrer les preuves démontrant clairement que le DDT n'était pas sûr.

    Il a été démontré que les jeunes enfants exposés au DDT développaient une claudication qui durait de 2 ou 3 jours à une semaine ou plus. Il a été démontré que le DDT peut provoquer une dégénérescence des cellules de la corne antérieure de la moelle épinière chez les animaux de laboratoire.

    Les effets neurotoxiques du DDT sont bien connus et comprennent les symptômes habituels de la polio/grippe : étourdissements, maux de tête, fatigue et vomissements, ainsi que la paralysie et la mort :

    « Les effets neurotoxiques du DDT comprennent des tremblements, des convulsions, une paralysie, une diminution de la teneur en lipides, phospholipides et cholestérol du système nerveux central. L'exposition au DDT au début de la vie entraîne une diminution de la croissance, de la mortalité, une diminution des niveaux de récepteurs muscariniques de l'acétylcholine dans le cerveau, une augmentation de l'activité motrice spontanée à l'âge adulte et une diminution de l'apprentissage.

    https://www.ewg.org/sites/humantoxome/chemicals/chemical.php?chemid=20007

    Il y a eu une relation claire, directe et directe entre les pesticides et la polio sur une période de trente ans, les pesticides ayant précédé l'incidence de la polio.

    À mesure que l’utilisation du DDT diminuait aux États-Unis, l’incidence de la poliomyélite diminuait également. Les vaccinations ont été introduites au même moment et ont été attribuées à la baisse des cas de polio.

    La folie du vaccin contre la polio
    On sait que les vaccins contre la polio Salk et Sabin provoquent exactement la même maladie qu'ils étaient censés prévenir. Les cas de polio ont été reclassés lorsque les vaccins ont été déployés afin de donner l'impression que la polio avait été vaincue.

    La plupart des gens pensent que la polio a été éradiquée, mais elle est toujours présente en Inde, en Afrique, au Pakistan et en Afghanistan. La majorité de ces cas sont causés par le vaccin censé protéger contre la maladie.

    "C'est en fait fou parce que nous vaccinons désormais contre le vaccin dans la plupart des régions du monde, et non contre la poliomyélite sauvage, qui est confinée au Pakistan et à l'Afghanistan."

    Dr Vincent Racaniello (virologue)

    Il est communément admis que la polio a été complètement éradiquée grâce aux vaccins. En réalité, la polio était déjà en déclin avant l'introduction des vaccins toxiques.

    Même avec les programmes mondiaux de vaccination, la poliomyélite n'a pas disparu. Des symptômes caractéristiques ont reçu de nouveaux noms, notamment la paralysie flasque aiguë (PFA) et de nombreux parents ont observé que cette affection apparaissait après une vaccination.

    En Inde et en Afrique, l'incidence de la paralysie flasque aiguë à grimpé en flèche, ce que beaucoup attribuent aux campagnes visant à administrer des vaccins expérimentaux contre la polio aux jeunes enfants.

    Dans une publication de 2018 dans l'International Journal of Environmental Research and Public Health, des chercheurs indiens ont décrit la forte corrélation entre les vaccins contre la polio et l'AFP. Ils ont calculé qu'en Inde, entre 2000 et 2017, il y avait « 491 000 enfants paralysés supplémentaires », en plus du « nombre attendu ».

    Le Dr Suzanne Humphries suggère qu'« il existe des preuves solides indiquant la probabilité que la vaccination expérimentale contre la polio soit liée à la forte augmentation de la PFA ».

    CONCLUSIONS :
    Les symptômes d'une maladie autrefois qualifiée de polio existent encore aujourd'hui sous divers autres noms. La seule différence entre ces étiquettes est la cause supposée. Cependant, il est très clair qu'une cause « infectieuse » n'a jamais été prouvée et que la capacité de la maladie à se transmettre d'une personne à l'autre n'est étayée par aucune preuve.

    Le discours dominant concernant la polio a été remis en question par des preuves extrêmement convaincantes fournies par de nombreux médecins, scientifiques et chercheurs, qui ont démontré le manque de preuves étayant la nature contagieuse de la polio.

    Il était autrefois largement admis que la polio n'était pas une maladie qui pouvait se propager d'une personne à l'autre ou même d'un animal à l'autre dans des conditions expérimentales.

    Les expérimentations animales ont consisté à injecter dans le cerveau d'animaux des soupes toxiques non purifiées qui, sans surprise, ont parfois provoqué une paralysie.

    Cependant, cette paralysie ne pourrait pas se transmettre par contact avec d'autres animaux.

    Cela n'est pas surprenant si l'on considère le fait qu'aucun "virus" de la polio n'a jamais été correctement purifié et isolé et s'est avéré pathogène via une voie d'exposition naturelle, conformément à la méthode scientifique.

    Le DDT et l'arséniate de plomb utilisés à l'époque où la polio était très répandue provoquant exactement les mêmes symptômes que ceux attribués à la polio.

    L'histoire de la polio est une fiction utilisée pour promouvoir une campagne de vaccination toxique et pour dissimuler les crimes d'empoisonnement commis par l'industrie agrochimique. L'idée selon laquelle la polio est "hautement contagieuse et contagieuse" est un mythe.

    Le conseil non scientifique du CDC concernant la polio est le suivant : "Pour prévenir les infections en général, les personnes doivent rester à la maison si elles sont malades, se laver souvent les mains avec de l'eau et du savon, éviter tout contact étroit (comme toucher et serrer la main) avec ceux qui sont malades, et nettoyer et désinfecter les surfaces fréquemment touchées."

    Cela vous semble familier ?

    Note du Site : Le Chlorure de Magnésium mélangé à l'eau de boisson (avec du citron ou de la Vitamine C pour cacher son mauvais goût), peut soigner une polio à son démarrage !

    Via : https://odysee.com/@linguitariste:f/la-polio-ne-serait-pas-due-a-un-virus:4

    Les références :

    1) ÉVANGÉLISTES DU VACCIN, APOSTATS ET APOLOGUES : PARTIE 5 – LES APOLOGUES par Jordan Henderson. chêne d'hiver https://winteroak.org.uk/2023/11/16/vaccine-evangelists-apostates-and-apologists-part-5-the-apologists/

    2) La polio at-elle été vaincue ? Mike Stone https://viroliegy.com/2021/11/05/was-polio-conquered/

    3) Qu'est-ce que la polio ? https://www.cdc.gov/polio/what-is-polio/index.htm

    4) L'OMS – Fiche d'information https://www.who.int/newsroom/factsheets/detail/poliomyelitis

    5) Fiche d'information sur la poliomyélite https://www.ecdc.europa.eu/en/poliomyelitis/facts

    6) Quels sont les symptômes de la polio ? https://www.healthline.com/health/poliomyelitis#symptoms .

    7) Le scientifique – La vaccination contre la polio provoque plus d'infections que le virus sauvage https://www.google.com/amp/s/www.the-scientist.com/news-opinion/polio-vaccination-causes -plus-d'infections-que-virus-sauvage-66778/ampère

    8) Myélite flasque aiguë (AFM) https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/acute-flaccid-myelitis/symptoms-causes/syc-20493046

    9) Myélite flasque aiguë : quelque chose d'ancien et quelque chose de nouveau -  https://mbio.asm.org/content/10/2/e00521-19

    10) La polio n'a pas été vaincue, elle a été redéfinie https://thevaccinereaction.org/2015/07/polio-wasnt-vanquished-it-was-redéfini/#_edn1

    11) Morens , Folkers , Fauci (2023) Le mythe infectieux brisé, partie 5 : la polio est-elle contagieuse ? Mike Stone – https://viroliegy.com/2023/10/10/the-infectious-myth-busted-part-5-is-polio-contagious/

    12) Thomas S. Cowan, MD, et Sally Fallon Morell Le mythe de la contagion https://drtomcowan.com/products/the-contagion-myth/

