• Juan Branco ✊
    @anatolium
    J'ai vu dix mille personnes arrêtées en moins d'un an parce qu'ils manifestaient.

    J'ai vu des gens mutilés, éborgnés, violentés. Parce qu'ils manifestaient.

    J'ai senti semaine après semaine, dans tout le pays, l'odeur des lacrymogènes, entendu, vu, reçu, les coups de matraque, les tirs de LBD.

    J'ai senti les odeurs de pisse et de merde dans les dépôts, dans les commissariats bondés.

    J'ai vu des gamins de dix-huit ans voir leur vie brisée.

    Des victimes de violences conjugales et sexuelles voir leurs procédures reportées, parfois de plusieurs mois, parce qu'Emmanuel et Brigitte Macron avaient décidé de poursuivre de simples citoyens français.

    J’ai vu des magistrats se plier en quatre pour leur donner la priorité.

    J'ai vu des militants pacifistes arrêtés, poursuivis et envoyés en détention provisoire sur le fondement de législations antiterroristes.

    Des candidats aux élections convoqués au commissariat. Diffamés, menacés, intimidé.

    Coupables d'avoir parlé et pensé.

    J'ai vu des gamins, à six heures du matin, se faire lever par le GIGN pour organiser des procès spectacle qui plairaient au pouvoir et à leurs affidés. Parce qu'ils avaient tweeté.

    J'ai assisté au dévoiement de la justice, au service d'une clique, de « ministres » comme Marlène Schiappa, des « préfets » comme Didier Lallement.

    J’ai vu
    @booba
    menacé d'arrestation parce qu’il avait révélé les escroqueries de Magali Berdah, proche de Brigitte Macron.

    J'ai vu la médiocrité et la psychopathologie s'installer au pouvoir, en toute impunité.

    Des générations entières ne plus pouvoir se loger, tandis que les villes se vidaient, repliées, enfermées chez elles, tandis que tout un pays se confinait.

    J'ai assisté des citoyens le crâne fracassé, agglutinés en des commissariats, parce qu’ils avaient réclamé qu’on leur rende leur liberté.

    J'ai défendu un homme, Français, à qui le gouvernement avait décidé de retirer la nationalité parce qu'il était noir, qu’il avait des « origines », et qu’il avait le tort d’être l’un des plus puissants intellectuels panafricanistes, et de s’opposer à la guerre que M. Macron préparait au Niger.

    J’ai accompagné un homme, Christophe Dettinger, emprisonné, ruiné, dévasté, à qui on faisait fermer ses cagnottes, après des mois de harcèlement, dans le seul but de venger un gouvernement humilié.

    J'ai vu, à l’inverse, un conseiller de l'Elysée se déguiser en policier et, pour se distraire, fracasser des manifestants un premier mai. Sans jamais le payer.

    Je l’ai vu s’afficher un glock à la main, sans port d’armes, utiliser des passeports diplomatiques auxquels il ne devait d’être accès, faire des affaires avec des oligarques russes en toute impunité.

    Je l'ai vu demeurer jouir des palaces parisiens dans les mois qui ont suivi, sans avoir passé un jour en détention, fier de ce qu’il avait fait, faisant négoce de sa proximité avec le pouvoir, écumant au quotidien les palaces. En toute impunité.

    J’ai vu son coffre « disparaître » par la grâce de Ludovic Chaker, qui se pointerait à mes fenêtres quelques mois plus tard pour me menacer.

    J’ai vu ce même Ludovic Chaker, une fois exposé, exfiltré de l’Elysée, puis chargé de superviser le commerce d’armes au ministère des armées.

    J’ai vu un président envoyer notre porte-avions à l’autre bout de la planète pour « impressionner » la Chine, sans se sentir ridiculisé.

    Tenter de résoudre le changement climatique, la situation politique au Liban, nommer une anglophone à l’OIF, se rapprocher de Poutine, laisser Wagner provoquer des putchs partout en Afrique, soutenir des dictateurs jusqu’à ce qu’ils menacent de tout massacrer, faire prendre en otage son propre Ambassadeur au Niger, s’allier avec Haftar, tenter mille politiques migratoires, parler de la « fertilité » des Africains, soutenir un putchiste au Venezuela, faire des selfies rieurs avec le meurtrier de Kashoggi, se soumettre à Al Sissi, criser avec l’Algérie, le Maroc, le Brésil, le Sahel tout entier, multiplier les querelles virilistes avec Erdogan, se muer en émissaire de la paix en Ukraine, et tout échouer.

    J’ai vu des hommes et des femmes sans diplôme ni expérience professionnelle se laisser promouvoir au plus hautes fonction de l’Etat, fabriquant, mentant pour voir nommés.

    J'ai vu un ancien proxénète devenir le plus puissant oligarque de la République, et la trafiquante de stupéfiants qui le conseillait poser avec le V de la victoire dans le bureau du Président à l'Elysée.

    J'ai vu des hommes - que des hommes - prendre le pouvoir sur la presse et les médias, nous voler la parole, y placer leurs affidés pour servir et se servir au grès de leurs intérêts.

    J'ai vu ces êtres se goinfrer de mensonges, d'injures, de calomnies, et être grassement payés de ce fait.

    J'ai vu Marc-Olivier Fogiel devenir le principal dirigeant de la plus puissante chaine d'information du pays, et un ancien commentateur sportif le principal animateur du pays.

    J’ai vu des ministres et politiciens s’humilier et se dégrader chez Hanouna, dans l’espoir de gratter quelques points de popularité.

    J'ai vu des policiers, des magistrats, falsifier des PV, tordre le droit, détruire sur commande parce que cela le leur était demandé.

    D'autres tenir. Rongés par la solitude et le remords.

    J’ai vu le Président utiliser un gamin, joueur de football, pour tenter de redevenir populaire, faisant du sport et du PSG un instrument d’influence, au détriment de toute décence.

    J'ai vu des gamins sans casier passer Noël en détention parce qu'ils avaient participé à une manifestation contre le pass sanitaire, après avoir passé des mois confinés.

    Parce qu'il fallait faire un exemple. Parce qu'il fallait intimider.

    J'ai vu enfin le pays, au milieu de toute cette orgie de n’importe quoi, s'effondrer. Le pillage, se généraliser. Les intermédiaires et gatekeepers, pulluler en toute impunité.

    Cent policiers mobilisés pour perquisitionner le principal parti d'opposition, et déstabiliser son dirigeant, alors que les gilets jaunes approchaient.

    Les mêmes méthodes utilisées contre tous les autres, sauf ceux que le pouvoir protégeait.

    Les boucles Telegram de « conseillers du pouvoir » qui se partageaient des documents d’informations judiciaires couvertes par le secret, les disséminaient et les partageaient, pour détruire ou protéger.

    J’ai vu le fondateur d’En Marche, Laurent Bigorgne, protégé par la préfecture, la magistrature, après avoir tenté de droguer et de violer sa belle soeur et son employée.

    J’ai vu un garde du corps d’Emmanuel Macron monter un réseau de prostitution qui remontait jusqu’au préfet de Paris en toute impunité, sans que jamais personne ne daigne s’y intéresser.

    J'ai, à l’inverse, dû défendre des gilets jaunes poursuivis, perquisitionnés, arrêtés, pour s'être baignés devant le fort de Brégançon avec un homard gonflable.

    Pour un commentaire ironique sur un post Facebook d'un groupe privé.

    Pour une chanson postée sur youtube, qui sur un ministre ironisait.

    J’ai vu les conséquences sur notre société, toujours plus violente, toujours plus hystérisée.

    J’ai vu la sécurité s’effondrer, le trafic de drogues, d’êtres humains, se généraliser.

    J’ai vu l’école détruite par des apprentis sorciers. La laïcité, éviscérée. Les hôpitaux, dévastés.

    J’ai vu la recherche et les universités se vider de tout talent. Des docteurs se voir proposer des premiers postes à 1500 euros par mois, et se retrouver à 50, 100, 200, à candidater, présentant des dossiers de centaines de pages, des années de recherche, expédiés en quelques minutes.

    J’ai vu la France sombrer entre bureaucratie et prélèvements toujours plus compliqués, qui à chaque fois moins des services publics finançaient.

    Et j’ai vu tous ceux qui se battaient pour l’éviter brisés, dévastés, humiliés et isolés, tandis qu’une République représentative, saturée de financement, les ignorait et les oubliait.

    J’ai vu l’exigence, la littérature, les arts, devenir commerces insignifiants. La France cesser de rayonner, sans plus d’exigence, du fait de la corruption de sa presse, de ses intermédiaires, des coteries qui la gangrénaient.

    Je les ai palpés, les drames que tout cela a suscité, la haine que cela a généré, la peur et la dévastation, parce que c'est ce qui arrive, lorsque vous avez la charge de représenter et de défendre.

    J'ai vu comment, paniqué, le pouvoir ne cessait de fabriquer des fake news, des récits, romantisant sa geste, stipendiant des intellectuels, journalistes, artistes, pour tenter de masquer notre chute.

    J’ai vu l’obsession de la censure, de la clôture des comptes, le financement de trolls par le parti majoritaire, les accords de censure avec Snapchat & cie, tandis que ces mêmes êtres beuglaient:

    Démocratie.

    Tout cela est prouvé, acté, enregistré.

    Enfoui pour qu’il sombre dans l’oubli.
    Mais le réel cogne. Et les corps une mémoire qui manque à l’esprit.

    Et lorsque, trois ans après avoir été enfermés, des êtres demeurent détenus pour avoir simplement réclamé liberté, ce réel ne peut plus être contourné.

    Nous sommes à la veille de la guerre, d’une guerre qui nous emportera nous, en nos terres, et les mondes qui nous ont fécondés.

    Ceux qui la veulent nous ont offert une opportunité unique, inespérée, de l’éviter.

    C’est la seule urgence. Cela doit être notre seule priorité

    Juan Branco

    https://x.com/anatolium/status/1803097150420582739
    Juan Branco ✊ @anatolium J'ai vu dix mille personnes arrêtées en moins d'un an parce qu'ils manifestaient. J'ai vu des gens mutilés, éborgnés, violentés. Parce qu'ils manifestaient. J'ai senti semaine après semaine, dans tout le pays, l'odeur des lacrymogènes, entendu, vu, reçu, les coups de matraque, les tirs de LBD. J'ai senti les odeurs de pisse et de merde dans les dépôts, dans les commissariats bondés. J'ai vu des gamins de dix-huit ans voir leur vie brisée. Des victimes de violences conjugales et sexuelles voir leurs procédures reportées, parfois de plusieurs mois, parce qu'Emmanuel et Brigitte Macron avaient décidé de poursuivre de simples citoyens français. J’ai vu des magistrats se plier en quatre pour leur donner la priorité. J'ai vu des militants pacifistes arrêtés, poursuivis et envoyés en détention provisoire sur le fondement de législations antiterroristes. Des candidats aux élections convoqués au commissariat. Diffamés, menacés, intimidé. Coupables d'avoir parlé et pensé. J'ai vu des gamins, à six heures du matin, se faire lever par le GIGN pour organiser des procès spectacle qui plairaient au pouvoir et à leurs affidés. Parce qu'ils avaient tweeté. J'ai assisté au dévoiement de la justice, au service d'une clique, de « ministres » comme Marlène Schiappa, des « préfets » comme Didier Lallement. J’ai vu @booba menacé d'arrestation parce qu’il avait révélé les escroqueries de Magali Berdah, proche de Brigitte Macron. J'ai vu la médiocrité et la psychopathologie s'installer au pouvoir, en toute impunité. Des générations entières ne plus pouvoir se loger, tandis que les villes se vidaient, repliées, enfermées chez elles, tandis que tout un pays se confinait. J'ai assisté des citoyens le crâne fracassé, agglutinés en des commissariats, parce qu’ils avaient réclamé qu’on leur rende leur liberté. J'ai défendu un homme, Français, à qui le gouvernement avait décidé de retirer la nationalité parce qu'il était noir, qu’il avait des « origines », et qu’il avait le tort d’être l’un des plus puissants intellectuels panafricanistes, et de s’opposer à la guerre que M. Macron préparait au Niger. J’ai accompagné un homme, Christophe Dettinger, emprisonné, ruiné, dévasté, à qui on faisait fermer ses cagnottes, après des mois de harcèlement, dans le seul but de venger un gouvernement humilié. J'ai vu, à l’inverse, un conseiller de l'Elysée se déguiser en policier et, pour se distraire, fracasser des manifestants un premier mai. Sans jamais le payer. Je l’ai vu s’afficher un glock à la main, sans port d’armes, utiliser des passeports diplomatiques auxquels il ne devait d’être accès, faire des affaires avec des oligarques russes en toute impunité. Je l'ai vu demeurer jouir des palaces parisiens dans les mois qui ont suivi, sans avoir passé un jour en détention, fier de ce qu’il avait fait, faisant négoce de sa proximité avec le pouvoir, écumant au quotidien les palaces. En toute impunité. J’ai vu son coffre « disparaître » par la grâce de Ludovic Chaker, qui se pointerait à mes fenêtres quelques mois plus tard pour me menacer. J’ai vu ce même Ludovic Chaker, une fois exposé, exfiltré de l’Elysée, puis chargé de superviser le commerce d’armes au ministère des armées. J’ai vu un président envoyer notre porte-avions à l’autre bout de la planète pour « impressionner » la Chine, sans se sentir ridiculisé. Tenter de résoudre le changement climatique, la situation politique au Liban, nommer une anglophone à l’OIF, se rapprocher de Poutine, laisser Wagner provoquer des putchs partout en Afrique, soutenir des dictateurs jusqu’à ce qu’ils menacent de tout massacrer, faire prendre en otage son propre Ambassadeur au Niger, s’allier avec Haftar, tenter mille politiques migratoires, parler de la « fertilité » des Africains, soutenir un putchiste au Venezuela, faire des selfies rieurs avec le meurtrier de Kashoggi, se soumettre à Al Sissi, criser avec l’Algérie, le Maroc, le Brésil, le Sahel tout entier, multiplier les querelles virilistes avec Erdogan, se muer en émissaire de la paix en Ukraine, et tout échouer. J’ai vu des hommes et des femmes sans diplôme ni expérience professionnelle se laisser promouvoir au plus hautes fonction de l’Etat, fabriquant, mentant pour voir nommés. J'ai vu un ancien proxénète devenir le plus puissant oligarque de la République, et la trafiquante de stupéfiants qui le conseillait poser avec le V de la victoire dans le bureau du Président à l'Elysée. J'ai vu des hommes - que des hommes - prendre le pouvoir sur la presse et les médias, nous voler la parole, y placer leurs affidés pour servir et se servir au grès de leurs intérêts. J'ai vu ces êtres se goinfrer de mensonges, d'injures, de calomnies, et être grassement payés de ce fait. J'ai vu Marc-Olivier Fogiel devenir le principal dirigeant de la plus puissante chaine d'information du pays, et un ancien commentateur sportif le principal animateur du pays. J’ai vu des ministres et politiciens s’humilier et se dégrader chez Hanouna, dans l’espoir de gratter quelques points de popularité. J'ai vu des policiers, des magistrats, falsifier des PV, tordre le droit, détruire sur commande parce que cela le leur était demandé. D'autres tenir. Rongés par la solitude et le remords. J’ai vu le Président utiliser un gamin, joueur de football, pour tenter de redevenir populaire, faisant du sport et du PSG un instrument d’influence, au détriment de toute décence. J'ai vu des gamins sans casier passer Noël en détention parce qu'ils avaient participé à une manifestation contre le pass sanitaire, après avoir passé des mois confinés. Parce qu'il fallait faire un exemple. Parce qu'il fallait intimider. J'ai vu enfin le pays, au milieu de toute cette orgie de n’importe quoi, s'effondrer. Le pillage, se généraliser. Les intermédiaires et gatekeepers, pulluler en toute impunité. Cent policiers mobilisés pour perquisitionner le principal parti d'opposition, et déstabiliser son dirigeant, alors que les gilets jaunes approchaient. Les mêmes méthodes utilisées contre tous les autres, sauf ceux que le pouvoir protégeait. Les boucles Telegram de « conseillers du pouvoir » qui se partageaient des documents d’informations judiciaires couvertes par le secret, les disséminaient et les partageaient, pour détruire ou protéger. J’ai vu le fondateur d’En Marche, Laurent Bigorgne, protégé par la préfecture, la magistrature, après avoir tenté de droguer et de violer sa belle soeur et son employée. J’ai vu un garde du corps d’Emmanuel Macron monter un réseau de prostitution qui remontait jusqu’au préfet de Paris en toute impunité, sans que jamais personne ne daigne s’y intéresser. J'ai, à l’inverse, dû défendre des gilets jaunes poursuivis, perquisitionnés, arrêtés, pour s'être baignés devant le fort de Brégançon avec un homard gonflable. Pour un commentaire ironique sur un post Facebook d'un groupe privé. Pour une chanson postée sur youtube, qui sur un ministre ironisait. J’ai vu les conséquences sur notre société, toujours plus violente, toujours plus hystérisée. J’ai vu la sécurité s’effondrer, le trafic de drogues, d’êtres humains, se généraliser. J’ai vu l’école détruite par des apprentis sorciers. La laïcité, éviscérée. Les hôpitaux, dévastés. J’ai vu la recherche et les universités se vider de tout talent. Des docteurs se voir proposer des premiers postes à 1500 euros par mois, et se retrouver à 50, 100, 200, à candidater, présentant des dossiers de centaines de pages, des années de recherche, expédiés en quelques minutes. J’ai vu la France sombrer entre bureaucratie et prélèvements toujours plus compliqués, qui à chaque fois moins des services publics finançaient. Et j’ai vu tous ceux qui se battaient pour l’éviter brisés, dévastés, humiliés et isolés, tandis qu’une République représentative, saturée de financement, les ignorait et les oubliait. J’ai vu l’exigence, la littérature, les arts, devenir commerces insignifiants. La France cesser de rayonner, sans plus d’exigence, du fait de la corruption de sa presse, de ses intermédiaires, des coteries qui la gangrénaient. Je les ai palpés, les drames que tout cela a suscité, la haine que cela a généré, la peur et la dévastation, parce que c'est ce qui arrive, lorsque vous avez la charge de représenter et de défendre. J'ai vu comment, paniqué, le pouvoir ne cessait de fabriquer des fake news, des récits, romantisant sa geste, stipendiant des intellectuels, journalistes, artistes, pour tenter de masquer notre chute. J’ai vu l’obsession de la censure, de la clôture des comptes, le financement de trolls par le parti majoritaire, les accords de censure avec Snapchat & cie, tandis que ces mêmes êtres beuglaient: Démocratie. Tout cela est prouvé, acté, enregistré. Enfoui pour qu’il sombre dans l’oubli. Mais le réel cogne. Et les corps une mémoire qui manque à l’esprit. Et lorsque, trois ans après avoir été enfermés, des êtres demeurent détenus pour avoir simplement réclamé liberté, ce réel ne peut plus être contourné. Nous sommes à la veille de la guerre, d’une guerre qui nous emportera nous, en nos terres, et les mondes qui nous ont fécondés. Ceux qui la veulent nous ont offert une opportunité unique, inespérée, de l’éviter. C’est la seule urgence. Cela doit être notre seule priorité Juan Branco https://x.com/anatolium/status/1803097150420582739
    0 Commentaires 0 Partages 355 Vues 0 Évaluations
  • "Le grand jeu m'impressionne toujours.
    Ceux qui manipulent et qui ont une certaine culture et analyse de la société, ils ont aussi les meilleurs cerveaux et les IA.
    Chaque action engendre une réaction calculable..
    Cela rejoint le déterminisme dans la philosophie, les causes et les conséquences.
    L'homme est un animal.
    Très peu intelligent.
    Facilement hackable.
    Il est facile de jouer avec les sentiments, humains ou sécuritaires.
    Pour ceux qui connaissent les réactions instinctives de l'humain et qui savent s'en servir, c'est assez simple d'aller où ils veulent aller ...
    Et là il s'agit uniquement ou presque d'intelligence humaine (des cerveaux payés des milliers d'€ pour réfléchir pour les plus offrants) alors imaginez dans quelques mois / années, ce que pourra faire l'IA.
    La politique est une machine entièrement gérée par l'argent, ne l'oubliez jamais.
    Personne ne pourra changer quoi que ce soit.
    Ils sont tous franc-maçon, ils mangent tous au même resto et ils n'ont pas le choix du resto.
    La politique c'est juste se positionner pour son égo dans un scénario déjà écrit.
    L'argent veut le pouvoir et le contrôle, ils gèrent les politiques pour arriver à leur fin, être sûr d'avoir toujours le contrôle et le pouvoir, sans concurrence, et pour ça, il faut contrôler le peuple, l'abrutir, le faire stresser pour que leur instinct animal de défense se mette en marche, Cad la fuite, l'animal cherche à se protéger dans une grotte, un peu comme le fait l'autruche .. au contraire de la fuite c est le dialogue qu'il faut, mais ce n est pas naturel, c'est l'intelligence qui discute, ce qu'ils cherchent à tuer en manipulant, en empoisonnant, en lobotomisant, en encombrant de faux problèmes, en stressant les cerveaux.
    Quand l'humain stresse, il ne réfléchit pas, il consomme pour se sentir mieux .. la boucle est bouclée.."