    Partagé par Patricia Harrity le 14 janvier 2024 :
    https://expose-news.com/2024/01/14/what-is-polio-and-was-it-really-
    La Polio ne serait pas due à un Virus ! Publié le 30 Janvier 2024 La Polio ne serait pas due à un Virus et donc n'est pas Contagieuse, et c'est à l'Utilisation de certains Insecticides et des Vaxx Anti-Polio qu'elle s'est développée ! Qu'est-ce que la polio et at-elle été réellement éradiquée ? Les symptômes de ce que l'on appelait "Polio" existent aujourd'hui sous divers autres noms, la seule différence étant la cause supposée. Ce qui est clair, cependant, c'est qu'une cause "infectieuse" n'a jamais été prouvée et qu'il n'existe aucune preuve scientifique pour étayer le discours dominant selon lequel la polio est contagieuse. Cette idée selon laquelle la polio est hautement contagieuse est un mythe utilisé pour promouvoir une campagne de vaccination toxique et pour dissimuler les crimes d'empoisonnement agrochimique, selon le scientifique biomédical Simon Lee. Qu'est-ce que la polio et at-elle vraiment été éradiquée ? par Simon Lee, responsable scientifique, Anew UK "Les tendances historiques de la mortalité due à la poliomyélite ne sont pas représentatives des tendances historiques de la mortalité due aux maladies infectieuses. Au XIXe siècle, lorsque les autres maladies étaient à leur paroxysme, la poliomyélite était encore relativement peu connue dans de nombreuses régions. Alors que la mortalité due aux autres maladies a diminué dans la première moitié du 20e siècle, la mortalité due à la poliomyélite a augmenté. La mortalité due à la polio a eu une tendance opposée à celle de la plupart des autres maladies et à la tendance opposée de la mortalité due aux maladies infectieuses en général." Jordan Henderson La campagne terroriste ! Au milieu du XXe siècle, la poliomyélite a semé la terreur dans les esprits car elle ne rendait pas seulement les gens malades (surtout les jeunes), elle les laissait parfois aussi paralysés. Les photos de personnes aux poumons d'acier et d'enfants portant des attelles aux jambes ont joué un rôle de premier plan dans la campagne terroriste contre la poliomyélite. Alors que les principales causes de décès et d'invalidité (tuberculose, choléra, diphtérie et paludisme) étaient en déclin ou à des niveaux historiques bas dans les années 1940, cette génération était sans doute la population la plus en bonne santé de l'histoire , mais la polio reste une « horreur inexpliquée » persistante. Les organisations de propagande terroriste telles que le CDC, l'OMS, le CDC européen et autres nous disent que la polio est provoquée par un "virus" qui est "très contagieux" ou "hautement contagieux" qui peut "infecter 90 à 100% des contacts familiaux". Nous sommes encouragés à avoir particulièrement peur des enfants car, selon l'OMS, "tant qu'un seul enfant reste infecté, les enfants de tous les pays courent le risque de contracter la polio". Non seulement nous devrions avoir peur des enfants et des personnes présentant des symptômes de rhume ou de grippe, mais nous devrions également éviter celles qui ne présentent aucun symptôme, car "une personne infectée peut transmettre le virus à d'autres immédiatement avant et jusqu'à 'à 2 semaines après les symptômes" d'après le CDC. Le CDC nous informe que la grande majorité des cas de polio sont asymptomatiques. Ils affirment qu'un grand nombre de personnes sont susceptibles d'en infecter d'autres sans le savoir : "On estime que 95 à 99% des personnes qui contractent le poliovirus sont asymptomatiques. C'est ce qu'on appelle la polio subclinique. Même sans symptômes, les personnes infectées par le poliovirus peuvent toujours propager le virus et infecter d'autres personnes. Diagnostics douteux et réétiquetage des symptômes En réalité, la polio n'est qu'un ensemble de symptômes courants présents sur une étiquette effrayante. Les symptômes comprennent des maux de gorge, de la fièvre, de la fatigue, des nausées, des maux de tête et des douleurs à l'estomac. Ces symptômes sont les mêmes que ceux de la grippe et de pratiquement toutes les autres maladies, sauf qu'il existe également un faible risque de paralysie. Lorsque la paralysie se développe à la suite de symptômes pseudo-grippaux, la maladie est considérée comme la polio. Étrangement, on prétend que le moyen le plus précis de diagnostiquer la polio consiste à utiliser des échantillons de selles plutôt que du sang ou du liquide céphalo-rachidien (LCR). Ce "virus" doit sûrement être présent dans le LCR des personnes atteintes de cette maladie paralytique du système nerveux central ? En 1954, les critères de diagnostic de la polio ont été modifiés afin d'en faire un diagnostic beaucoup plus rare. Avant 1954, des symptômes paralytiques ne durant que 24 heures suffisaient pour garantir un diagnostic de polio sans aucune paralysie résiduelle ni confirmation en laboratoire. Après 1954, la paralysie résiduelle a été déterminée 10 à 20 jours, puis 50 à 70 jours après le début de la maladie. Ce changement de définition signifiait que depuis 1955, la poliomyélite paralytique était définie comme une paralysie de plus longue durée, faisant ainsi disparaître miraculeusement la plupart des cas de polio. En plus de relever la barre pour un diagnostic de polio, des affections présentant exactement les mêmes symptômes viennent de recevoir de nouveaux noms, par exemple myélite flasque aiguë. Selon la clinique Mayo : "La myélite flasque aiguë (AFM) est une maladie rare mais grave qui affecte la moelle épinière. Cela peut provoquer une faiblesse soudaine des bras ou des jambes, une perte de tonus musculaire et une perte des réflexes. La maladie touche principalement les jeunes enfants. La plupart des enfants souffrent d'une légère maladie respiratoire ou d'une fièvre provoquée par une infection virale environ une à quatre semaines avant de développer les symptômes d'une myélite flasque aiguë. La paralysie flasque aiguë est un autre terme utilisé pour décrire la maladie anciennement connue sous le nom de polio : "L'AFM est en fait un nouveau terme inventé pour un sous-ensemble de cas du syndrome reconnu depuis longtemps de paralysie flasque aiguë (AFP), dans lequel la myélite du cordon est documentée, généralement par visualisation par imagerie par résonance magnétique (IRM). ). Le terme AFP englobe d'autres causes de paralysie flasque telles que les traumatismes, les tumeurs et les troubles immunopathologiques. Source La maladie autrefois connue sous le nom de polio a également été reclassée en méningite aseptique et syndrome de Guillain-Barré afin de la faire disparaître comme par magie. La polio n'est désormais envisagée que si toutes les autres causes possibles de paralysie flasque aiguë ont été exclues. La polio n'a pas été vaincue, les symptômes de la maladie ont simplement été reclassés sous de nouveaux noms et les critères de diagnostic ont changé afin d'en faire un diagnostic beaucoup plus rare. La maladie autrefois connue sous le nom de polio existe encore aujourd'hui, même si elle n'est plus aussi répandue qu'elle l'était autrefois. La polio n'est PAS contagieuse «Il y a cinq ans encore, si quelqu'un avait laissé entendre que la maladie en question était infectieuse ou contagieuse, cela aurait été considéré comme une plaisanterie.» L. Emmett Holt La polio est considérée comme résultant d'un « virus hautement contagieux » qui se propage facilement d'une personne à l'autre par les excréments et les gouttelettes provenant de la toux et des éternuements. Est-ce vraiment vrai ? Le pédiatre suédois Dr Karl-Oskar Medin, qui a mené les premières études scientifiques sur une épidémie de polio en 1887, a conclu que, même si la polio était une maladie "infectieuse", elle n'était pas une maladie "contagieuse". En 1899, un chercheur norvégien du nom de Leegaard n'a pas été en mesure de prouver un seul cas de contagion de patient à patient lors d'une épidémie de polio de 54 cas en Norvège : "La seule observation digne de mention à cet égard est celle de Leegaard. Il a prouvé que la maladie présentait une relation remarquable avec les autoroutes. Mais pour lui aussi, le mode précis de diffusion de la maladie reste obscur. L'opinion actuelle était exprimée dans la phrase : "La paralysie infantile est de nature infectieuse, mais non contagieuse." En fait, aucun cas incontestable de contagion n'a pu être prouvé. Source Un article de 1893 intitulé "La poliomyélite aiguë est-elle inhabituellement répandue cette saison ?" est apparu dans un numéro du très lu Boston Medical and Surgical Journal. Contrairement aux attentes concernant une maladie « infectieuse et contagieuse », la plupart des victimes de la polio seront des zones suburbaines et rurales entourant Boston, plutôt que de la ville elle-même : "Il est remarquable, contrairement à toute influence épidémique fortement marquée, que les patients ne surviennent pas d'une localité quelconque, mais de différentes parties de la vaste zone de la banlieue de Boston." putnam1893Télécharger Le Dr Charles Caverly, affirmait dans son livre "Infantile Paralysis in Vermont", qu'aucune maladie « infectieuse" n'avait été découverte pouvant expliquer une épidémie de paralysie infantile en 1894, et qu'il était sûr qu'elle n'était pas contagieuse : "Il y avait une absence générale de maladie infectieuse comme facteur étiologique dans cette épidémie. L'élément de contagion n'entre pas non plus dans l'étiologie. Je ne trouve qu'un seul cas où plus d'un membre d'une famille souffrait de la maladie, et comme elle survenait habituellement dans les familles de plus d'un enfant, et comme aucun effort n'était fait pour l'isolement., il est très certain qu'elle n'était pas due à la maladie contagieux." infantileparalys00caveTélécharger Dans une édition de 1909 du Boston Medical and Surgical Journal, le Dr Herbert Emerson a renforcé le point de vue du Dr Caverly dans son rapport sur l'épidémie de polio de 1908 au Massachusetts. Il a constaté que, dans les cas où il n'y avait pas d'isolement parmi les familles avec plusieurs enfants et où il y avait de nombreux cas de contacts étroits entre la famille et les amis (totalisant au moins 244 enfants ayant des contacts étroites au total), seuls deux cas se sont développés. Il a conclu que la maladie était au mieux "légèrement contagieuse". Source Le Dr Fredrik Batten a publié un article intitulé « L'épidémiologie de la poliomyélite » en 1911 et a décrit la nature non contagieuse de la poliomyélite lors d'une épidémie en 1909. Il a mentionné qu'il y avait une absence d'« infection » à l'hôpital. Aucune tentative d'isolement ou de détection n'a été faite et au moins 70 enfants sont entrés en contact avec des enfants malades, mais aucune « infection » n'a eu lieu. eCela l'a amené à croire que le stade paralytique de la maladie n'est pas contagieux, car il y a une absence totale d'« infection » même lorsque le contact a été intime. « The Epidemiology of Acute Poliomyelitis », publié en 1908 dans l'American Journal of Medical Sciences par les docteurs new-yorkais Luther Emmet Holt et Frederic Bartlett, a passé en revue toutes les épidémies de polio signalées dans la littérature médicale de l'époque , au total 35. Ils ont accordé une attention particulière aux rapports sur plusieurs cas dans une même famille. Sur les 1 400 cas de polio examinés, seuls 40 cas impliquant plus d'un patient dans une même famille ont été détectés. Ils ont conclu que la contagiosité de la poliomyélite était une question ouverte et que si elle était contagieuse, ce n'était qu'à un très faible degré. Source Lors d'une conférence à la conférence de 1926 de l'American Medical Association, le Dr Lloyd Aycock du Département de médecine préventive et d'hygiène de la Harvard Medical School a parlé de l'épidémiologie de la polio et de sa distribution. Il a constaté une incidence plus élevée de polio dans les zones rurales que dans les villes, ce qui contredit ce que l'on pourrait attendre d'une maladie contagieuse. Le Dr Aycock a également souligné le manque de preuves d'une contagion directe parmi les patients atteints de polio. aycock1926Télécharger En 1938, GO Barber a déclaré que la polio n'était certainement pas hautement « contagieuse », car les enfants vivants dans des maisons surpeuplées et qui dormaient chaque nuit dans le même lit que l'enfant paralysé n'étaient pas « infectés ». En 1951, le Dr Aycock soulignait également l'absence de preuves épidémiologiques de contacts directs, estimée à environ 5 %, démontrant que la proportion de cas de contacts directs est infime. Source Enquêtant sur une épidémie de polio à Louisville en 1935, LL Lumsden a déclaré qu'il n'y avait aucune preuve de transmission par contact personnel : « Des efforts minutieux ont été déployés tout au long des études pour obtenir toutes les traces de transmission de la maladie par contact personnel, mais il semble que dans cette épidémie de Louisville, la preuve d'une association personnelle entre les cas de poliomyélite, évocatrice d'une cause à effet, n'était plus évidente. commun que celui qui aurait pu être trouvé si des présumés avaient été pris en matière d'association personnelle entre des cas de fractures survenus dans la ville au cours de la même période. b2993204x-1Télécharger En 1938, Lumsden exprime davantage de doutes sur l'hypothèse de la contagion et déclare que les preuves indiquaient la conclusion opposée : « Les caractéristiques épidémiologiques générales et habituelles de la maladie semblent toutes s'opposer à l'hypothèse selon laquelle la poliomyélite serait une maladie contagieuse qui se propagerait entre les êtres humains par le nez à nez ou par tout autre personnel de contact direct. Quelle est la raison d'une telle répartition régionale de la maladie que nous appelons la poliomyélite ? Nous ne le savons tout simplement pas. Aucune des hypothèses habituelles de propagation – la contagion ou autre – ne semble s'y appliquer de manière tout à fait satisfaisante. lumsden1938Télécharger Dans l'article de 1938 « Acute Anterior Poliomyelitis », GO Barber notait l'absence de transmission de la polio chez les enfants qui dormaient souvent à côté de leurs frères et sœurs au stade paralytique pendant plusieurs jours, allant jusqu'à dire que la La polio n'était certainement pas fortement « contagieuse ». coiffeur1938Télécharger En fait, le Dr Archibald Hoyne, professeur de pédiatrie à la Chicago Medical School et médecin traitant dans deux hôpitaux de Chicago, a noté qu'au cours des 35 années où il a travaillé dans les services de maladies « infectieuses » des hôpitaux de Chicago , aucun médecin, interne, infirmière, Un membre du personnel ou un patient hospitalisé a déjà été « infecté » par la polio. Le Dr Hoyne se demande à quoi sert la bonne recherche sur la poliomyélite puisque « très peu d'informations de valeur pratique ont été ajoutées à nos connaissances sur la poliomyélite au cours des quarante dernières années » et a déploré que « plus nous en apprenons sur la poliomyélite, moins nous en savons ». Le Dr Hoyne a dressé un résumé des problèmes liés à la polio malgré des recherches approfondies sur le problème : « UN RÉSUMÉ DES PROBLÈMES Agent étiologique encore inconnu. Prévalence du temps chaud, inhabituel pour une maladie transmissible. Mode de transmission indéterminé. Susceptibilité chez les personnes exceptionnellement bien nourries. Variabilité des symptômes. Absence de test de diagnostic en laboratoire réalisable. Difficultés de diagnostic ajoutées par le « nouveau virus ». Mesures de prévention fiables. Méthodes de traitement fiables. Se demander si l’isolement des patients atteints de poliomyélite est un moyen efficace de contrôler la maladie. hoyne1951Télécharger Edward Shaw et Hulda Thelander de l'hôpital pour enfants de San Francisco étaient également exaspérés par la situation : « Chaque aspect de la poliomyélite a fait l'objet d'études intensives au cours des deux ou trois dernières décennies, malgré lesquelles le clinicien n'a reçu aucune doctrine inéluctablement valable concernant son épidémiologie et sa transmission, sa pathogenèse précise ou les détails du diagnostic et de la transmission. traitement… L’épidémiologie de la maladie reste obscure. Il y a eu une tendance à s'écarter d'une première théorie selon laquelle la maladie se propage par contact direct. En 1951, le Dr Ralph R. Scobey, professeur de pédiatrie clinique et président du Poliomyelitis Research Institute de Syracuse, a remis en question l'idée d'une contagion de la poliomyélite. Le Dr Scobey a souligné que toutes les tentatives visant à prouver que la contagion avaient échoué et que les connaissances sur la polio reposaient presque entièrement sur des expérimentations animales plutôt que sur des investigations cliniques. En 1952, le Dr Scobey a déclaré qu'aucune preuve concluante de contagiosité n'avait été établie lors d'aucune épidémie de poliomyélite, y compris en 1949 lors de la plus grande épidémie de poliomyélite de l'histoire enregistrée. Il a souligné qu'il s'était avéré impossible de démontrer la contagiosité de la poliomyélite non seulement chez les humains mais aussi chez les animaux. D'autres doutes ont été exprimés dans l'article du Dr Scobey de 1952 « La cause empoisonnée de la poliomyélite et les obstacles à son enquête » : "En plus de l'incapacité à prouver la contagiosité de la poliomyélite humaine, il a également été impossible de prouver la contagiosité de la poliomyélite chez les animaux de laboratoire." https://archive.org/details/sim_archives-of-pediatrics_1951-05_68_5/page/220/mode/2up Ces premières études sur les épidémies de polio n'ont en rien prouvé l'idée selon laquelle la polio était une maladie virale contagieuse. Sa qualification de maladie « infectieuse » ne reposait pas sur des preuves solides. Les infirmières et les mères qui s'occupaient des enfants atteints n'ont jamais contracté la maladie, et il n'y a aucune preuve de cas de polio contractés dans les services hospitaliers avec des enfants atteints de la maladie. Les photographies du personnel médical et infirmier prises pendant cette période montrent qu'ils ne portaient ni gants ni masques et qu'ils n'avaient donc clairement pas peur de contracter la polio des patients dont ils s'occupaient. Une grande partie des preuves de l'existence de la polio chez l'homme provenaient d'expériences cruelles sur les animaux qui n'étaient pas pertinentes pour l'homme. Affaires de singe "En plus de l'incapacité à prouver la contagiosité de la poliomyélite humaine, il a également été impossible de prouver la contagiosité de la poliomyélite chez les animaux de laboratoire." Dr Ralph Scobey En 1948, Van Rooyen et Rhodes ont déclaré que notre compréhension de la polio reposait sur des expériences sur des singes plutôt que sur des faits observables chez les humains. En 1918, Milton Rosenau, professeur de médecine préventive et d'hygiène à Harvard, a déclaré que la seule façon de créer une polio expérimentale était de paralyser des singes en laboratoire via des injections directement dans le cerveau ou la moelle épinière. Mais même après avoir été paralysés, les singes ne sont pas contagieux et ne développent pas spontanément la polio, même lorsqu'ils sont maintenus en contact étroit les uns avec les autres. Dans un article de 1941, le Dr John Toomey notait que le mode expérimental de transmission chez les animaux n'était pas pertinent pour les humains et que les singes n'étaient pas contagieux pour les autres singes, quelle que soit leur exposition intime. En 1908-1909, les chercheurs allemands Landsteiner et Popper prétendaient avoir isolé le « virus » de la polio et l'avoir utilisé pour provoquer la polio chez les singes. Ils ont injecté une soupe pulvérisée de tissu cérébral malade dans le cerveau de deux singes. L'un est mort et l'autre est tombé malade. "Il faut admettre que nos conceptions actuelles de la pathogénèse de la poliomyélite humaine résultent en grande partie de travaux expérimentaux récents réalisés sur des singes, plutôt que de faits observés sur le patient lui-même." Dr Ralph Scobey Intoxication aux pesticides ! Au milieu des années 1950, le Dr Morton S. Biskind a