    En accompagnant Seb ...
    Sébastien béraud 10 Juin hier grande mascarade comme je vous I avais dit...

    https://youtu.be/HDgPmGyzdxs?si=MnlSan9wLBdUFCeS

    "Le grand jeu m'impressionne toujours. Ceux qui manipulent et qui ont une certaine culture et analyse de la société, ils ont aussi les meilleurs cerveaux et les IA. Chaque action engendre une réaction calculable.. Cela rejoint le déterminisme dans la philosophie, les causes et les conséquences. L'homme est un animal. Très peu intelligent. Facilement hackable. Il est facile de jouer avec les sentiments, humains ou sécuritaires. Pour ceux qui connaissent les réactions instinctives de l'humain et qui savent s'en servir, c'est assez simple d'aller où ils veulent aller ... Et là il s'agit uniquement ou presque d'intelligence humaine (des cerveaux payés des milliers d'€ pour réfléchir pour les plus offrants) alors imaginez dans quelques mois / années, ce que pourra faire l'IA. La politique est une machine entièrement gérée par l'argent, ne l'oubliez jamais. Personne ne pourra changer quoi que ce soit. Ils sont tous franc-maçon, ils mangent tous au même resto et ils n'ont pas le choix du resto. La politique c'est juste se positionner pour son égo dans un scénario déjà écrit. L'argent veut le pouvoir et le contrôle, ils gèrent les politiques pour arriver à leur fin, être sûr d'avoir toujours le contrôle et le pouvoir, sans concurrence, et pour ça, il faut contrôler le peuple, l'abrutir, le faire stresser pour que leur instinct animal de défense se mette en marche, Cad la fuite, l'animal cherche à se protéger dans une grotte, un peu comme le fait l'autruche .. au contraire de la fuite c est le dialogue qu'il faut, mais ce n est pas naturel, c'est l'intelligence qui discute, ce qu'ils cherchent à tuer en manipulant, en empoisonnant, en lobotomisant, en encombrant de faux problèmes, en stressant les cerveaux. Quand l'humain stresse, il ne réfléchit pas, il consomme pour se sentir mieux .. la boucle est bouclée.." En accompagnant Seb ... Sébastien béraud 10 Juin hier grande mascarade comme je vous I avais dit... https://youtu.be/HDgPmGyzdxs?si=MnlSan9wLBdUFCeS
    J'aime
    1
    0 Commentaires 0 Partages 789 Vues 0 Évaluations
  • "Malgré son égo surdimensionné, Macron savait que ses agissements passaient de moins en moins dans la population.
    Il lui fallait donc trouver une alternative pour relancer la mécanique jupitérienne.
    Il choisit donc la cruche Hayer sachant que sans se forcer, elle allait creuser l'écart avec le RN au détriment de la liste Renaissance, ce qui a dopé celle du PS notamment.
    Puis pour assurer le résultat, lui et Attal en remettent une couche niveau arguments de campagne débiles qui énervent les gens (la guerre, les vaccins, la peste brune...).
    9 juin Bingo.
    Il se pose en héros : "mes chers concitoyens, je vous donne la parole".
    Il dissout l'AN, et au passage ça efface les résultats des européennes.
    Puis alors qu'en été, quasiment rien ne se passe à l'assemblée, il programme comme une urgence les législatives fin juin/début juillet. Juste un énième foutage de gueule qui ne lui coûte pas cher.
    Beaucoup de petits partis sont exsangues après les européennes et ne viendront donc pas trop perturber les gros.
    Si le RN l'emporte ça ne peut être qu'à la majorité relative, donc un 1er ministre RN ne pourra rien faire puisque les autres feront toujours barrage contre lui à l'assemblée.
    Même les 49.3 sont inefficaces dans un cas comme ça (motion de censure).
    Et voilà, le RN sera discrédité et on repartira pour un tour.