témoigné devant le Congrès américain pour dire aux hommes politiques ce qu'ils ne voulaient pas entendre. Il leur a expliqué que la polio n'était pas causée par un virus mais plutôt par des poisons du système nerveux central (SNC), et que le principal poison du SNC à cette époque était un pesticide appelé dichlorodiphényltrichloroéthane (DDT). Le DDT a été utilisé pendant la Seconde Guerre mondiale pour lutter contre les insectes présumés responsables du paludisme et du typhus parmi les troupes et les civils. L'inventeur du DDT, Paul Herman Müller, a reçu le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1948 « pour sa découverte de la grande efficacité du DDT comme poison de contact contre plusieurs anthropodes ». En octobre 1945, le DDT était disponible à la vente au public aux États-Unis et était fortement promu comme pesticide agricole et domestique. Des photographies de l'époque montrent des femmes au foyer remplissant leurs maisons de brouillard de DDT, des producteurs laitiers époussetant leurs vaches dans leurs étables et même en pulvérisant dans le lait, des épandeurs déversant du DDT sur les champs et les forêts, et des enfants sur des plages couvertes de pesticides. Un accessoire pour tondeuse à gazon pouvait propager du DDT sur les pelouses, et des camions pulvérisaient du DDT dans les rues de la ville, où les enfants jouaient. Le DDT a remplacé l'arséniate de plomb qui a été introduit en 1898 et avant cela, l'arsenic ordinaire était utilisé comme pesticide. Ce sont tous des poisons connus du SNC humain. Les experts qui ont étudié la pharmacologie du DDT et l'ont jugé dangereux pour toutes les formes de vie ont mis en garde contre son utilisation générale par le public comme insecticide. Dès 1945, on savait que le DDT était stocké dans la graisse corporelle des mammifères et apparaissait dans le lait. Cela n'a en rien empêché la campagne intensive d'empoisonnement massif qui a suivi. Les responsables gouvernementaux comptaient uniquement sur le prestige de l'autorité gouvernementale et sur le grand nombre d'experts pour étayer leur position selon laquelle le DDT était sans danger. Ils n'ont fourni aucune preuve pour contrecarrer les preuves démontrant clairement que le DDT n'était pas sûr. Il a été démontré que les jeunes enfants exposés au DDT développaient une claudication qui durait de 2 ou 3 jours à une semaine ou plus. Il a été démontré que le DDT peut provoquer une dégénérescence des cellules de la corne antérieure de la moelle épinière chez les animaux de laboratoire. Les effets neurotoxiques du DDT sont bien connus et comprennent les symptômes habituels de la polio/grippe : étourdissements, maux de tête, fatigue et vomissements, ainsi que la paralysie et la mort : « Les effets neurotoxiques du DDT comprennent des tremblements, des convulsions, une paralysie, une diminution de la teneur en lipides, phospholipides et cholestérol du système nerveux central. L'exposition au DDT au début de la vie entraîne une diminution de la croissance, de la mortalité, une diminution des niveaux de récepteurs muscariniques de l'acétylcholine dans le cerveau, une augmentation de l'activité motrice spontanée à l'âge adulte et une diminution de l'apprentissage. https://www.ewg.org/sites/humantoxome/chemicals/chemical.php?chemid=20007 Il y a eu une relation claire, directe et directe entre les pesticides et la polio sur une période de trente ans, les pesticides ayant précédé l'incidence de la polio. À mesure que l’utilisation du DDT diminuait aux États-Unis, l’incidence de la poliomyélite diminuait également. Les vaccinations ont été introduites au même moment et ont été attribuées à la baisse des cas de polio. La folie du vaccin contre la polio On sait que les vaccins contre la polio Salk et Sabin provoquent exactement la même maladie qu'ils étaient censés prévenir. Les cas de polio ont été reclassés lorsque les vaccins ont été déployés afin de donner l'impression que la polio avait été vaincue. La plupart des gens pensent que la polio a été éradiquée, mais elle est toujours présente en Inde, en Afrique, au Pakistan et en Afghanistan. La majorité de ces cas sont causés par le vaccin censé protéger contre la maladie. "C'est en fait fou parce que nous vaccinons désormais contre le vaccin dans la plupart des régions du monde, et non contre la poliomyélite sauvage, qui est confinée au Pakistan et à l'Afghanistan." Dr Vincent Racaniello (virologue) Il est communément admis que la polio a été complètement éradiquée grâce aux vaccins. En réalité, la polio était déjà en déclin avant l'introduction des vaccins toxiques. Même avec les programmes mondiaux de vaccination, la poliomyélite n'a pas disparu. Des symptômes caractéristiques ont reçu de nouveaux noms, notamment la paralysie flasque aiguë (PFA) et de nombreux parents ont observé que cette affection apparaissait après une vaccination. En Inde et en Afrique, l'incidence de la paralysie flasque aiguë à grimpé en flèche, ce que beaucoup attribuent aux campagnes visant à administrer des vaccins expérimentaux contre la polio aux jeunes enfants. Dans une publication de 2018 dans l'International Journal of Environmental Research and Public Health, des chercheurs indiens ont décrit la forte corrélation entre les vaccins contre la polio et l'AFP. Ils ont calculé qu'en Inde, entre 2000 et 2017, il y avait « 491 000 enfants paralysés supplémentaires », en plus du « nombre attendu ». Le Dr Suzanne Humphries suggère qu'« il existe des preuves solides indiquant la probabilité que la vaccination expérimentale contre la polio soit liée à la forte augmentation de la PFA ». CONCLUSIONS : Les symptômes d'une maladie autrefois qualifiée de polio existent encore aujourd'hui sous divers autres noms. La seule différence entre ces étiquettes est la cause supposée. Cependant, il est très clair qu'une cause « infectieuse » n'a jamais été prouvée et que la capacité de la maladie à se transmettre d'une personne à l'autre n'est étayée par aucune preuve. Le discours dominant concernant la polio a été remis en question par des preuves extrêmement convaincantes fournies par de nombreux médecins, scientifiques et chercheurs, qui ont démontré le manque de preuves étayant la nature contagieuse de la polio. Il était autrefois largement admis que la polio n'était pas une maladie qui pouvait se propager d'une personne à l'autre ou même d'un animal à l'autre dans des conditions expérimentales. Les expérimentations animales ont consisté à injecter dans le cerveau d'animaux des soupes toxiques non purifiées qui, sans surprise, ont parfois provoqué une paralysie. Cependant, cette paralysie ne pourrait pas se transmettre par contact avec d'autres animaux. Cela n'est pas surprenant si l'on considère le fait qu'aucun "virus" de la polio n'a jamais été correctement purifié et isolé et s'est avéré pathogène via une voie d'exposition naturelle, conformément à la méthode scientifique. Le DDT et l'arséniate de plomb utilisés à l'époque où la polio était très répandue provoquant exactement les mêmes symptômes que ceux attribués à la polio. L'histoire de la polio est une fiction utilisée pour promouvoir une campagne de vaccination toxique et pour dissimuler les crimes d'empoisonnement commis par l'industrie agrochimique. L'idée selon laquelle la polio est "hautement contagieuse et contagieuse" est un mythe. Le conseil non scientifique du CDC concernant la polio est le suivant : "Pour prévenir les infections en général, les personnes doivent rester à la maison si elles sont malades, se laver souvent les mains avec de l'eau et du savon, éviter tout contact étroit (comme toucher et serrer la main) avec ceux qui sont malades, et nettoyer et désinfecter les surfaces fréquemment touchées." Cela vous semble familier ? Note du Site : Le Chlorure de Magnésium mélangé à l'eau de boisson (avec du citron ou de la Vitamine C pour cacher son mauvais goût), peut soigner une polio à son démarrage ! Via : https://odysee.com/@linguitariste:f/la-polio-ne-serait-pas-due-a-un-virus:4 Les références : 1) ÉVANGÉLISTES DU VACCIN, APOSTATS ET APOLOGUES : PARTIE 5 – LES APOLOGUES par Jordan Henderson. chêne d'hiver https://winteroak.org.uk/2023/11/16/vaccine-evangelists-apostates-and-apologists-part-5-the-apologists/ 2) La polio at-elle été vaincue ? Mike Stone https://viroliegy.com/2021/11/05/was-polio-conquered/ 3) Qu'est-ce que la polio ? https://www.cdc.gov/polio/what-is-polio/index.htm 4) L'OMS – Fiche d'information https://www.who.int/newsroom/factsheets/detail/poliomyelitis 5) Fiche d'information sur la poliomyélite https://www.ecdc.europa.eu/en/poliomyelitis/facts 6) Quels sont les symptômes de la polio ? https://www.healthline.com/health/poliomyelitis#symptoms . 7) Le scientifique – La vaccination contre la polio provoque plus d'infections que le virus sauvage https://www.google.com/amp/s/www.the-scientist.com/news-opinion/polio-vaccination-causes -plus-d'infections-que-virus-sauvage-66778/ampère 8) Myélite flasque aiguë (AFM) https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/acute-flaccid-myelitis/symptoms-causes/syc-20493046 9) Myélite flasque aiguë : quelque chose d'ancien et quelque chose de nouveau -  https://mbio.asm.org/content/10/2/e00521-19 10) La polio n'a pas été vaincue, elle a été redéfinie https://thevaccinereaction.org/2015/07/polio-wasnt-vanquished-it-was-redéfini/#_edn1 11) Morens , Folkers , Fauci (2023) Le mythe infectieux brisé, partie 5 : la polio est-elle contagieuse ? Mike Stone – https://viroliegy.com/2023/10/10/the-infectious-myth-busted-part-5-is-polio-contagious/ 12) Thomas S. Cowan, MD, et Sally Fallon Morell Le mythe de la contagion https://drtomcowan.com/products/the-contagion-myth/ Partagé par Patricia Harrity le 14 janvier 2024 : https://expose-news.com/2024/01/14/what-is-polio-and-was-it-really-
    0 Commentaires 0 Partages 8343 Vues
  • Pourquoi tous les vaxxins sont très dangereux
    Pourquoi tous les vaxxins sont très dangereux
    J'aime
    1
    0 Commentaires 0 Partages 249 Vues
  • Vaxxin Covid : l’ancien ministre de la Santé italien accusé de meurtre