    Macron est un pervers narcissique, mais il est aussi extrêmement rusé. Il ne posera jamais le débat politique sur le thème qui devrait nous occuper VRAIMENT à savoir le souverainisme vs le mondialisme car c'est le seul qui pourrait les faire gicler lui et sa caste.
    Et les principales oppositions marchent à fond dans sa combine, car elles ont des tas d'intérêts à ce que ça reste ainsi. L'écologie punitive, la submersion migratoire, les restrictions liberticides, les pass pour tout, et le contrôle 2.0, ça leur va très bien, elles n'ont donc pas envie qu'on sorte du clivage droite/gauche qui leur permet d'avancer leurs propres projets.
    L'invisibilisation des listes souverainistes et le discrédit jeté sur le frexit (l'apocalypse...) montrent qu'il y a peu de chances d'échapper à ce projet infect.
    En effet, sur ce coup là encore, les électeurs pavloviens ont répondu présents. Ils ont voté utile sur un scrutin à un tour, de peur de gâcher leur voix sur une liste qui ne ferait pas 5%.

    Il n'y a qu'une chose qui pourrait nous sortir de ce foutoir, c'est le grain de sable, celui que nul n'a vu venir.
    Vu la situation délétère du pays, il y en a des tas susceptibles d'enrayer la machine.
    La partie n'est pas finie, elle ne fait que commencer. A suivre..."

    Caty (87), gauloise sans filtre
    @LaColitruche

    8:08 AM · 10 juin 2024 · 4 586 vues

    https://x.com/LaColitruche/status/1800047270072639892
    "Malgré son égo surdimensionné, Macron savait que ses agissements passaient de moins en moins dans la population. Il lui fallait donc trouver une alternative pour relancer la mécanique jupitérienne. Il choisit donc la cruche Hayer sachant que sans se forcer, elle allait creuser l'écart avec le RN au détriment de la liste Renaissance, ce qui a dopé celle du PS notamment. Puis pour assurer le résultat, lui et Attal en remettent une couche niveau arguments de campagne débiles qui énervent les gens (la guerre, les vaccins, la peste brune...). 9 juin Bingo. Il se pose en héros : "mes chers concitoyens, je vous donne la parole". Il dissout l'AN, et au passage ça efface les résultats des européennes. Puis alors qu'en été, quasiment rien ne se passe à l'assemblée, il programme comme une urgence les législatives fin juin/début juillet. Juste un énième foutage de gueule qui ne lui coûte pas cher. Beaucoup de petits partis sont exsangues après les européennes et ne viendront donc pas trop perturber les gros. Si le RN l'emporte ça ne peut être qu'à la majorité relative, donc un 1er ministre RN ne pourra rien faire puisque les autres feront toujours barrage contre lui à l'assemblée. Même les 49.3 sont inefficaces dans un cas comme ça (motion de censure). Et voilà, le RN sera discrédité et on repartira pour un tour. Macron est un pervers narcissique, mais il est aussi extrêmement rusé. Il ne posera jamais le débat politique sur le thème qui devrait nous occuper VRAIMENT à savoir le souverainisme vs le mondialisme car c'est le seul qui pourrait les faire gicler lui et sa caste. Et les principales oppositions marchent à fond dans sa combine, car elles ont des tas d'intérêts à ce que ça reste ainsi. L'écologie punitive, la submersion migratoire, les restrictions liberticides, les pass pour tout, et le contrôle 2.0, ça leur va très bien, elles n'ont donc pas envie qu'on sorte du clivage droite/gauche qui leur permet d'avancer leurs propres projets. L'invisibilisation des listes souverainistes et le discrédit jeté sur le frexit (l'apocalypse...) montrent qu'il y a peu de chances d'échapper à ce projet infect. En effet, sur ce coup là encore, les électeurs pavloviens ont répondu présents. Ils ont voté utile sur un scrutin à un tour, de peur de gâcher leur voix sur une liste qui ne ferait pas 5%. Il n'y a qu'une chose qui pourrait nous sortir de ce foutoir, c'est le grain de sable, celui que nul n'a vu venir. Vu la situation délétère du pays, il y en a des tas susceptibles d'enrayer la machine. La partie n'est pas finie, elle ne fait que commencer. A suivre..." Caty (87), gauloise sans filtre @LaColitruche 8:08 AM · 10 juin 2024 · 4 586 vues https://x.com/LaColitruche/status/1800047270072639892
    J'aime
    J'adore
    GRRR
    3
    4 Commentaires 0 Partages 852 Vues 0 Évaluations
  • 194 pays membres de l’OMS acceptent d’arrêter les citoyens qui s’opposent au vaccin contre la grippe aviaire
    par Stuart Bramhall

    194 États membres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ont accepté d’arrêter et de poursuivre les citoyens qui s’élèvent contre le vaccin contre la grippe aviaire, dans le cadre de nouvelles mesures sévères destinées à éradiquer la «désinformation».

    L’Assemblée mondiale de la santé a adopté cette semaine des amendements au controversé Règlement sanitaire international, sans que les grands médias ne s’en émeuvent. Ces amendements abolissent la souveraineté nationale des pays, accordent à l’OMS des pouvoirs considérables lui permettant d’adopter des lois dans les pays occidentaux et criminalisent les discours qui, selon l’OMS, sapent le discours officiel.

    Expose-news . com en parle : Voici de brèves descriptions d’articles, de podcasts et de conférences de presse provenant de diverses sources au cours des derniers jours. Les inquiétudes portent notamment sur l’accord qui prévoit que les gouvernements «s’attaquent» à la désinformation et sur la formulation qui renforce encore la surveillance, jetant ainsi les bases de l’approche «surveiller-déclarer-menacer-enfermer-coercitivement» de la vaccination de masse. Il est important de noter que les pays disposent de 10 mois pour réserver ou rejeter les dispositions, à l’exception des pays qui ont rejeté les amendements 2022 et qui disposent donc de 18 mois.

    Nous devons donc continuer à sensibiliser et à faire pression sur nos gouvernements pour qu’ils rejettent les amendements avant la fin du mois de mars 2025. À la fin, nous avons inclus un article sur le Conseil scientifique de l’Organisation mondiale de la santé, un «groupe de personnes non élues qui contrôlent votre avenir».

    Tedros déclare la victoire, le 1er juin 2024

    Lors d’une conférence de presse sur la pandémie, la préparation et la riposte, ainsi que sur d’autres événements survenus lors de la 77e Assemblée mondiale de la santé, le dictateur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré :

    «Aujourd’hui, les nations du monde sont entrées dans l’histoire lors de l’Assemblée mondiale de la santé. Après deux ans de négociations, elles ont adopté un solide ensemble d’amendements au Règlement sanitaire international, sur la base des enseignements tirés de la pandémie de grippe aviaire de 19 ans. La dernière mise à jour du RSI remonte à 19 ans. Les modifications adoptées aujourd’hui renforcent la préparation, la surveillance et la réponse aux urgences de santé publique, y compris les pandémies, au niveau mondial.

    Bien que l’accord sur les pandémies n’ait pas encore été finalisé, l’Assemblée de la santé a tracé la voie à suivre. Elle a accepté de prolonger le mandat de l’organe intergouvernemental de négociation afin de finaliser les négociations sur l’accord sur les pandémies dès que possible et au plus tard lors de l’Assemblée mondiale de la santé de l’année prochaine. Le succès des amendements au RSI démontre que dans notre monde divisé et diviseur, les pays peuvent encore s’unir pour trouver une cause commune et un terrain d’entente».