    26/11/2023

    Italie : un ancien ministre de la Santé soupçonné de meurtre
    En raison de poursuites liées aux « vaccins » contre le « Covid », le parquet de Rome a inscrit Roberto Speranza et l’ancien directeur général de l’Agence du médicament, Nicola Magrini, dans le registre des suspects. La balle est désormais dans le camp des ministres.

    L’ancien ministre italien de la Santé, Roberto Speranza , et le directeur de l’Agence des médicaments AIFA, Nicola Magrini, ont été ajoutés au registre des suspects par le parquet de Rome, La Verità et d’autres médias. Tous deux étaient en fonction pendant la « pandémie ».

    Il s’agit d’un procès intenté par certains syndicats de police et la Guardia di Finanza ainsi que le Comité Comitato Ascoltami en relation avec les « vaccins » contre le « Covid »

    Selon La Verità, les allégations sont « extrêmement graves » : de l’administration de médicaments défectueux à de fausses déclarations et même à des meurtres. Tout cela est le résultat d’une enquête de «Fuori dal Coro» , un programme de Rete 4 . Les documents internes de l’AIFA qui y ont été divulgués ont donné lieu au procès susmentionné.

    Le parquet de Rome attend désormais le feu vert du tribunal ministériel compétent pour ouvrir l’enquête. L’avocat de Roberto Speranza, Danilo Leva, a déclaré que les documents avaient été transmis au Tribunal ministériel avec une demande d’archivage.

    https://resistancerepublicaine.com/2023/11/26/vaxxin-covid-lancien-ministre-de-la-sante-italien-accuse-de-meurtre/
    Vaxxin Covid : l’ancien ministre de la Santé italien accusé de meurtre 26/11/2023 Italie : un ancien ministre de la Santé soupçonné de meurtre En raison de poursuites liées aux « vaccins » contre le « Covid », le parquet de Rome a inscrit Roberto Speranza et l’ancien directeur général de l’Agence du médicament, Nicola Magrini, dans le registre des suspects. La balle est désormais dans le camp des ministres. L’ancien ministre italien de la Santé, Roberto Speranza , et le directeur de l’Agence des médicaments AIFA, Nicola Magrini, ont été ajoutés au registre des suspects par le parquet de Rome, La Verità et d’autres médias. Tous deux étaient en fonction pendant la « pandémie ». Il s’agit d’un procès intenté par certains syndicats de police et la Guardia di Finanza ainsi que le Comité Comitato Ascoltami en relation avec les « vaccins » contre le « Covid » Selon La Verità, les allégations sont « extrêmement graves » : de l’administration de médicaments défectueux à de fausses déclarations et même à des meurtres. Tout cela est le résultat d’une enquête de «Fuori dal Coro» , un programme de Rete 4 . Les documents internes de l’AIFA qui y ont été divulgués ont donné lieu au procès susmentionné. Le parquet de Rome attend désormais le feu vert du tribunal ministériel compétent pour ouvrir l’enquête. L’avocat de Roberto Speranza, Danilo Leva, a déclaré que les documents avaient été transmis au Tribunal ministériel avec une demande d’archivage. https://resistancerepublicaine.com/2023/11/26/vaxxin-covid-lancien-ministre-de-la-sante-italien-accuse-de-meurtre/
    0 Commentaires 0 Partages 1569 Vues
  • "Ils ont militarisé le langage de la santé, de l'environnement et de l'économie pour vous terrasser.

    - Poser des questions sur l'ARNm fait de vous un antivaxx.
    - Souligner la collusion de tous les gouvernements pour le covid et l'omniprésence de l'OMS, du FEM et de McKinsey derrière toutes leurs décisions fait de vous un complotiste.
    - Avoir des doutes sur l'agenda vert vous transforme en négationniste du climat. Au Canada, pour ce délit d'opinion vous devenez un raciste environnemental, dixit Freeland. Vous avez bien lu, un raciste.
    - Vous manifestez contre le génocide Palestinien? Vous êtes automatiquement un antisémite, voire un nazi. En tous cas, de l'extrême droite.
    - Avoir des réserves sur l'engouement pour les Drag Queens qui éduquent les enfants en bibliothèque vous étiquette comme transphobe et homophobe.
    - Suggérer un contrôle de l'immigration vous vaut d'être un raciste morbide.
    - Résister à la CBDC programmable fait de vous un fossile allergique au progrès, un Néanderthalien incapable de suivre l'évolution.

    J'arrête la liste ici, mais il y a beaucoup d'autres exemples où les mots sont utilisés comme armes pour assassiner socialement les gens qui résistent à l'Agenda 2030 de l'ONU et au Great Reset de Davos. Souvenez-vous de Trudeau qui affirmait à la télé que les gens qui refusaient la piqûre expérimentale à l'ARNm étaient aussi racistes et misogynes. Avilir pour ne pas discuter, pour faire taire, pour exclure, pour disqualifier.

    Cela est d'autant plus malsain que les gouvernements comme ceux de Trudeau et de Macron, utilisent cette fenêtre d'opportunité induite par la propagande incessante qu'ils financent, pour criminaliser toute dissidence, judiciariser les individus et les censurer sur les réseaux. Avec l'ID numérique, les gens qui leurs déplairont seront aussi exclus graduellement des transports, écoles, logements, commerces, services publics, du travail et voire même de leur propre compte bancaire CBDC selon leur pointage social cumulatif.

    Ils sont en guerre contre vous. Je pèse mes mots. Ils ne blaguent pas, ils luttent férocement contre nous tous. C'est un combat où les autorités dûment constituées ont été détournées contre vous et où les terrains d'opération ont été choisis pour auréoler l'assaillant de toutes les vertus : promouvoir la santé, protéger l'environnement et éradiquer la pauvreté.

    En somme,
    - L'OMS ne se soucie absolument pas de votre santé, elle est l'unité d'assaut du coup d'état global avec son traité pandémique du printemps prochain.
    - L'ONU bénit toutes les exactions tant qu'elles sont l'œuvre de ses vrais maîtres. Elle est le naufrageur qui nous mène à notre perte.
    - Le FEM (WEF) est un club privé où les larbins des comploteurs ultra-riches se présentent annuellement pour bien paraître, pour venir aux nouvelles et surtout pour prendre leurs ordres pour l'année à venir.

    Suggestions :
    -Écoutez attentivement les discours réconfortants de ces traîtres et visualisez qu'ils ont des buts strictement contraires aux mots utilisés.
    -Observez bien leurs actions et leurs inactions. Vous verrez clairement qu'ils veulent vous amener dans le sens contraire de leurs paroles.

    La guerre en cours est inique, sournoise, perfide et d'une extrême bassesse.

    Continuons à nous tenir debout et ils échoueront!"

    L'Observateur Q2

    https://twitter.com/LobservateurLi2/status/1729702387873399046
    "Ils ont militarisé le langage de la santé, de l'environnement et de l'économie pour vous terrasser. - Poser des questions sur l'ARNm fait de vous un antivaxx. - Souligner la collusion de tous les gouvernements pour le covid et l'omniprésence de l'OMS, du FEM et de McKinsey derrière toutes leurs décisions fait de vous un complotiste. - Avoir des doutes sur l'agenda vert vous transforme en négationniste du climat. Au Canada, pour ce délit d'opinion vous devenez un raciste environnemental, dixit Freeland. Vous avez bien lu, un raciste. - Vous manifestez contre le génocide Palestinien? Vous êtes automatiquement un antisémite, voire un nazi. En tous cas, de l'extrême droite. - Avoir des réserves sur l'engouement pour les Drag Queens qui éduquent les enfants en bibliothèque vous étiquette comme transphobe et homophobe. - Suggérer un contrôle de l'immigration vous vaut d'être un raciste morbide. - Résister à la CBDC programmable fait de vous un fossile allergique au progrès, un Néanderthalien incapable de suivre l'évolution. J'arrête la liste ici, mais il y a beaucoup d'autres exemples où les mots sont utilisés comme armes pour assassiner socialement les gens qui résistent à l'Agenda 2030 de l'ONU et au Great Reset de Davos. Souvenez-vous de Trudeau qui affirmait à la télé que les gens qui refusaient la piqûre expérimentale à l'ARNm étaient aussi racistes et misogynes. Avilir pour ne pas discuter, pour faire taire, pour exclure, pour disqualifier. Cela est d'autant plus malsain que les gouvernements comme ceux de Trudeau et de Macron, utilisent cette fenêtre d'opportunité induite par la propagande incessante qu'ils financent, pour criminaliser toute dissidence, judiciariser les individus et les censurer sur les réseaux. Avec l'ID numérique, les gens qui leurs déplairont seront aussi exclus graduellement des transports, écoles, logements, commerces, services publics, du travail et voire même de leur propre compte bancaire CBDC selon leur pointage social cumulatif. Ils sont en guerre contre vous. Je pèse mes mots. Ils ne blaguent pas, ils luttent férocement contre nous tous. C'est un combat où les autorités dûment constituées ont été détournées contre vous et où les terrains d'opération ont été choisis pour auréoler l'assaillant de toutes les vertus : promouvoir la santé, protéger l'environnement et éradiquer la pauvreté. En somme, - L'OMS ne se soucie absolument pas de votre santé, elle est l'unité d'assaut du coup d'état global avec son traité pandémique du printemps prochain. - L'ONU bénit toutes les exactions tant qu'elles sont l'œuvre de ses vrais maîtres. Elle est le naufrageur qui nous mène à notre perte. - Le FEM (WEF) est un club privé où les larbins des comploteurs ultra-riches se présentent annuellement pour bien paraître, pour venir aux nouvelles et surtout pour prendre leurs ordres pour l'année à venir. Suggestions : -Écoutez attentivement les discours réconfortants de ces traîtres et visualisez qu'ils ont des buts strictement contraires aux mots utilisés. -Observez bien leurs actions et leurs inactions. Vous verrez clairement qu'ils veulent vous amener dans le sens contraire de leurs paroles. La guerre en cours est inique, sournoise, perfide et d'une extrême bassesse. Continuons à nous tenir debout et ils échoueront!" L'Observateur Q2 https://twitter.com/LobservateurLi2/status/1729702387873399046
    0 Commentaires 0 Partages 5077 Vues
  • Ces pubs de l'assurance maladie pour faire peur aux gens pour qu'ils se fassent vaxxiner contre la grippe ET le covid sont carrément criminelles !
    En plus, comme on peut le voir, une des femmes dans l'ascenseur est visiblement ENCEINTE !

    Pour ceux qui n'ont plus la télé, voilà la vidéo :
    https://www.youtube.com/watch?v=capjgyNhlEQ
    Ces pubs de l'assurance maladie pour faire peur aux gens pour qu'ils se fassent vaxxiner contre la grippe ET le covid sont carrément criminelles ! En plus, comme on peut le voir, une des femmes dans l'ascenseur est visiblement ENCEINTE ! Pour ceux qui n'ont plus la télé, voilà la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=capjgyNhlEQ
    J'aime
    1
    0 Commentaires 0 Partages 716 Vues
  • Docteur Hamelin Md
    "Sans ARN modifié c'est-à-dire sans nanoparticules qui l’encapsulent, il n’y a pas de vaxx💉C19. Le concepteur veut utiliser les propriétés électro magnétiques du graphène dans les Pandémies car il stocke l’énergie et par l’activation de 5G peut émettre 1 identité du vaxxiné C’est l’objectif
    Rien sur la protection🦠
    Très toxique par excès d’inflammation, des recherches sont financées par l’administration Biden pour tenter de la réduire"

    "Nous n’aurons pas de Publication du concepteur des injections 💉C19 DARPA.
    La Justice devra exiger une réponse des scientifiques militaires américains 🇺🇸 de haut niveau qui créent des armes sophistiquées, ne publient pas leurs études.
    Mais des scientifiques crédibles 🌏 ont expliqué les nanoparticules : rôle, toxicité, implication dans les injections 💉C19"

    https://twitter.com/HamelinMd/status/1725483366122656196
    Docteur Hamelin Md "Sans ARN modifié c'est-à-dire sans nanoparticules qui l’encapsulent, il n’y a pas de vaxx💉C19. Le concepteur veut utiliser les propriétés électro magnétiques du graphène dans les Pandémies car il stocke l’énergie et par l’activation de 5G peut émettre 1 identité du vaxxiné C’est l’objectif Rien sur la protection🦠 Très toxique par excès d’inflammation, des recherches sont financées par l’administration Biden pour tenter de la réduire" "Nous n’aurons pas de Publication du concepteur des injections 💉C19 DARPA. La Justice devra exiger une réponse des scientifiques militaires américains 🇺🇸 de haut niveau qui créent des armes sophistiquées, ne publient pas leurs études. Mais des scientifiques crédibles 🌏 ont expliqué les nanoparticules : rôle, toxicité, implication dans les injections 💉C19" https://twitter.com/HamelinMd/status/1725483366122656196
    0 Commentaires 0 Partages 1984 Vues
  • 🔴 La bombe de la dépopulation : une histoire de science-fiction pour Halloween

    📍Si tous les articles sur la Plandémie, la Dictature du COVID et la toxicité du vaxxin disparaissaient et qu’il n’en restait qu’un, alors ce serait celui-ci !

    MD Clayton J. Baker a publié au Brownstown Institute ce que l'on pourrait appeler la QUINTESSENCE de la Plandémie.

    📍Sous la forme d'une histoire de science-fiction d'Halloween par ailleurs parfaitement écrite, Baker explique TOUT : le but, les moyens, les auteurs...
    Le lecteur découvrira bien entendu facilement, derrière les noms fictifs, les personnages réels.
    Et derrière quelques noms médicaux inventés, comme protéine « spoke » ou « nanoparticules lucides », vous devinerez qu'il s'agit de « pic » et de « nanoparticules lipidiques ».

    Voici cet excellent article :

    📍Source : https://brownstone.org/articles/the-depopulation-bomb-a-halloween-sci-fi-tale/

    Traduction ci-dessous :

    Lien du thread :
    https://twitter.com/CalliFanciulla/status/1719739603236602123

    https://resee.it/tweet/1719739603236602123
    🔴 La bombe de la dépopulation : une histoire de science-fiction pour Halloween 📍Si tous les articles sur la Plandémie, la Dictature du COVID et la toxicité du vaxxin disparaissaient et qu’il n’en restait qu’un, alors ce serait celui-ci ! MD Clayton J. Baker a publié au Brownstown Institute ce que l'on pourrait appeler la QUINTESSENCE de la Plandémie. 📍Sous la forme d'une histoire de science-fiction d'Halloween par ailleurs parfaitement écrite, Baker explique TOUT : le but, les moyens, les auteurs... Le lecteur découvrira bien entendu facilement, derrière les noms fictifs, les personnages réels. Et derrière quelques noms médicaux inventés, comme protéine « spoke » ou « nanoparticules lucides », vous devinerez qu'il s'agit de « pic » et de « nanoparticules lipidiques ». Voici cet excellent article : 📍Source : https://brownstone.org/articles/the-depopulation-bomb-a-halloween-sci-fi-tale/ Traduction ci-dessous : Lien du thread : https://twitter.com/CalliFanciulla/status/1719739603236602123 https://resee.it/tweet/1719739603236602123
    0 Commentaires 0 Partages 1373 Vues
  • « Vous êtes-vous déjà demandé comment les médecins pouvaient ignorer tous les signaux d'alarme et tous les signaux d'alarme concernant le danger du vaccin COVID et continuer joyeusement à pousser le piston dans les bras des gens ?

    C’est parce qu’ils sont incités financièrement à le faire, donc motivés à détourner le regard, à nier la causalité, à faire appel aux autorités corrompues et à poursuivre leurs activités comme d’habitude, en vous sacrifiant littéralement, vous et vos enfants, pour gagner de l’argent.

    C'est comme l'expérience de Milgram. Si une autorité vous paie pour faire quelque chose et dit que c'est sûr, efficace, etc., vous pouvez très facilement retirer votre responsabilité personnelle et la placer sur l'autorité plutôt que sur vous-même. "Je ne fais que suivre les ordres. Je fais simplement ce qu'on m'a appris. Le CDC dit que c'est sûr".

    Vous courez également d’autres risques professionnels en refusant de jouer le jeu, en étant qualifié d’« antivaxxeur », en étant mis au ban de votre communauté médicale et de vos collègues, en étant harcelé par les commissions médicales et en perdant des milliers et des milliers de dollars en affaires. Seuls des médecins dotés de courage et de moralité, non rongés par la cupidité, ont pu résister et se battre.

    Les médecins qui n’ont pas riposté et continuent de promouvoir les boosters d’ARNm n’ont ni colonne vertébrale, ni morale, ni âme, ni discernement, et sont rongés par l’avidité et l’orgueil aux dépens de leurs patients.

    Cela devient encore plus horrible lorsque vous regardez des programmes d’endroits comme Anthem Blue Cross Blue Shield, où ils offraient des bonus pour atteindre certains seuils dont la valeur augmentait à mesure que davantage de personnes dans votre cabinet se faisaient vacciner.

    Si seulement 30 % de vos patients étaient vaccinés, cela coûte 20 $ par membre.

    Si 75 % de votre cabinet a été vacciné, c'est 125 $ par membre.

    Supposons donc que vous ayez 1 000 patients et que 300 aient été vaccinés. Cela fait 6 000 $.

    Si 750 de ces patients étaient vaccinés, cela représente 93 750 $. Ce montant serait le double si les patients étaient nouvellement vaccinés entre le 1er septembre et le 31 décembre. Près de 200 000 $.

    Cela représente une différence substantielle dans les paiements et une incitation directe à être aussi agressif que possible dans vos efforts de vaccination, vous soudoyant littéralement pour nier la réalité évidente des vaccins et leur dangerosité, car cela vous rapporterait des dizaines, voire des centaines de milliers de dollars. .

    Notre système médical tout entier regorge de ces incitations inversées qui nuisent aux patients, et c’est pourquoi l’Amérique continuera à dépenser des sommes exorbitantes en soins de santé et à avoir d’horribles résultats en matière de santé. »

    ************

    Have you ever wondered how doctors could ignore all the red flags and alarms on the danger of the COVID vaccine and continue pushing the plunger into people's arms happily?

    It's because they're financially incentivized to do so, thus motivated to look the other way, deny causality, appeal to corrupt authorities, and continue business as usual, literally sacrificing you and your children to make a buck.

    It's like the Milgram experiment. If an authority is paying you to do something and saying it's safe, effective, etc, you can very easily remove your personal responsibility and place it on the authority instead of yourself. "I'm just following orders. I'm just doing what I was taught. The CDC says it's safe"

    You also have the other career risks in refusing to play along in being labeled an "antivaxxer", ostracized from your medical community and colleagues, being harassed by medical boards, and losing thousands and thousands of dollars in business. Only doctors with a spine and morals, not consumed by greed, were able to resist this and fight.

    The doctors that didn't fight back, and continue to push the mRNA boosters, have no spine, no morals, no soul, no discernment, and are consumed by greed and hubris at the expense of their patients.

    It gets even more horrifying when you look at programs from places like Anthem Blue Cross Blue Shield, where they had bonuses for meeting certain thresholds that increased in value as more people in your practice got vaccinated.

    If only 30% of your patients were vaccinated, its $20 per member.

    If it was 75% of your practice vaccinated, it's $125 per member.

    So lets say you had 1000 patients and 300 got vaccinated. That's $6,000.

    If you had 750 of those patients vaccinated, that's $93,750. It would be double this if the patients were newly vaccinated between Sept 1st and Dec 31st. Nearly $200k.

    That's a substantial difference in payouts and a direct incentive to be as aggressive in your vaccinating efforts as possible, quite literally bribing you to deny the obvious reality of the vaccines and how dangerous they are because it would make you tens to hundreds of thousands of dollars.

    Our entire medical system is full of these inverted incentives that harm patients, and it's why America will continue to spend exorbitant amounts of money on healthcare and have horrific health outcomes to show for it.