    Le point presse de 30 minutes a été diffusé en direct sur Twitter le 1er juin 2023. Vous pouvez regarder l’intégralité du briefing ici. Vous pouvez également regarder l’intégralité de la séance de clôture de la 77e Assemblée mondiale de la santé sur le site web de l’OMS ici. Dans la vidéo intitulée «Neuvième réunion plénière», le discours de Tedros le terroriste commence à 1:33:36. Il commence par dire : «J’espère que vous n’en avez pas assez de moi».

    Notre réponse est la suivante :«Oui, nous sommes fatigués de vous».

    • Communiqué de presse de l’Organisation mondiale de la santé, 1er juin 2024

    L’Assemblée mondiale de la santé, la réunion annuelle de ses 194 pays membres, a adopté aujourd’hui un ensemble d’amendements essentiels au Règlement sanitaire international (2005) (RSI). Les nouveaux amendements au RSI comprennent une définition de l’urgence pandémique, un engagement en faveur de la solidarité et de l’équité, la mise en place du Comité des États parties et la création d’autorités nationales du RSI. Les pays ont accepté de poursuivre les négociations sur la proposition d’accord sur les pandémies. Les États membres de l’OMS ont décidé de prolonger le mandat de l’organe intergouvernemental de négociation, créé en décembre 2021, afin qu’il achève ses travaux de négociation d’un accord sur les pandémies dans un délai d’un an, d’ici l’Assemblée mondiale de la santé en 2025, ou plus tôt si possible lors d’une session extraordinaire de l’Assemblée de la santé en 2024.

    • «Rejeter la prise de pouvoir illégale de l’OMS : Tedros viole la «Constitution» de son organisation pour menacer la nôtre», 4 juin 2024

    Samedi soir, à Genève, l’administration Biden, la Chine et d’autres co-conspirateurs ont lancé, en toute illégalité, un nouveau mécanisme pour imposer la «gouvernance mondiale» à chacun d’entre nous. En modifiant illégalement le Règlement sanitaire international (RSI) de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans le but de donner à son directeur général, Tedros Ghebreyesus, un pouvoir sans précédent pour piétiner notre souveraineté et nos libertés, l’OMS a fait savoir qu’elle abuserait tyranniquement d’un tel pouvoir, notamment en violant ce même règlement. Tedros a ignoré l’article 55.2 du RSI, qui stipule que tout amendement doit être rendu disponible «au moins quatre mois» avant d’être susceptible d’être adopté. Ensuite, le directeur général a refusé de procéder à un vote par appel nominal pour adopter l’accord international juridiquement contraignant. Au lieu de cela, dans une salle décrite comme réunissant environ 30% des États membres, soit bien moins que le quorum nécessaire, Tedros a annoncé qu’il existait un «consensus» pour l’adoption des modifications du RSI.

    • Les modifications du RSI de l’OMS ont été illégalement approuvées, 5 juin 2024

    L’Assemblée mondiale de la santé (en étroite collaboration avec l’administration américaine HHS/Biden) a travaillé à la «mise à jour» de l’accord existant (2005) sur le Règlement sanitaire international (RSI). Au mépris flagrant du protocole et des procédures établis, des amendements radicaux au RSI ont été préparés à huis clos, puis soumis à l’examen et acceptés par l’Assemblée mondiale de la santé, littéralement dans les derniers instants d’une réunion qui s’est prolongée tard dans la nuit de samedi à dimanche, le dernier jour du calendrier des réunions.

    L’exigence d’un délai de quatre mois pour l’examen a été ignorée dans la hâte de produire un résultat tangible de la part de l’Assemblée. Il n’y a pas eu de vote réel pour confirmer et approuver ces amendements. Selon l’OMS, ce résultat a été obtenu par «consensus» au sein de ce conclave d’initiés non élus, plutôt que par un vote. Les représentants de nombreux États membres de l’OMS n’étaient pas présents dans la salle, et ceux qui étaient là ont été encouragés à se taire. Il s’agit clairement d’une clique d’initiés agissant unilatéralement pour contourner les procédures normales et reflétant un processus similaire utilisé pour confirmer la reconduction de Tedros Ghebreyesus au poste de directeur général.

    • Les amendements au Règlement sanitaire international ont été adoptés, «Nous, le peuple, avons subi une défaite cuisante», 2 juin 2024

    «La 77e Assemblée mondiale de la santé a adopté un ensemble substantiel d’amendements au Règlement sanitaire international. Nous, le peuple, avons subi une défaite cuisante. La bataille continue», a déclaré James Roguski. «Les amendements récemment adoptés faciliteront l’énorme développement mondial du complexe industriel pharmaceutique hospitalier d’urgence qui cherche à déclencher des «urgences pandémiques» permanentes qui seront encore aggravées par des «produits de santé pertinents», a ajouté Roguski.

    L’ancienne députée Michele Bachmann, qui a également suivi de près le processus de négociation à l’Assemblée mondiale de la santé de l’OMS, a déclaré ce matin dans un courriel : «L’essentiel est que l’OMS passe du statut d’organe consultatif mondial à celui d’organe international chargé de faire respecter ses mandats».

    source : Stuart Bramhall via Marie-Claire Tellier


    https://reseauinternational.net/194-pays-membres-de-loms-acceptent-darreter-les-citoyens-qui-sopposent-au-vaccin-contre-la-grippe-aviaire/
    194 pays membres de l’OMS acceptent d’arrêter les citoyens qui s’opposent au vaccin contre la grippe aviaire par Stuart Bramhall 194 États membres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ont accepté d’arrêter et de poursuivre les citoyens qui s’élèvent contre le vaccin contre la grippe aviaire, dans le cadre de nouvelles mesures sévères destinées à éradiquer la «désinformation». L’Assemblée mondiale de la santé a adopté cette semaine des amendements au controversé Règlement sanitaire international, sans que les grands médias ne s’en émeuvent. Ces amendements abolissent la souveraineté nationale des pays, accordent à l’OMS des pouvoirs considérables lui permettant d’adopter des lois dans les pays occidentaux et criminalisent les discours qui, selon l’OMS, sapent le discours officiel. Expose-news . com en parle : Voici de brèves descriptions d’articles, de podcasts et de conférences de presse provenant de diverses sources au cours des derniers jours. Les inquiétudes portent notamment sur l’accord qui prévoit que les gouvernements «s’attaquent» à la désinformation et sur la formulation qui renforce encore la surveillance, jetant ainsi les bases de l’approche «surveiller-déclarer-menacer-enfermer-coercitivement» de la vaccination de masse. Il est important de noter que les pays disposent de 10 mois pour réserver ou rejeter les dispositions, à l’exception des pays qui ont rejeté les amendements 2022 et qui disposent donc de 18 mois. Nous devons donc continuer à sensibiliser et à faire pression sur nos gouvernements pour qu’ils rejettent les amendements avant la fin du mois de mars 2025. À la fin, nous avons inclus un article sur le Conseil scientifique de l’Organisation mondiale de la santé, un «groupe de personnes non élues qui contrôlent votre avenir». Tedros déclare la victoire, le 1er juin 2024 Lors d’une conférence de presse sur la pandémie, la préparation et la riposte, ainsi que sur d’autres événements survenus lors de la 77e Assemblée mondiale de la santé, le dictateur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré : «Aujourd’hui, les nations du monde sont entrées dans l’histoire lors de l’Assemblée mondiale de la santé. Après deux ans de négociations, elles ont adopté un solide ensemble d’amendements au Règlement sanitaire international, sur la base des enseignements tirés de la pandémie de grippe aviaire de 19 ans. La dernière mise à jour du RSI remonte à 19 ans. Les modifications adoptées aujourd’hui renforcent la préparation, la surveillance et la réponse aux urgences de santé publique, y compris les pandémies, au niveau mondial. Bien que l’accord sur les pandémies n’ait pas encore été finalisé, l’Assemblée de la santé a tracé la voie à suivre. Elle a accepté de prolonger le mandat de l’organe intergouvernemental de négociation afin de finaliser les négociations sur l’accord sur les pandémies dès que possible et au plus tard lors de l’Assemblée mondiale de la santé de l’année prochaine. Le succès des amendements au RSI démontre que dans notre monde divisé et diviseur, les pays peuvent encore s’unir pour trouver une cause commune et un terrain d’entente». Le point presse de 30 minutes a été diffusé en direct sur Twitter le 1er juin 2023. Vous pouvez regarder l’intégralité du briefing ici. Vous pouvez également regarder l’intégralité de la séance de clôture de la 77e Assemblée mondiale de la santé sur le site web de l’OMS ici. Dans la vidéo intitulée «Neuvième réunion plénière», le discours de Tedros le terroriste commence à 1:33:36. Il commence par dire : «J’espère que vous n’en avez pas assez de moi». Notre réponse est la suivante :«Oui, nous sommes fatigués de vous». • Communiqué de presse de l’Organisation mondiale de la santé, 1er juin 2024 L’Assemblée mondiale de la santé, la réunion annuelle de ses 194 pays membres, a adopté aujourd’hui un ensemble d’amendements essentiels au Règlement sanitaire international (2005) (RSI). Les nouveaux amendements au RSI comprennent une définition de l’urgence pandémique, un engagement en faveur de la solidarité et de l’équité, la mise en place du Comité des États parties et la création d’autorités nationales du RSI. Les pays ont accepté de poursuivre les négociations sur la proposition d’accord sur les pandémies. Les États membres de l’OMS ont décidé de prolonger le mandat de l’organe intergouvernemental de négociation, créé en décembre 2021, afin qu’il achève ses travaux de négociation d’un accord sur les pandémies dans un délai d’un an, d’ici l’Assemblée mondiale de la santé en 2025, ou plus tôt si possible lors d’une session extraordinaire de l’Assemblée de la santé en 2024. • «Rejeter la prise de pouvoir illégale de l’OMS : Tedros viole la «Constitution» de son organisation pour menacer la nôtre», 4 juin 2024 Samedi soir, à Genève, l’administration Biden, la Chine et d’autres co-conspirateurs ont lancé, en toute illégalité, un nouveau mécanisme pour imposer la «gouvernance mondiale» à chacun d’entre nous. En modifiant illégalement le Règlement sanitaire international (RSI) de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans le but de donner à son directeur général, Tedros Ghebreyesus, un pouvoir sans précédent pour piétiner notre souveraineté et nos libertés, l’OMS a fait savoir qu’elle abuserait tyranniquement d’un tel pouvoir, notamment en violant ce même règlement. Tedros a ignoré l’article 55.2 du RSI, qui stipule que tout amendement doit être rendu disponible «au moins quatre mois» avant d’être susceptible d’être adopté. Ensuite, le directeur général a refusé de procéder à un vote par appel nominal pour adopter l’accord international juridiquement contraignant. Au lieu de cela, dans une salle décrite comme réunissant environ 30% des États membres, soit bien moins que le quorum nécessaire, Tedros a annoncé qu’il existait un «consensus» pour l’adoption des modifications du RSI. • Les modifications du RSI de l’OMS ont été illégalement approuvées, 5 juin 2024 L’Assemblée mondiale de la santé (en étroite collaboration avec l’administration américaine HHS/Biden) a travaillé à la «mise à jour» de l’accord existant (2005) sur le Règlement sanitaire international (RSI). Au mépris flagrant du protocole et des procédures établis, des amendements radicaux au RSI ont été préparés à huis clos, puis soumis à l’examen et acceptés par l’Assemblée mondiale de la santé, littéralement dans les derniers instants d’une réunion qui s’est prolongée tard dans la nuit de samedi à dimanche, le dernier jour du calendrier des réunions. L’exigence d’un délai de quatre mois pour l’examen a été ignorée dans la hâte de produire un résultat tangible de la part de l’Assemblée. Il n’y a pas eu de vote réel pour confirmer et approuver ces amendements. Selon l’OMS, ce résultat a été obtenu par «consensus» au sein de ce conclave d’initiés non élus, plutôt que par un vote. Les représentants de nombreux États membres de l’OMS n’étaient pas présents dans la salle, et ceux qui étaient là ont été encouragés à se taire. Il s’agit clairement d’une clique d’initiés agissant unilatéralement pour contourner les procédures normales et reflétant un processus similaire utilisé pour confirmer la reconduction de Tedros Ghebreyesus au poste de directeur général. • Les amendements au Règlement sanitaire international ont été adoptés, «Nous, le peuple, avons subi une défaite cuisante», 2 juin 2024 «La 77e Assemblée mondiale de la santé a adopté un ensemble substantiel d’amendements au Règlement sanitaire international. Nous, le peuple, avons subi une défaite cuisante. La bataille continue», a déclaré James Roguski. «Les amendements récemment adoptés faciliteront l’énorme développement mondial du complexe industriel pharmaceutique hospitalier d’urgence qui cherche à déclencher des «urgences pandémiques» permanentes qui seront encore aggravées par des «produits de santé pertinents», a ajouté Roguski. L’ancienne députée Michele Bachmann, qui a également suivi de près le processus de négociation à l’Assemblée mondiale de la santé de l’OMS, a déclaré ce matin dans un courriel : «L’essentiel est que l’OMS passe du statut d’organe consultatif mondial à celui d’organe international chargé de faire respecter ses mandats». source : Stuart Bramhall via Marie-Claire Tellier https://reseauinternational.net/194-pays-membres-de-loms-acceptent-darreter-les-citoyens-qui-sopposent-au-vaccin-contre-la-grippe-aviaire/
    RESEAUINTERNATIONAL.NET
    194 pays membres de l'OMS acceptent d'arrêter les citoyens qui s'opposent au vaccin contre la grippe aviaire
    par Stuart Bramhall. Nous devons donc continuer à sensibiliser et à faire pression sur nos gouvernements pour qu'ils rejettent les amendements avant la fin du mois de mars 2025.
    WoW
    GRRR
    2
    0 Commentaires 0 Partages 997 Vues 0 Évaluations
  • "Vous pensez que l'explosion de la #NouvelleCalédonie est un hasard ?

    Comme en Polynésie en ce moment, la Chine, l'Australie et les USA soutiennent les mouvements indépendantistes pour dégager la France.

    Le but ?

    Récupérer les zones de pêches, et les matières premieres (Nickel).

    En Polynésie c'est la marine française qui empêche les chalutiers chinois de piller la faune marine...

    Ne soyez pas dupes, la rivalité coloniale agitée ici n'est qu'une façade pour sortir la France comme ça a été fait en Afrique...

    Derrière, l'objectif est de récupérer ce territoire et d'en faire un bastion chinois ou australien.

    Les prédateurs (Chine, USA, Australie) sentent que l'animal est blessé (France) et veulent s'accaparer ses territoires d'outre-mer."

    https://x.com/Sylvain_TIGER/status/1791367836708823191

    Nouvelle-Calédonie : le nickel en tension

    Le nickel est nécessaire à la fabrication des batteries automobiles, dont l'archipel détient 20 à 30% des ressources mondiales.

    🎙️ Alexandra Paget

    https://x.com/i/status/1790635954652229837
    "Vous pensez que l'explosion de la #NouvelleCalédonie est un hasard ? Comme en Polynésie en ce moment, la Chine, l'Australie et les USA soutiennent les mouvements indépendantistes pour dégager la France. Le but ? Récupérer les zones de pêches, et les matières premieres (Nickel). En Polynésie c'est la marine française qui empêche les chalutiers chinois de piller la faune marine... Ne soyez pas dupes, la rivalité coloniale agitée ici n'est qu'une façade pour sortir la France comme ça a été fait en Afrique... Derrière, l'objectif est de récupérer ce territoire et d'en faire un bastion chinois ou australien. Les prédateurs (Chine, USA, Australie) sentent que l'animal est blessé (France) et veulent s'accaparer ses territoires d'outre-mer." https://x.com/Sylvain_TIGER/status/1791367836708823191 Nouvelle-Calédonie : le nickel en tension Le nickel est nécessaire à la fabrication des batteries automobiles, dont l'archipel détient 20 à 30% des ressources mondiales. 🎙️ Alexandra Paget https://x.com/i/status/1790635954652229837
    WoW
    GRRR
    2
    3 Commentaires 0 Partages 794 Vues 0 Évaluations
  • Feng Shui diplomatique:
    Que signifient les fleurs dans les discussions entre Poutine et Xi Jinping ? Au centre de la composition, qui a été placée devant les dirigeants, se trouve un anthurium, rapporte le correspondant d' URA.RU du lieu de l'événement. En Chine, cette plante est surtout considérée comme un symbole d’hospitalité et d’abondance. Les Chinois croient que les anthuriums créent une atmosphère amicale et paisible et apportent également prospérité et profit.