    https://twitter.com/Inversionism/status/1716535864887488568

    docdro.id/4ThrtvF
    « Vous êtes-vous déjà demandé comment les médecins pouvaient ignorer tous les signaux d'alarme et tous les signaux d'alarme concernant le danger du vaccin COVID et continuer joyeusement à pousser le piston dans les bras des gens ? C’est parce qu’ils sont incités financièrement à le faire, donc motivés à détourner le regard, à nier la causalité, à faire appel aux autorités corrompues et à poursuivre leurs activités comme d’habitude, en vous sacrifiant littéralement, vous et vos enfants, pour gagner de l’argent. C'est comme l'expérience de Milgram. Si une autorité vous paie pour faire quelque chose et dit que c'est sûr, efficace, etc., vous pouvez très facilement retirer votre responsabilité personnelle et la placer sur l'autorité plutôt que sur vous-même. "Je ne fais que suivre les ordres. Je fais simplement ce qu'on m'a appris. Le CDC dit que c'est sûr". Vous courez également d’autres risques professionnels en refusant de jouer le jeu, en étant qualifié d’« antivaxxeur », en étant mis au ban de votre communauté médicale et de vos collègues, en étant harcelé par les commissions médicales et en perdant des milliers et des milliers de dollars en affaires. Seuls des médecins dotés de courage et de moralité, non rongés par la cupidité, ont pu résister et se battre. Les médecins qui n’ont pas riposté et continuent de promouvoir les boosters d’ARNm n’ont ni colonne vertébrale, ni morale, ni âme, ni discernement, et sont rongés par l’avidité et l’orgueil aux dépens de leurs patients. Cela devient encore plus horrible lorsque vous regardez des programmes d’endroits comme Anthem Blue Cross Blue Shield, où ils offraient des bonus pour atteindre certains seuils dont la valeur augmentait à mesure que davantage de personnes dans votre cabinet se faisaient vacciner. Si seulement 30 % de vos patients étaient vaccinés, cela coûte 20 $ par membre. Si 75 % de votre cabinet a été vacciné, c'est 125 $ par membre. Supposons donc que vous ayez 1 000 patients et que 300 aient été vaccinés. Cela fait 6 000 $. Si 750 de ces patients étaient vaccinés, cela représente 93 750 $. Ce montant serait le double si les patients étaient nouvellement vaccinés entre le 1er septembre et le 31 décembre. Près de 200 000 $. Cela représente une différence substantielle dans les paiements et une incitation directe à être aussi agressif que possible dans vos efforts de vaccination, vous soudoyant littéralement pour nier la réalité évidente des vaccins et leur dangerosité, car cela vous rapporterait des dizaines, voire des centaines de milliers de dollars. . Notre système médical tout entier regorge de ces incitations inversées qui nuisent aux patients, et c’est pourquoi l’Amérique continuera à dépenser des sommes exorbitantes en soins de santé et à avoir d’horribles résultats en matière de santé. » ************ Have you ever wondered how doctors could ignore all the red flags and alarms on the danger of the COVID vaccine and continue pushing the plunger into people's arms happily? It's because they're financially incentivized to do so, thus motivated to look the other way, deny causality, appeal to corrupt authorities, and continue business as usual, literally sacrificing you and your children to make a buck. It's like the Milgram experiment. If an authority is paying you to do something and saying it's safe, effective, etc, you can very easily remove your personal responsibility and place it on the authority instead of yourself. "I'm just following orders. I'm just doing what I was taught. The CDC says it's safe" You also have the other career risks in refusing to play along in being labeled an "antivaxxer", ostracized from your medical community and colleagues, being harassed by medical boards, and losing thousands and thousands of dollars in business. Only doctors with a spine and morals, not consumed by greed, were able to resist this and fight. The doctors that didn't fight back, and continue to push the mRNA boosters, have no spine, no morals, no soul, no discernment, and are consumed by greed and hubris at the expense of their patients. It gets even more horrifying when you look at programs from places like Anthem Blue Cross Blue Shield, where they had bonuses for meeting certain thresholds that increased in value as more people in your practice got vaccinated. If only 30% of your patients were vaccinated, its $20 per member. If it was 75% of your practice vaccinated, it's $125 per member. So lets say you had 1000 patients and 300 got vaccinated. That's $6,000. If you had 750 of those patients vaccinated, that's $93,750. It would be double this if the patients were newly vaccinated between Sept 1st and Dec 31st. Nearly $200k. That's a substantial difference in payouts and a direct incentive to be as aggressive in your vaccinating efforts as possible, quite literally bribing you to deny the obvious reality of the vaccines and how dangerous they are because it would make you tens to hundreds of thousands of dollars. Our entire medical system is full of these inverted incentives that harm patients, and it's why America will continue to spend exorbitant amounts of money on healthcare and have horrific health outcomes to show for it. https://twitter.com/Inversionism/status/1716535864887488568 docdro.id/4ThrtvF
    0 Commentaires 0 Partages 3711 Vues
  • 🎓 LA CHUTE COLOSSALE DU MONDE UNIVERSITAIRE

    J'ai obtenu mon doctorat dans l'une des meilleures universités du monde, mais j'ai fini par y perdre mon poste pour m'être demandé comment la publication du protocole PCR de C19 avait réussi à passer le processus d'évaluation par les pairs en moins d'une journée.
    En d'autres termes, ce scénario équivaut à ce que votre grand-mère de 90 ans défie Usain Bolt dans une course de 100 mètres et le batte de plusieurs secondes. La probabilité que cela se produise est nulle. Imaginez que tous les experts sportifs se moquent de vous si vous contestez le résultat, même si les faits sont clairs.
    Le même scénario s'est déroulé dans toutes les "universités d'élite" du monde. Malgré la disponibilité des faits et des données, aucune institution n'a osé les analyser et tirer des conclusions divergeant du courant politique dominant.

    La question primordiale est de savoir pourquoi aucune "université d'élite" n'a osé faire cette remarque :

    ▪️Ces vaxx C19 sont des "thérapies géniques".
    ▪️Cette thérapie génique contiennent de l'ADN bactérien contaminé, qui a provoqué des cancers dans d'autres essais de thérapie génique.
    ▪️ les thérapies géniques ne préviennent pas l'infection.
    ▪️les thérapies géniques n'arrêtent pas la "propagation".
    ▪️Les thérapies géniques n'ont démontré aucun avantage clinique.
    ▪️ Les thérapies géniques ont causé le plus grand nombre de décès directs confirmés dans l'histoire de tout produit médical.
    ▪️Les thérapies géniques provoquent des événements indésirables graves (EIG) à un taux d'au moins 1 sur 800 et sont basées sur une séquence qui n'a jamais été validée.
    ▪️ Les thérapies géniques sont uniquement une réaction à la fraude pandémique des tests PCR de 2020.
    ▪️les thérapies géniques contiennent des nanoparticules liposomales (LNP) hautement inflammatoires.
    ▪️les thérapies géniques n'ont pas mis fin à la surmortalité.

    À quoi servent donc ces "universités d'élite" ?

    À l'endoctrinement ?
    À créer des esclaves modernes grevés de dizaines ou de centaines de milliers de dollars de frais de scolarité ?

    Une chose est sûre : les écoles et les universités ne sont plus des bastions de la pensée critique, mais plutôt des outils de l'élite pour éviter les penseurs critiques. Ceux qui pensent de manière critique sont éliminés, comme moi, tandis que ceux qui soutiennent constamment le discours actuel sont promus à des postes de professeurs.

    Le meilleur des mondes !"

    Dr. Simon Goddek

    ****************

    🎓 THE COLOSSAL DOWNFALL OF ACADEMIA

    "I obtained my PhD from one of the best universities in the world, but eventually lost my position there for questioning how the Covid PCR protocol publication managed to pass the peer-review process in less than one day.

    To phrase it differently, this scenario is like your 90 years old grandmother challenging Usain Bolt to a 100m race and beating him by several seconds. The likelihood of this occurring is zero. Imagine that all sports experts would mock you if you contested the result, even though the facts are clear.

    The same scenario played out across all global 'elite universities.' Despite the availability of facts and data, no institution dared to analyze them and draw conclusions that diverged from the political mainstream.

    The paramount question is why did not a single 'elite university' dare to remark that:

    ▪️These Covid vaccines are 'gene therapies.'
    ▪️These gene therapy vaccines contain bacterial DNA contamination, which has led to cancer in other gene therapy trials.
    ▪️These gene therapies do not prevent infection.
    ▪️These gene therapies do not halt the 'spread.'
    ▪️These gene therapies have not been shown to have any clinical benefit.
    ▪️These gene therapies have caused the most confirmed direct deaths in the history of any medical product.
    ▪️These gene therapies do cause serious adverse events (SAEs) at a rate of at least 1 in 800, and are based on a sequence that has never been validated.
    ▪️These gene therapies are solely a reaction to the PCR test pandemic fraud of 2020.
    ▪️These gene therapies contain highly inflammatory liposomal nanoparticles (LNPs).
    ▪️These gene therapies did not stop excess mortality.

    So what are these 'elite universities' actually good for? Indoctrination? Creating modern slaves burdened with tens or hundreds of thousands in tuition fees?

    One thing is for sure - schools and universities are no longer bastions of critical thinking, but rather tools of the elite to avoid critical thinkers. Those who think critically are weeded out, like me, while those who constantly support the current narrative are promoted to professorships.

    Brave new world!"


    https://twitter.com/saraart4/status/1716350494086476116
    🎓 LA CHUTE COLOSSALE DU MONDE UNIVERSITAIRE J'ai obtenu mon doctorat dans l'une des meilleures universités du monde, mais j'ai fini par y perdre mon poste pour m'être demandé comment la publication du protocole PCR de C19 avait réussi à passer le processus d'évaluation par les pairs en moins d'une journée. En d'autres termes, ce scénario équivaut à ce que votre grand-mère de 90 ans défie Usain Bolt dans une course de 100 mètres et le batte de plusieurs secondes. La probabilité que cela se produise est nulle. Imaginez que tous les experts sportifs se moquent de vous si vous contestez le résultat, même si les faits sont clairs. Le même scénario s'est déroulé dans toutes les "universités d'élite" du monde. Malgré la disponibilité des faits et des données, aucune institution n'a osé les analyser et tirer des conclusions divergeant du courant politique dominant. La question primordiale est de savoir pourquoi aucune "université d'élite" n'a osé faire cette remarque : ▪️Ces vaxx C19 sont des "thérapies géniques". ▪️Cette thérapie génique contiennent de l'ADN bactérien contaminé, qui a provoqué des cancers dans d'autres essais de thérapie génique. ▪️ les thérapies géniques ne préviennent pas l'infection. ▪️les thérapies géniques n'arrêtent pas la "propagation". ▪️Les thérapies géniques n'ont démontré aucun avantage clinique. ▪️ Les thérapies géniques ont causé le plus grand nombre de décès directs confirmés dans l'histoire de tout produit médical. ▪️Les thérapies géniques provoquent des événements indésirables graves (EIG) à un taux d'au moins 1 sur 800 et sont basées sur une séquence qui n'a jamais été validée. ▪️ Les thérapies géniques sont uniquement une réaction à la fraude pandémique des tests PCR de 2020. ▪️les thérapies géniques contiennent des nanoparticules liposomales (LNP) hautement inflammatoires. ▪️les thérapies géniques n'ont pas mis fin à la surmortalité. À quoi servent donc ces "universités d'élite" ? À l'endoctrinement ? À créer des esclaves modernes grevés de dizaines ou de centaines de milliers de dollars de frais de scolarité ? Une chose est sûre : les écoles et les universités ne sont plus des bastions de la pensée critique, mais plutôt des outils de l'élite pour éviter les penseurs critiques. Ceux qui pensent de manière critique sont éliminés, comme moi, tandis que ceux qui soutiennent constamment le discours actuel sont promus à des postes de professeurs. Le meilleur des mondes !" Dr. Simon Goddek **************** 🎓 THE COLOSSAL DOWNFALL OF ACADEMIA "I obtained my PhD from one of the best universities in the world, but eventually lost my position there for questioning how the Covid PCR protocol publication managed to pass the peer-review process in less than one day. To phrase it differently, this scenario is like your 90 years old grandmother challenging Usain Bolt to a 100m race and beating him by several seconds. The likelihood of this occurring is zero. Imagine that all sports experts would mock you if you contested the result, even though the facts are clear. The same scenario played out across all global 'elite universities.' Despite the availability of facts and data, no institution dared to analyze them and draw conclusions that diverged from the political mainstream. The paramount question is why did not a single 'elite university' dare to remark that: ▪️These Covid vaccines are 'gene therapies.' ▪️These gene therapy vaccines contain bacterial DNA contamination, which has led to cancer in other gene therapy trials. ▪️These gene therapies do not prevent infection. ▪️These gene therapies do not halt the 'spread.' ▪️These gene therapies have not been shown to have any clinical benefit. ▪️These gene therapies have caused the most confirmed direct deaths in the history of any medical product. ▪️These gene therapies do cause serious adverse events (SAEs) at a rate of at least 1 in 800, and are based on a sequence that has never been validated. ▪️These gene therapies are solely a reaction to the PCR test pandemic fraud of 2020. ▪️These gene therapies contain highly inflammatory liposomal nanoparticles (LNPs). ▪️These gene therapies did not stop excess mortality. So what are these 'elite universities' actually good for? Indoctrination? Creating modern slaves burdened with tens or hundreds of thousands in tuition fees? One thing is for sure - schools and universities are no longer bastions of critical thinking, but rather tools of the elite to avoid critical thinkers. Those who think critically are weeded out, like me, while those who constantly support the current narrative are promoted to professorships. Brave new world!" https://twitter.com/saraart4/status/1716350494086476116
    0 Commentaires 0 Partages 4473 Vues
  • Jim Leveilleur : « Si vous voyez des fruits/légumes avec cet autocollant, ne les achetez en aucun cas. (Sauf si vous voulez vous faire vacciner ou entretenir les vaxx déjà injecté. )