    À titre de comparaison, lors des négociations avec le secrétaire d’État américain Anthony Blinken, le bureau était décoré de crotons toxiques. Selon le Feng Shui, c'est une fleur qui protège contre les problèmes que peuvent apporter les personnes ayant une attitude négative.
    Feng Shui diplomatique: Que signifient les fleurs dans les discussions entre Poutine et Xi Jinping ? Au centre de la composition, qui a été placée devant les dirigeants, se trouve un anthurium, rapporte le correspondant d' URA.RU du lieu de l'événement. En Chine, cette plante est surtout considérée comme un symbole d’hospitalité et d’abondance. Les Chinois croient que les anthuriums créent une atmosphère amicale et paisible et apportent également prospérité et profit. À titre de comparaison, lors des négociations avec le secrétaire d’État américain Anthony Blinken, le bureau était décoré de crotons toxiques. Selon le Feng Shui, c'est une fleur qui protège contre les problèmes que peuvent apporter les personnes ayant une attitude négative.
    J'adore
    1
    0 Commentaires 0 Partages 458 Vues 0 Évaluations
  • L’alliance en la Russie et la Chine ne serait pas solide ? LOL ! 😂
    https://x.com/camille_moscow/status/1791354428231913931?s=46&t=OXW7dskaFJ94qVWMT3AB9A
    L’alliance en la Russie et la Chine ne serait pas solide ? LOL ! 😂 https://x.com/camille_moscow/status/1791354428231913931?s=46&t=OXW7dskaFJ94qVWMT3AB9A
    Haha
    1
    0 Commentaires 0 Partages 235 Vues 0 Évaluations
  • La Chine & la France appellent à une conférence internationale de la paix

    Macron au côté du président chinois Xi: «Nous ne sommes pas en guerre contre la Russie ou le peuple russe, et nous n'avons aucune envie de changement de régime à Moscou»🙄

    Lien de la vidéo :
    https://twitter.com/i/status/1787616931555537194
    La Chine & la France appellent à une conférence internationale de la paix Macron au côté du président chinois Xi: «Nous ne sommes pas en guerre contre la Russie ou le peuple russe, et nous n'avons aucune envie de changement de régime à Moscou»🙄 Lien de la vidéo : https://twitter.com/i/status/1787616931555537194
    Haha
    1
    0 Commentaires 0 Partages 713 Vues 0 Évaluations
  • L'ensemencement des nuages est utilisé dans le MONDE entier, et pas seulement à Dubaï : Comment des pays comme les États-Unis, la Chine, la Suisse et l'Australie ont mis en œuvre cette technique de modification du climat - et pourquoi elle est controversée.

    Cloud seeding is used around the WORLD - not just in Dubai: How countries including the US, China, Switzerland and Australia have implemented the weather modification technique - and why it's controversial

    https://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-13323453/Cloud-seeding-weather-modification-technique.html
    L'ensemencement des nuages est utilisé dans le MONDE entier, et pas seulement à Dubaï : Comment des pays comme les États-Unis, la Chine, la Suisse et l'Australie ont mis en œuvre cette technique de modification du climat - et pourquoi elle est controversée. Cloud seeding is used around the WORLD - not just in Dubai: How countries including the US, China, Switzerland and Australia have implemented the weather modification technique - and why it's controversial https://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-13323453/Cloud-seeding-weather-modification-technique.html
    WWW.DAILYMAIL.CO.UK
    How countries around the world use controversial cloud seeding
    Dubai is far from the only place in the world where cloud seeding is used with countries including the US, France , and Australia using the method widely.
    0 Commentaires 0 Partages 491 Vues 0 Évaluations
  • Cette vidéo qui a fuitée est arrivée jusqu'à Antony Blinken qui n'a pas, mais alors pas du tout apprécié :

    Le président chinois Xi Jinping a parlé avec son vice-président juste avant l'arrivée du secrétaire d'État américain Blinken :

    Xi Jinping : Quand est-ce qu'il part ?
    Vice-président : Cette nuit.
    Xi Jinping : Bien.

    ▪️Aucun haut responsable chinois n'a accueilli Blinken lors de sa visite en Chine et aucun tapis rouge n'a été déroulé.

    Personne hormis l'ambassadeur US en Chine n'a raccompagné Blinken à son avion lors de son départ
    Cette vidéo qui a fuitée est arrivée jusqu'à Antony Blinken qui n'a pas, mais alors pas du tout apprécié : Le président chinois Xi Jinping a parlé avec son vice-président juste avant l'arrivée du secrétaire d'État américain Blinken : Xi Jinping : Quand est-ce qu'il part ? Vice-président : Cette nuit. Xi Jinping : Bien. ▪️Aucun haut responsable chinois n'a accueilli Blinken lors de sa visite en Chine et aucun tapis rouge n'a été déroulé. Personne hormis l'ambassadeur US en Chine n'a raccompagné Blinken à son avion lors de son départ
    Haha
    J'adore
    4
    0 Commentaires 0 Partages 336 Vues 20 0 Évaluations
  • La France est devenue le 2ème exportateur mondial d'armes. Devant la Russie et la Chine, mais aussi l'Inde et l'Égypte ses premiers clients. Et dans tous les domaines : missiles, frégates, sous-marins, hélicoptères, radars, satellites... (rapport 2024 du Stockholm International Peace Research Institute).

    Comment cela est-il possible ?

    Parce que, depuis plus de 50 ans, le "pays des droits de l’homme" s’est fait "le fournisseur attitré de nombreux régimes fascistes, dictatoriaux, racistes ou colonialistes à travers le monde". Non sans avoir violé près de la moitié de la vingtaine d’embargos émanant de l’ONU, de l’UE ou de l’OSCE. Et sans qu'aucun contrôle parlementaire ne soit aujourd'hui possible.

    Tout commence avec "la politique arabe" développée par la France dès 1969, et la livraison secret défense d’une centaine de Mirages à la Libye de
    Mouammar Kadhafi. Des Mirages finalement prêtés par la Libye à l’Égypte lors de la guerre du Kippour en 1973, contre Israël...

    Prétexte hallucinant avancé dans le livre blanc sur la Défense nationale de 1972 : aider les pays à s’émanciper en "assurant librement leur défense sans avoir recours aux puissances dominantes de chacun des deux blocs".

    Quelques exemples.

    Le Yémen. La France a vendu pour 10 milliards d'euros de matériel militaire à l’Arabie saoudite et 4 milliards d'euros aux Émirats arabes unis, permettant de tuer des milliers de civils et d'enfants au Yémen depuis 2015. Au point que l’ONU parle de "la pire crise humanitaire au monde".

    La Turquie. La France a vendu pour 5 milliards d'euros d’armes à Ankara dès 2020, alors même qu’elle soutenait officiellement la Grèce en lui fournissant des Rafales. l'Elysée a donc a aggravé le conflit en armant les deux pays... Ainsi, 24 Rafales en 2023, des frégates françaises Belharra, un parc hallucinant d'avions et de chars d’assaut (plus que l’Allemagne et la
    France réunis) constituant la plus grande force aérienne de l’UE.

    L’Afrique du sud. La France a fourni pendant des décennies des armes au régime raciste sud-africain, en violation d’un embargo international. C’est à
    Paris que le pouvoir ségrégationniste blanc de Pretoria crée en 1974 un bureau clandestin au sein de son ambassade, servant de point de passage pour acheter des armes dans toute l’Europe occidentale.
    Un système auquel les autorités françaises participent activement.

    Pour contourner l’embargo, la France propose même à Pretoria de faire transiter les armes par le Zaïre, future République Démocratique du Congo. Une alliance scellée grâce aux services de renseignement, d’industriels et d’hommes politiques dans le plus grand secret.

    Puis Paris offre des prototypes de missiles Mistral dernier cri, dans l’espoir qu’ils soient testés par les sud-africains sur les Angolais avec qui ils sont en guerre… C'est alors qu'en plein coeur de Paris, la militante ANC Dulcie September est exécutée de 5 balles dans la tête. Elle enquêtait sur le trafic d’armes illégal entre le régime de l’apartheid et la France, qui impliquait
    également les 5 membres du Conseil de sécurité de l’ONU. Un crime d'Etat classé secret défense.

    D'autant que l’entreprise publique sud-africaine Armscor disposera de 844 comptes bancaires dans 196 banques d’au moins 27 pays, dont la Suisse et la Belgique qui joueront les premiers rôles au sein d’un des plus vastes schémas de blanchiment d’argent jamais élaborés, auquel la France était impliquée.

    De véritables "crimes de guerre". Par action ou par procuration.

    MÉDIA LIBRE INVESTIGATION

    Sources👇
    https://lexpress.fr/economie/la-france-vend-aujourdhui-plus-darmes-que-la-russie-HNO7TVREARARHFN5Z6LGEXBWLY/
    Statista 12.04.22, Investigate Europe 28.03.22, http://Wort.lu 17.03.22, Disclose 14.03.22,
    Le Monde 14.03.22, Le Parisien 14.03.22, Le Figaro 15.03.22, Contretemps 03.12.21, TV5Monde 24.12.21, Europalestine 01.10.21, AfriqueXXI 28.10.21,
    Amnesty International 15.09.21, France 24 31.05.21, Disclose 07.12.20, Le Monde 16.04.19, France Info 15.04.19, Basta 29 03.19 et 25.11.20, Le Parisien 26.03.18, RFI 01.03.17, http://Anti-k.org 20.01.2017

    https://twitter.com/MDIALIBREVRIFI1/status/1782922104721072419
    La France est devenue le 2ème exportateur mondial d'armes. Devant la Russie et la Chine, mais aussi l'Inde et l'Égypte ses premiers clients. Et dans tous les domaines : missiles, frégates, sous-marins, hélicoptères, radars, satellites... (rapport 2024 du Stockholm International Peace Research Institute). Comment cela est-il possible ? Parce que, depuis plus de 50 ans, le "pays des droits de l’homme" s’est fait "le fournisseur attitré de nombreux régimes fascistes, dictatoriaux, racistes ou colonialistes à travers le monde". Non sans avoir violé près de la moitié de la vingtaine d’embargos émanant de l’ONU, de l’UE ou de l’OSCE. Et sans qu'aucun contrôle parlementaire ne soit aujourd'hui possible. Tout commence avec "la politique arabe" développée par la France dès 1969, et la livraison secret défense d’une centaine de Mirages à la Libye de Mouammar Kadhafi. Des Mirages finalement prêtés par la Libye à l’Égypte lors de la guerre du Kippour en 1973, contre Israël... Prétexte hallucinant avancé dans le livre blanc sur la Défense nationale de 1972 : aider les pays à s’émanciper en "assurant librement leur défense sans avoir recours aux puissances dominantes de chacun des deux blocs". Quelques exemples. Le Yémen. La France a vendu pour 10 milliards d'euros de matériel militaire à l’Arabie saoudite et 4 milliards d'euros aux Émirats arabes unis, permettant de tuer des milliers de civils et d'enfants au Yémen depuis 2015. Au point que l’ONU parle de "la pire crise humanitaire au monde". La Turquie. La France a vendu pour 5 milliards d'euros d’armes à Ankara dès 2020, alors même qu’elle soutenait officiellement la Grèce en lui fournissant des Rafales. l'Elysée a donc a aggravé le conflit en armant les deux pays... Ainsi, 24 Rafales en 2023, des frégates françaises Belharra, un parc hallucinant d'avions et de chars d’assaut (plus que l’Allemagne et la France réunis) constituant la plus grande force aérienne de l’UE. L’Afrique du sud. La France a fourni pendant des décennies des armes au régime raciste sud-africain, en violation d’un embargo international. C’est à Paris que le pouvoir ségrégationniste blanc de Pretoria crée en 1974 un bureau clandestin au sein de son ambassade, servant de point de passage pour acheter des armes dans toute l’Europe occidentale. Un système auquel les autorités françaises participent activement. Pour contourner l’embargo, la France propose même à Pretoria de faire transiter les armes par le Zaïre, future République Démocratique du Congo. Une alliance scellée grâce aux services de renseignement, d’industriels et d’hommes politiques dans le plus grand secret. Puis Paris offre des prototypes de missiles Mistral dernier cri, dans l’espoir qu’ils soient testés par les sud-africains sur les Angolais avec qui ils sont en guerre… C'est alors qu'en plein coeur de Paris, la militante ANC Dulcie September est exécutée de 5 balles dans la tête. Elle enquêtait sur le trafic d’armes illégal entre le régime de l’apartheid et la France, qui impliquait également les 5 membres du Conseil de sécurité de l’ONU. Un crime d'Etat classé secret défense. D'autant que l’entreprise publique sud-africaine Armscor disposera de 844 comptes bancaires dans 196 banques d’au moins 27 pays, dont la Suisse et la Belgique qui joueront les premiers rôles au sein d’un des plus vastes schémas de blanchiment d’argent jamais élaborés, auquel la France était impliquée. De véritables "crimes de guerre". Par action ou par procuration. MÉDIA LIBRE INVESTIGATION Sources👇 https://lexpress.fr/economie/la-france-vend-aujourdhui-plus-darmes-que-la-russie-HNO7TVREARARHFN5Z6LGEXBWLY/ Statista 12.04.22, Investigate Europe 28.03.22, http://Wort.lu 17.03.22, Disclose 14.03.22, Le Monde 14.03.22, Le Parisien 14.03.22, Le Figaro 15.03.22, Contretemps 03.12.21, TV5Monde 24.12.21, Europalestine 01.10.21, AfriqueXXI 28.10.21, Amnesty International 15.09.21, France 24 31.05.21, Disclose 07.12.20, Le Monde 16.04.19, France Info 15.04.19, Basta 29 03.19 et 25.11.20, Le Parisien 26.03.18, RFI 01.03.17, http://Anti-k.org 20.01.2017 https://twitter.com/MDIALIBREVRIFI1/status/1782922104721072419
    0 Commentaires 0 Partages 1657 Vues 0 Évaluations
  • L'union Europeenne est tres genereuse...... avec l'argent des gros  donateurs que sont l'Allemagne,la France et l'Italie.
    Non seulement ces pays donnent beaucoup pour financer les moins nantis ou qui profitent du systeme

    notamment l'espagne,la Grece,et les derniers pays integres.....mais on leur demande de financer

    l'Ukraine.

    Cinquante milliards d'euros pour relancer la machine dont 9 milliards pour la France sanscompter le geste de

    MACRON qui s'eleve a 3 milliards....et on nous dit " serrez vous la ceinture "

    en 2027 la France sera a genoux et on nous demandera encore et encore des efforts pour satisfaire la megalomanie de ce gouvernement

    IL faut que tout le monde soit au courant de ces manoeuvres que les media officiels ne diffusent qu'avec parcimonie

    DONC, INFORMEZ TOUS VOS CONTACTS
    L'union Europeenne est tres genereuse...... avec l'argent des gros  donateurs que sont l'Allemagne,la France et l'Italie. Non seulement ces pays donnent beaucoup pour financer les moins nantis ou qui profitent du systeme notamment l'espagne,la Grece,et les derniers pays integres.....mais on leur demande de financer l'Ukraine. Cinquante milliards d'euros pour relancer la machine dont 9 milliards pour la France sanscompter le geste de MACRON qui s'eleve a 3 milliards....et on nous dit " serrez vous la ceinture " en 2027 la France sera a genoux et on nous demandera encore et encore des efforts pour satisfaire la megalomanie de ce gouvernement IL faut que tout le monde soit au courant de ces manoeuvres que les media officiels ne diffusent qu'avec parcimonie DONC, INFORMEZ TOUS VOS CONTACTS
    J'aime
    Beuark
    2
    0 Commentaires 0 Partages 628 Vues 15 0 Évaluations
Plus de résultats