    La Rainforest Alliance produit et distribue des légumes et des fruits sur les marchés mondiaux, et son sponsor officiel est Bill Gates.

    Ce n’est un secret pour personne, ce « philanthrope » promeut depuis longtemps la recherche dans le domaine des OGM, mais surtout, il soutient désormais le développement de nouveaux vaccins à ARNm cultivés directement dans les fruits et légumes. »

    https://t.me/LabHyp_Sante_Quantique

    https://t.me/Esprit_Quantique
    Jim Leveilleur : « Si vous voyez des fruits/légumes avec cet autocollant, ne les achetez en aucun cas. (Sauf si vous voulez vous faire vacciner ou entretenir les vaxx déjà injecté. ) La Rainforest Alliance produit et distribue des légumes et des fruits sur les marchés mondiaux, et son sponsor officiel est Bill Gates. Ce n’est un secret pour personne, ce « philanthrope » promeut depuis longtemps la recherche dans le domaine des OGM, mais surtout, il soutient désormais le développement de nouveaux vaccins à ARNm cultivés directement dans les fruits et légumes. » https://t.me/LabHyp_Sante_Quantique https://t.me/Esprit_Quantique
    Beuark
    1
    0 Commentaires 0 Partages 990 Vues
  • https://latableronde.over-blog.com/2023/08/etats-unis-10-medecins-fanatiques-des-vaxx-condamne-a-mort.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail
    https://latableronde.over-blog.com/2023/08/etats-unis-10-medecins-fanatiques-des-vaxx-condamne-a-mort.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail
    LATABLERONDE.OVER-BLOG.COM
    États-Unis : 10 Médecins Fanatiques des Vaxx condamné à Mort ! - La Table Ronde
    États-Unis : 10 Médecins Fanatiques des Vaxx condamné à Mort ! 10 Médecins Américains Fanatiques des Vaxx , non Vaxxinés, mais obligeant les Injections Nocives à leurs Patients, sont condamné à la Pendaison ! Le Corps du Juge-Avocat Général de la Marine...
    J'aime
    1
    0 Commentaires 1 Partages 467 Vues
  • 🔴 APPEL à la PRESSE et aux JOURNALISTES

    ⚠️ À PARTAGER !

    Le variant #ERIS est probablement la dernière chance de réhabilitation de la presse en tant que corporation et des journalistes en tant que tel. C’est la dernière chance de ne pas être étiquetés à jamais comme "complices du génocide".

    Depuis quelques jours, ceux qui nous dirigent, essayent de raviver la terreur #Covid et de relancer la folie vaxxinale.

    Malgré ça, le silence règne toujours parmi les journalistes :

    ✔️malgré le recul et l’experience de ces trois dernières années.
    ✔️malgré les nombreux études qui mettent en garde concernant les effets secondaires gravissimes des injections expérimentales
    ✔️malgré le nombres impressionnant de morts subites
    ✔️malgré le nombre affolant de turbo cancers inexpliqués notamment chez les jeunes
    ✔️ malgré les effets sur la fertilité des femmes et le nombre de fausses couches

    La liste est dramatiquement longue…

    Aujourd’hui, il y a des statistiques, des études OFFICIELLES concernant les traitements qui fonctionnent (ivermectine, hydroxychloroquine, etc) les traitements qui ne fonctionnent pas (Rivotril & Co) concernant l’utilité et l’efficacité des masques, concernant les risques des pseudo vaxxins qui sont de mieux en mieux connus. Des chercheurs, des médecins, des sommités ou pas s’expriment régulièrement sur ces sujets ici et partout dans le monde. Donnez-leur la parole pour qu’un plus grand nombre de personnes soient correctement informées et fassent, in fine, un choix éclairé.

    Pour l’instant, malgré tous les signaux d’alarmes ultra inquiétants, la plupart des journalistes restent très « pudiques » sur ces sujets alors que, par définition, le métier de journaliste est :

    📍d’INVESTIGUER, de PARLER, d’ÉCRIRE, d’INFORMER, d’AVERTIR, de DIRE la VÉRITÉ !

    D’autant que c’est c’est une question de VIE ou de MORT qui touche les enfants, les adultes ainsi que les générations futures.

    Le sinistre farce COVID n'aurait pas été possible sans la complicité des journalistes.

    Lâcheté ? Cynisme ? Cupidité ?

    Cet automne, l'hystérie vaccinale sera relancée. Pour promouvoir la nouvelle vague d'hystérie sanitaire, la complicité de la presse sera la condition sine qua non pour que ceux qui nous ont pris en otage arrivent à leur fin : terroriser la population et la faire à nouveau accepter l’inacceptable.

    Le nouveau variant s'appelle "ERIS", ans la mythologie grecque, Éris (Eρις) c’est la déesse de la discorde. C’est peut être de bon augure car l'omerta ne peut être vaincue que de l'intérieur.

    L'heure est au courage ! La vérité vous libérera. Surtout ne ratez pas cette occasion ! Vous ne pourrez plus dire : nous ne savions pas !

    Péonia

    https://twitter.com/CalliFanciulla/status/1693634922773102886
    🔴 APPEL à la PRESSE et aux JOURNALISTES ⚠️ À PARTAGER ! Le variant #ERIS est probablement la dernière chance de réhabilitation de la presse en tant que corporation et des journalistes en tant que tel. C’est la dernière chance de ne pas être étiquetés à jamais comme "complices du génocide". Depuis quelques jours, ceux qui nous dirigent, essayent de raviver la terreur #Covid et de relancer la folie vaxxinale. Malgré ça, le silence règne toujours parmi les journalistes : ✔️malgré le recul et l’experience de ces trois dernières années. ✔️malgré les nombreux études qui mettent en garde concernant les effets secondaires gravissimes des injections expérimentales ✔️malgré le nombres impressionnant de morts subites ✔️malgré le nombre affolant de turbo cancers inexpliqués notamment chez les jeunes ✔️ malgré les effets sur la fertilité des femmes et le nombre de fausses couches La liste est dramatiquement longue… Aujourd’hui, il y a des statistiques, des études OFFICIELLES concernant les traitements qui fonctionnent (ivermectine, hydroxychloroquine, etc) les traitements qui ne fonctionnent pas (Rivotril & Co) concernant l’utilité et l’efficacité des masques, concernant les risques des pseudo vaxxins qui sont de mieux en mieux connus. Des chercheurs, des médecins, des sommités ou pas s’expriment régulièrement sur ces sujets ici et partout dans le monde. Donnez-leur la parole pour qu’un plus grand nombre de personnes soient correctement informées et fassent, in fine, un choix éclairé. Pour l’instant, malgré tous les signaux d’alarmes ultra inquiétants, la plupart des journalistes restent très « pudiques » sur ces sujets alors que, par définition, le métier de journaliste est : 📍d’INVESTIGUER, de PARLER, d’ÉCRIRE, d’INFORMER, d’AVERTIR, de DIRE la VÉRITÉ ! D’autant que c’est c’est une question de VIE ou de MORT qui touche les enfants, les adultes ainsi que les générations futures. Le sinistre farce COVID n'aurait pas été possible sans la complicité des journalistes. Lâcheté ? Cynisme ? Cupidité ? Cet automne, l'hystérie vaccinale sera relancée. Pour promouvoir la nouvelle vague d'hystérie sanitaire, la complicité de la presse sera la condition sine qua non pour que ceux qui nous ont pris en otage arrivent à leur fin : terroriser la population et la faire à nouveau accepter l’inacceptable. Le nouveau variant s'appelle "ERIS", ans la mythologie grecque, Éris (Eρις) c’est la déesse de la discorde. C’est peut être de bon augure car l'omerta ne peut être vaincue que de l'intérieur. L'heure est au courage ! La vérité vous libérera. Surtout ne ratez pas cette occasion ! Vous ne pourrez plus dire : nous ne savions pas ! Péonia https://twitter.com/CalliFanciulla/status/1693634922773102886
    0 Commentaires 0 Partages 3687 Vues
Plus de résultats